Share
Mon expérience personnelle avec la réalité virtuelle : vous n’avez encore rien vu !

Mon expérience personnelle avec la réalité virtuelle : vous n’avez encore rien vu !

Avez-vous déjà eu le pressentiment d’être en train de vivre un moment charnière de l’Histoire, une période où quelque chose est en train de basculer ? Quelque chose qui changera profondément la vie de millions de gens et où il n’y aura pas de retour en arrière possible ? Je pense sincèrement que nous sommes actuellement à l’aube d’un bouleversement disruptif tellement énorme qu’il est encore difficile à appréhender pour la plupart des gens. Pourtant, nous pouvons déjà toucher du doigt les implications de ces changements, et j’ai encore pu constater hier soir à quel point cela touchera toutes les catégories socio-professionnelles et toutes les tranches d’âge. Bienvenue dans le futur de la réalité virtuelle…

Depuis que je m’intéresse au monde des nouvelles technologies et à l’histoire de ces dernières, j’ai pu constater qu’il y a eu, de mon point de vue, 3 grandes révolutions technologiques modifiant profondément les habitudes de vie du grand public :

  • L’arrivée de la micro-informatique,
  • La démocratisation de l’accès à Internet pour le grand public,
  • Le lancement des smartphones.

La première révolution a permis de produire et stocker de l’information en grande quantité pour un nombre incalculable d’usages pour les entreprises, puis les particuliers. La seconde a profondément changé le monde des communications en ouvrant des possibilités inédites pour l’humanité toute entière. Quant à la troisième, elle a permis de réunir ces deux premiers bouleversements dans un appareil capable de tenir dans nos poches, ajoutant encore de nouvelles manières d’utiliser ces technologies au quotidien.

Nous pouvons d’ors et déjà constater que ces 3 révolutions sont basées sur l’outil informatique. Un outil essentiellement virtuel, limité encore par les interfaces hommes-machines existantes (souris/clavier, écran tactile, manette, etc…). Si de nombreuses entreprises s’essayent à la recherche pour trouver de nouvelles manières d’interagir avec nos machines, les systèmes de reconnaissance vocale sont encore loin d’être utilisables au quotidien par le grand public. Le Kinect, bien que prometteur, n’a pas non plus été la révolution attendue. Il faut dire qu’il y a un gouffre entre la présentation par Microsoft du projet Natal en 2009, et les jeux qui sont ensuite sortis pour ce périphérique

steve-ballmer-kinect

Nombreux ont été les produits a suscité un fort engouement avant ou au début de leur lancement, puis qui se sont rapidement essoufflés, faute de répondre à un véritable besoin ou de fournir une vraie plus-value. Et je vous avoue que j’ai longtemps pensé que la réalité virtuelle faisait partie de cette catégorie de technologie : buguée, lente, complexe et extrêmement coûteuse, j’avais bien du mal à imaginer que la sauce allait pouvoir prendre un jour…

Puis j’ai eu l’occasion de tester il y a de ça quelques années un prototype du casque Oculus Rift avec des mini-jeux basiques. J’avais trouvé cela fun, mais sans plus. Pas de quoi fouetter un chat…

Quelques mois plus tard, j’ai pu prendre ma première claque en réalité virtuelle en testant Shufflepuck Cantina, le premier jeu entièrement pensé pour être utilisé en réalité virtuelle (et réalisé par un studio indépendant lyonnais). Avant le test, je pensais alors : « Un jeu de hockey sur table en VR, vraiment ??? Je sens que ça va être de la daube… » Comme je me suis trompé ! C’était bien la première fois que j’ai pu voir une interface hyper intuitive, entièrement pensée pour être utilisée avec un casque de réalité virtuelle. Une fois devant une table de jeu et le casque sur les yeux, mon cerveau a rapidement oublié qu’il ne jouait qu’à un simple jeu sur PC et m’a téléporté à l’intérieur d’une partie de hockey ! Le genre de détails qui m’a bluffé : si je baissais ma tête devant une table de jeu, je pouvais vraiment voir sous la table. Oui cela n’a aucun intérêt ludique, mais l’immersion provoquée est juste incroyable, malgré la qualité d’affichage dégueulasse de l’Oculus Rift de l’époque.

Mon opinion sur cette technologie avait alors changé : je suis passé à « ça va être un pétard mouillé » à « ça va être vraiment sympa pour les jeux vidéo ». Encore une fois, je n’avais encore rien perçu du potentiel de cette nouvelle technologie…

Les années passent, je continue de surveiller les évolutions technologiques de ce petit monde de loin, avec la sortie du HTC Vive et de l’Oculus, sans pour autant me passionner pour ces périphériques. Un grand changement intervient alors dans ma vie : je suis jeté comme un malpropre de mon précédent job dans lequel je m’étais beaucoup investi. Ascenseur émotionnel, situation managériale plus que douteuse (bonjour à mon précédent manager qui a refilé le fruit de mon travail à sa maîtresse), pratiques commerciales flirtant avec les limites de l’éthique et de la légalité, harcèlement moral… Je ressors de cette expérience en ayant acquis de solides compétences et en ayant appris énormément, mais j’entre aussi en dépression à cause des pressions que j’ai alors pu subir.

