Share
Un robot Open Source pour s’occuper de votre potager et faire pousser votre nourriture sans effort

Un robot Open Source pour s’occuper de votre potager et faire pousser votre nourriture sans effort

Vous avez un coin de jardin mais vous n’avez pas la main verte ou le temps de vous occuper d’un potager pour vous permettre d’avoir des légumes et fruits frais pas chers ? Voici FarmBot, un robot fermier Open Source qui pourrait bien changer nos habitudes alimentaires s’il venait à se démocratiser dans nos arrières-cours !

farmbot jardin

Nul besoin d’avoir un champ de 12 hectares pour avoir des légumes et fruits goûteux : quelques mètres carrés suffisent pour installer FarmBot. Ce robot, de type CNC, s’occupe de semer, arroser, surveiller, retirer les mauvaises herbes sans action nécessaires de votre part !

L'interface Web de FarmBot, qui vous permet de choisir ce que vous voulez planter dans votre potager
L’interface Web de FarmBot, qui vous permet de choisir ce que vous voulez planter dans votre potager

Des notions complexes comme la rotation des cultures, le cycle de vie des plantes et les compatibilités entre espèces sont ainsi grandement simplifiées par l’utilisation de FarmBot. Il est aussi possible d’en faire un robot totalement autonome en eau et énergie : une citerne de récupération d’eau et un panneau solaire en fait un robot qui ne consomme pas de ressources, mais qui crée de la nourriture pour vous ! Le fait que FarmBot soit totalement Open Source permet d’envisager de nombreuses améliorations et personnalisations pour tous les usages, sans que les prix ne crèvent les plafonds.

Je vous laisse jeter un oeil à la vidéo, qui explique très bien ce qu’est le concept de FarmBot et qui montre l’énorme potentiel de ce petit robot :

Le problème reste encore le prix de l’engin : comptez 3000 $ environ pour pouvoir précommander un FarmBot. Mais on imagine aisément que si le succès est au rendez-vous (et cela semble bien parti, sachant que FarmBot a explosé sa campagne de financement alors même qu’elle n’est pas encore terminée), il existera des solutions alternatives moins chères, ainsi que des tutoriaux pour assembler vous-même votre machine à potager.

Comme quoi les heures passées sur des jeux comme FarmVille ou Stardew Valley vont s’avérer payantes : vous serez déjà entraînés pour gérer un jardin via une interface informatique afin de maximiser votre récolte. Sauf que là, vos fruits et légumes seront bien réels !

Source

7 Commentaires sur cet article

  1. Datawolf

    Le robot pour bobo des champs !
    Tu peux en prendre des cours de jardinage pour $3000 !

    Répondre
  2. Lien intéressant concernant le prix
    What is the Return on Investment of a FarmBot?
    https://farmbot.io/2016/06/24/what-is-the-return-on-investment-of-a-farmbot/
    dont la conclusion, si on inclut les frais indirects (électricité, maintenance, temps d’installation vs transport, CO2, temps d’achat…), on arrive a une rentabilisation en ~3 ans d’achats de légumes bio.

    Ce qui varie évidement en fonction des usages, légumes et habitudes d’achat mais montre qu’on est pas dans une machine rentabilisée en 6 mois…

    Répondre
  3. Nikopik is back, ça fait plaisir!

    Répondre
  4. Il suffit de se faire une butte auto fertile, mettre des graines et arroser pour voir que ce robot ne sert strictement à rien, et est conçu par des gens qui ne connaissent rien au jardinage. La nature nous donne tout et pousse seule, pas besoin de robot alimenté au nucléaire pour qu’elle pousse.

    Voir la démarche de pascal poot ou la ferme du bec helouin qui eux réalisent de vraies prouesses en cultivant presque sa carburant et sans tracteur (et meme des tomates sans eau par PP qui à découvert sans labo l’épigénétique et le fait que chaque année les semences sont de mieux en mieux adaptées à leur environnement), sans pesticides et sans engrais avec des rendements supérieurs à l’agriculture chimique.

    Bref de la techno à la con, qui ne sert pas l’homme mais le dessert. La techno c’est comme internet, dans les mains d’un ane, ça ne produit pas wikipédia. Comme les imprimantes 3D qui ne servent qu’a imprimer des figurines merdiques en plastoc, moche en plus, des boitier de Rpi en toc. Le mouvement maker c’est marrant, mais à 99% ça produit des daubes bonnes pour la poubelle. Il serait temps de ce concentrer sur les choses utiles au bonheur des hommes.

    Répondre
    • Tu as essayé toi-même cette technique ?
      Car je t’assure qu’il faut quand même un peu désherber si tu as une surface limitée.

      Répondre
    • on sent le commentaire du type qui a jamais rien cultivé de ça vie, si tu crois que ça marche tous seul!
      C’est typiquement le genre de solution qui permettront a chacun d’avoir son petit espace de culture, même si pas la main verte ou le temps et ce sans pesticides!

      Répondre

Laisser un commentaire