Share
Découverte d’une méthode sans fil pour déterminer les émotions d’une personne

Découverte d’une méthode sans fil pour déterminer les émotions d’une personne

De nos jours, tout est sans fil ! Le téléphone, la radio, Internet… L’utilisation des ondes radio pour transmettre de l’information nous permet de nous passer de nombreux câbles au quotidien. Mais ces ondes peuvent véhiculer autre chose que des données : elles peuvent aussi permettre d’effectuer des mesures très précises. C’est l’utilisation qui en a été faite par une équipe de chercheurs au MIT, qui ont découvert un moyen de déterminer les émotions d’une personne, et ce sans le relier au moindre dispositif !

Comme chacun le sait, les émotions que nous affichons sur notre visage ne sont pas forcément représentatives de ce que nous ressentons réellement. Si certaines personnes arrivent néanmoins à déterminer les sentiments profonds d’un sujet grâce à une foule de petits détails à propos de son langage corporel, il est difficile de déterminer à distance d’une manière fiable les émotions cachées.

Un détecteur de mensonges mesure certaines données corporelles afin d’essayer de déterminer, avec plus ou moins de fiabilité, l’état émotionnel d’une personne pour savoir si cette dernière dit la vérité ou ment. Mais il nécessite que le sujet interrogé soit relié par un ensemble de câbles et de capteurs. Difficile donc de déterminer les émotions d’une personne à son insu par ce biais !

Mais cela pourrait bien changer avec la découverte de ces chercheurs américains au MIT ! En utilisant des ondes similaires à celles de votre routeur WiFi, ces derniers arrivent à déterminer les battements de votre coeur et votre fréquence de respiration, et indiquent que l’interprétation de ces données via leur algorithme maison assure une fiabilité dans la reconnaissance des émotions de 87% ! Un taux bien supérieur à celui d’une interprétation humaine lorsque les états émotionnels ne sont pas visibles à l’oeil nu.

Je précise tout de même que le dispositif créé par nos amis chercheurs n’est limité qu’à la détection de 4 émotions : la joie, la colère, l’excitation, la tristesse.

Reste à savoir quelles pourraient être les futures utilisation de ce genre de dispositif : Netflix pourrait déterminer très rapidement si une nouvelle série ou un film vous ennuie pour pouvoir vous proposer autre chose. Un supermarché pourrait savoir quel rayon vous donne le plus envie, et quel produit provoque le plus d’émotions intérieures, et ce même si vous ne donnez pas l’impression de vouloir l’acheter. Cela pourrait être une très bon outil pour les vendeurs, qui peuvent connaître les arguments qui provoquent chez vous un état vous motivant à l’achat. On peut aussi imaginer la police utiliser un tel détecteur sans fil à émotion lors de ses interrogatoires : il serait bien utile de savoir quand un suspect ment lors d’une enquête…

Je vous laisse toutefois imaginer les possibles dérives dans les utilisations de ce genre de technologie. Déjà qu’il est très facile de manipuler les foules en jouant sur les émotions du grand public grâce aux médias, la personnalisation des flux d’informations en fonction des états émotionnels engendrés pourraient bien tromper votre cerveau d’une manière encore plus subtile. Les régies pubs doivent être ravies de savoir ce qui provoque des émotions fortes lorsque vous êtes assis devant votre écran d’ordinateur, afin de vous proposer les publicités les plus pertinentes au moment où vous êtes le plus réceptif !

Source

2 Commentaires sur cet article

  1. Lore leï

    Sans parler de dérives (même si on sait qu’il y en aura toujours), on peut parler de meilleurs procédés pour la gestion médicale des émotions. Mieux comprendre les troubles psychiques, stopper les tentatives de suicide, mieux comprendre les douleurs chroniques.

    Répondre

Laisser un commentaire