Heureusement, cela s’avérera aussi représenter une formidable opportunité personnelle : étant disponible sur le marché du travail, Alisson, une amie de longue date m’ayant connu via mon blog, me propose de rejoindre une aventure qu’elle a créé. Une société proposant aux entreprises d’utiliser la réalité virtuelle et augmentée pour animer leurs événements et booster leur communication. Intrigué, je la rejoins dans ses bureaux pour qu’elle puisse me faire une présentation de son projet. Au-delà des clients ayant déjà fait appel à l’entreprise, de la structure de l’entreprise ou des chiffres prometteurs, c’est une courte démo de 3 minutes avec un casque de réalité virtuelle Gear VR de Samsung qui m’aura pleinement convaincu : je suis immédiatement transporté dans un autre univers, la qualité d’image est bien meilleure que dans mon souvenir, et j’imagine alors des tonnes d’applications pertinentes pour les entreprises. C’est donc à ce moment-là que j’ai rejoint la startup UniVR Studio.

logo-video

De là tout s’enchaîne : nous montons un site Internet présentant nos activités plus en détails, et les demandes affluent. Beaucoup de professionnels souhaitent comprendre pourquoi la réalité virtuelle fait actuellement la une des médias. Certains sont encore sceptiques, mais curieux de cet engouement. Il me suffit alors de mettre un casque sur les yeux de mes interlocuteurs pour les convaincre totalement : la réalité virtuelle n’est pas juste une passade. Cette technologie est là pour durer et provoque des émotions positives fortes aux spectateurs.

De là, nous recevons notre premier dispositif de réalité virtuelle nous permettant d’interagir avec nos mains et de nous déplacer dans l’espace. La claque est encore plus grande ! J’oublie vite que j’ai un casque sur les yeux, relié par un câble à une tour d’ordinateur puissante : mon cerveau croit vraiment être dans un autre monde. Cette impression ne vient pas que de moi : TOUTES les personnes qui se sont essayées à ce genre d’expérience ont été bluffées, même les plus blasés des technophiles ou des technophobes !

Au-delà du matériel disponible, ce sont les expériences de réalité virtuelle qui ont grandement mûri : les jeux sont de grande qualité, les vidéos 360° prennent mieux en compte les spécificités du tournage pour une utilisation en la réalité virtuelle… tout est prêt pour que la réalité virtuelle soit un succès.

Mais le grand public n’a encore eu que rarement l’occasion de s’essayer à cette technologie. Je le constate chaque fois que je fais une démonstration : il ne serait pas venu à l’idée de la plupart des gens de s’acheter ce genre de matériel. Ce n’est qu’une fois après l’avoir essayé qu’ils s’intéressent vraiment à cette perspective. Les vidéos et jeux que nous avons pu créer pour les marques rencontrent énormément de succès car ils font vivre aux personnes des expériences inédites, les marquant bien plus qu’une simple vidéo « plate » (c’est comme cela que l’on nomme dorénavant les vidéos standard en interne).

En sachant déjà cela, on pourrait se dire que ce qu’il est déjà possible de faire avec la VR est déjà une grande avancée pour les utilisateurs et les entreprises. Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg : le futur annoncé par Oculus, SteamVR, Microsoft et Google s’annonce révolutionnaire. Les technologies disruptives n’apparaissent pas spontanément : il faut une volonté forte sur de nombreuses années et des investissements financiers et humains pour qu’elles puissent s’imposer. C’est exactement pourquoi tous les géants de l’électronique grand public et du logiciel travaillent sur le sujet depuis ces dernières années.

Interaction intuitive avec la reconnaissance de nos mouvements, périphériques de plus en plus puissants, compacts et sans fil, création d’applications et d’usages nouveaux, démocratisation de la technologie… Je pense véritablement que nous sommes en train de vivre un changement incroyable, qui va tout changer pour la plupart des secteurs d’activité, tout comme Internet a tout changé. Ne comptez pas plus de 5 ans pour que la réalité virtuelle soit devenue naturelle pour le grand public, que les grandes entreprises fassent appel à cette technologie quotidiennement pour leur communication, leur formation, la conception de leur produit, leur marketing… La réalité virtuelle est là pour rester, elle va bouleverser nos vies et notre société pour les années à venir.

PS : N’hésitez pas à faire appel à nous pour vos projets de réalité virtuelle et augmentée 😉

12 Commentaires sur cet article

  1. A 800 € le matos pour en profiter, je sens que la VR a autant d’avenir que la TV 3D 😀

    Répondre
  2. Loreleï

    Autant que les derniers smartphones apple et samsung que le Grand Public achète malgré des prix exorbitants! Je ne pense pas que le prix sera un frein.

    Répondre
  3. Salute,

    Que penses-tu de cet article http://www.numerama.com/tech/195147-nos-lecteurs-ne-veulent-pas-payer-pour-de-la-realite-virtuelle-et-cest-un-probleme.html ?

