Share
Le prochain processeur mobile de Qualcomm va lutter contre les malwares

Le prochain processeur mobile de Qualcomm va lutter contre les malwares

Nous en parlions déjà avec ce précédent article sur un programme malveillant qui a été découvert sur iOS : le système d’exploitation Android est sujet à de nombreuses applications malwares pouvant exploiter les ressources de votre téléphone pour vous afficher plus de publicité ou pour envoyer du spam, voire même vous soutirer vos identifiants afin de vous prendre un peu d’argent directement à la source.

Un problème difficile à résoudre pour Google, qui n’effectue pas de contrôle avant la mise en ligne des applications sur le Play Store. Mais le futur de la sécurité sur Android pourrait bien venir de là où on ne l’attend pas : du processeur de nos smartphones.

Le processeur Snapdragon de Qualcomm, le cerveau des futurs smartphones haut de gamme
Le processeur Snapdragon de Qualcomm, le cerveau des futurs smartphones haut de gamme

Le fabricant américain Qualcomm entend ainsi innover et proposer une fonctionnalité inédite, embarquée au sein même de son nouveau processeur pour téléphone portable haut de gamme : le Snapdragon 820.

Ce dernier comportera effectivement une intelligence artificielle chargée d’identifier les comportements suspects qui pourraient avoir lieu sur votre smartphone.

Schéma de fonctionnement du système de détection de programmes malveillants mis en place par Qualcomm
Schéma de fonctionnement du système de détection de programmes malveillants mis en place par Qualcomm

En pouvant ainsi accéder, via le processeur, aux ressources bas-niveau du téléphone, la nouvelle puce de Qualcomm peut analyser en permanence ce qui se passe au niveau des applications qui tentent d’accéder aux ressources, et elle peut ainsi identifier des comportements suspects lors d’interactions anormales (comme la prise de photos avec un écran éteint par exemple).

Non seulement cette fonctionnalité, baptisée Smart Protect, sera capable d’identifier des malwares connus, mais elle sera aussi capable d’utiliser une intelligence artificielle pour identifier des applications malveillantes encore inconnues et signalera aux partenaires de Qualcomm (Avast, AVG et Lookout) l’identité de ces applications indélicates, afin qu’elles puissent mieux être identifiées en amont.

La détection de menaces pour la sécurité de nos smartphones devient ainsi matérielle, et non plus seulement logicielle. Non seulement cela permettra de rendre nos téléphones plus sûrs, à l’abri des programmes espions ou malveillants de plus en plus nombreux, mais Smart Protect pourrait aussi contribuer à renforcer l’authentification des utilisateurs du téléphone en analysant de nombreux paramètres permettant une identification plus juste (analyse de la démarche de l’utilisateur, de son rythme cardiaque et de sa manière habituelle d’utiliser son téléphone par exemple). Il faudra encore attendre le début de l’année 2016 pour espérer voir débarquer les premiers smartphones équipés de ce processeur de nouvelle génération.

Source

3 Commentaires sur cet article

  1. Euh, ouai mais moi qui utilises Cerberus par exemple… il a besoin de pouvoir prendre des photos avec l’écran verrouillé.
    Enfin, il y a beaucoup d’application qui ont des comportement pouvant être classés comme suspect, mais qui ne le sont pas.

    Répondre
    • Exact, et vérolée son processeur avec un tracker qui enregistre tout ce qui se passe pour se prévenir des malwares.

      Je trouve ça un peu ironique.

      Répondre
    • PixelReveur

      J’imagine qu’un système de permissions permettra d’autoriser certaines applications.

      Répondre

Leave a Reply Annuler la réponse