Share
Révolution dans le monde de l’informatique : Microsoft crée une distribution Linux

Révolution dans le monde de l’informatique : Microsoft crée une distribution Linux

Rien n’oppose plus le géant du logiciel propriétaire Microsoft, et son fameux Windows, au système d’exploitation libre GNU/Linux : basés sur des philosophies fondamentalement différentes, les deux OS sont en concurrence directe sur le marché des entreprises, ainsi que celui des particuliers, depuis plus de deux décennies.

Ainsi, l’annonce par Microsoft de l’arrivée d’une distribution Linux développée par les soins de l’entreprise de Redmond peut être considérée comme une véritable révolution dans le petit monde de l’informatique : le plus grand ennemi de Linux se met lui-même à développer et proposer une distribution basée sur le système d’exploitation libre ! De quoi annoncer un gros changement de fond dans la stratégie du géant américain ?

Azure, le pont entre Windows et Linux ?
Azure, le pont entre Windows et Linux ?

Cette distribution, baptisée Azure Cloud Switch, a été pensée spécialement pour Azure, la plateforme de Cloud Computing de Microsoft. Plutôt que de développer une version de Windows spécifiquement adaptée aux Switchs, l’entreprise fondée par Bill Gates a préféré partir sur une base GNU/Linux, bien plus souple et pouvant être développée pour cet usage.

Il faut dire que le Cloud Computing représente un énorme enjeu pour les entreprises, d’autant plus que le futur de l’informatique B2B sera probablement majoritairement hébergé dans des datacenters appartenant à de grandes entreprises High Tech : plus besoin d’un ingénieur système pour s’assurer que l’infrastructure est à jour, plus besoin de posséder le matériel en double en cas de panne pour que l’activité de l’entreprise puisse continuer, moins de risques (en théorie) pour la sécurité informatique, du matériel constamment mis à jour… et la promesse pour ces hébergeurs Cloud d’avoir des rentrées d’argent régulières grâce à un Business Model basé sur des abonnements à leurs services.

Alors qu’Azure était au départ réservé exclusivement à des environnements Microsoft, un ingénieur d’origine indienne, Satya Nadella, a réussi à convaincre sa direction qu’il fallait rendre cette plateforme compatible avec GNU/Linux, pour que les entreprises utilisant des serveurs sous cet OS puissent aussi utiliser Azure sans changer l’intégralité de leur système informatique.

Une initiative extrêmement audacieuse dans l’entreprise qui a combattu durant de nombreuses années la montée du logiciel libre, au point que Nadella est depuis devenu le PDG de Microsoft, et qu’il entend que les changements qu’il a commencé à opérer au sein de Microsoft se poursuivent.

Ainsi, même si Azure Cloud Switch n’est pas une distribution Linux destinée au grand public ni même aux développeurs, puisqu’elle est prévue pour être utilisée pour le moment exclusivement dans le cadre d’un usage interne, elle reste un symbole fort de l’ouverture de Microsoft vers le monde du logiciel libre.

Le géant du logiciel propriétaire n’en est pas non plus à dévoiler le code source de son système d’exploitation. Il reste que de gros changements peuvent être constatés dans l’attitude de Microsoft, au point que des représentants ont déjà pu annoncer publiquement qu’ils n’excluaient pas un jour de passer Windows en Open Source. Après tout, Google développe bien Android, son système d’exploitation mobile, sur une base GNU/Linux. Pourquoi Microsoft ne pourrait-il pas s’inspirer de ce modèle économique pour faire des économies en ce qui concerne la correction de failles de sécurité et des inévitables bugs qui peuvent apparaître dans un logiciel aussi complexe ?

Source

10 Commentaires sur cet article

  1. Satya Nadella c’est pas qu’un ingénieur, c’est surtout le PDG de Microsoft. T’aime pas les indiens ou quoi ?

    Répondre
  2. Open source ne veut pas dire licence libre.
    Quelque chose d’open sources (comme la licence apache) n’est pas forcement libre.

    Répondre
  3. Faut pas oublier non plus que Microsoft est un contributeur du noyau Linux (http://linuxfr.org/users/axioplase/journaux/microsoft-un-sacre-contributeur-au-noyau-linux). Bon certes pas un des premiers, mais ça montre qu’en interne ils travaillent dessus depuis longtemps.

    Répondre
  4. Que de vent pour un secret de polichinelle sur le cloud, où Linux domine depuis toujours… Un peu comme ces cons de politiciens qui veulent favoriser l’OS libre dans le système estudiantin où il est né, et où il pète la forme plus que jamais ! Bref, j’aime bien la comm et la manipulation des gens, mais pendant ce temps là, la vente forcée continue de pourrir le poste des usagers, et les récents outils d’espionnage imposés par la firme – backportés sous seven et 8 – font qu’un gouvernement sensé aurait déjà banni windows de son administration et de ses entreprises.
    Dernière chose : open source industriel n’est pas logiciel libre, et là encore, c’est de la comm de bas étage que de croire que vous pourrez demain étudier et modifier le code source de windows… Il faut vraiment être un con fini pour gober un bobard pareil !

    Répondre
  5. Toute personne ayant pris le temps de migrer vers linux aura pris une master distribution quelconque pour réaliser depuis belle lurette ce que MS offre comme une « nouveauté ». Il aura pris une demi-heure pour installer l’os, aura copier-coller sa commande apt-get pour installer les indispensables applications et services dont il a besoin puis lancer les scripts qui vont modifier les config-files aux petits oignons pour blinder totalement les services et les rendre inviolables, tout cela étant le résultat de son savoir-faire et expérience acquis au cours des années où il aura appris à utiliser un vrai os logique et transparent. Encore plus simple, il aura même concentré tout ce travail dans une vm qu’il se contentera de placer dans un container et de le démarrer au moyen des puissants virtualiseur bare-metal offerts par le monde open-source. Il se tiendra au courant des nouveautés, exploits, pour améliorer ses process et configurations et éventuellement les mettre à jour si nécessaire. Bref, personne n’a besoin de microsoft pour faire de l’informatique, on a linux pour ca.

    Répondre
    • Jean Serge Antoine

      Mais il semble qu’il n’y a pas de version Linux pour nombre de logiciels tels que ArcMap etc. Cela ne favoriserait pas l’utilisation de ce systeme d’exploitation Linux. Quelqu’un peut m’orienter?

      Répondre
  6. La première distro de Microsoft Linux date de Novembre 2003… Rien de nouveau là…

    Répondre

Laisser un commentaire