    Tu penses que les industriels vont sortir de ce cercle vicieux : « C’est un problème car l’industrie de la VR est, aujourd’hui, dans une sorte de cercle maudit qu’elle voudrait transformer en cercle vertueux : il y a peu de contenu car les studios et développeurs n’ont pas d’argent à investir dans ces contenus car il n’y a pas suffisamment d’utilisateur. Mais il n’y a peut-être pas suffisamment d’utilisateur parce qu’il n’y a pas de contenu » ?

    Merci, Tcho !

    Répondre
    • Je pense que cet article n’est pas représentatif, car les gens interrogés qui disent avoir testé la VR affirment ensuite qu’ils n’ont testé que le cardboard. Pour moi c’est un peu comme si on se basait sur un sondage affirmant que l’automobile ne va pas se vendre car les gens qui ont essayé une voiture en carton affirment que l’expérience n’est pas au niveau de leurs attentes ^^
      De mon côté, je vois vraiment la différence : le contenu arrive, et il est de plus en plus qualitatif. Ce que l’article ne prend pas en compte, c’est que la VR n’explose que depuis cette année, et qu’un jeu ambitieux ne se développe pas en 6 mois. D’ici la fin de l’année, de nouveaux titres vont encore sortir, et ils prendront vraisemblablement en compte les leçons des jeux déjà parus.
      La VR est un terrain encore en phase expérimentale, qui cherche les nouveaux concepts et les nouvelles manières d’interagir avec les utilisateurs. Il ne faut pas comparer cela avec la 3D au cinéma (pas d’interactivité pour cette dernière, ni une foule d’applications auprès de tous les secteurs d’entreprise).

      Répondre
  4. je trouve la VR fascinante et en même temps terrifiante ! l’être humain vit de plus en plus virtuellement, tentant d’échapper à une réalité souvent fatigante et compliquée, à une société dans laquelle le bonheur et le rêve ont de moins en moins de place..! avec la VR, petit à petit, les populations oublieront le réel au profit du virtuel, il deviendront dépendant de la machine et perdront leur humanité..!
    j’espère que je suis dans l’exagération, mais voyant comment certaines générations vivent plus sur les réseaux sociaux que dans la vraie vie, je me pose vraiment des questions..!
    wait and see…
    http://images.techtimes.com/data/images/full/211720/mark-zuckerberg.jpg

    Répondre
    • Bonjour, cette image n’a rien de choquant à bien y réfléchir. Remplacez les casques par des TV… le type par un politico-financier, on en est pas loin d’ailleurs… et ce sera une illustration de notre monde actuel. Bye

      Répondre
      • en fait si c’est choquant, mais il n’y a rien de nouveau, c’est que je voulais dire. Remplacez les TV par des journaux, c’est exactement pareil. Il y a une différence entre ce qu’impose le pouvoir et ce qui est donné aux  » consommateurs « . Mon propos dépasse la logique technophile, donc je m’arrête là.

        Répondre
  5. Francois

    Je pense qu’on s’emballe un peu beaucoup avec la VR. Je ne crois pas que ça ira beaucoup plus loin qu’un beau gadget pour amateurs de sensations ou pour hardcore gamers.
    Par contre, les casque de type Hololens sont bien plus prometteurs. Ajouter une couche de VR sur la réalité est bien plus accessible au grand public. On n’est plus isolé dans son casque, on peut interagir avec son environnement ou avec d’autres utilisateurs présents… bref j’y crois beaucoup plus. Pour une fois, Microsoft innove.
    L’avenir nous le dira.

    Répondre
    • Bonjour, réalité virtuelle ou réalité augmentée… les deux technologie sont complémentaires je pense 🙂

      Répondre
  6. Nikopik s’emballe… et je pense qu’il a raison… j’ai moi aussi essayé du matériel et des applications dans le cadre de l’ouverture d’une salle d’arcade basée sur la VR. Pour moi la technologie est encore trop limitée… c’est moche ! Mais le potentiel est là que ce soit dans l’éducatif, le ludique ou la formation et tout ce je n’imagine pas. Dans quelques années ça va juste être génial. Mais je pense que la VR n’atteindra son vrai potentiel que lorsque l’équipement complet sera disponible. Un casque tout seul c’est moyen, des périphériques à retour de force sans casque c’est moyen… mais les deux ensemble ça tue. Essayez une simulation de course, un voyage spatial ou une simulation de combat aérien… dans un siège à retour de force avec casque ! Moi ce que j’attends, c’est la combinaison complète avec casque. Je suis certain que quand j’aurai l’age de la retraite les technologie sera là… inutile de dire que je ne passerai pas mon temps à faire des voyages organisés de vieux avec des vieux… je vivrai dans la VR ! lol

    Répondre
    • Ellip6 fait un simulateur de course compatible avec casque VR. Ce n’est pas donné mais ça existe déjà. 😉

      Répondre

Laisser un commentaire