Share
Virtualizer, le tapis de réalité virtuelle présent à la Gamescom 2015

Virtualizer, le tapis de réalité virtuelle présent à la Gamescom 2015

La réalité virtuelle, voilà le nouvel eldorado technologique vers lequel la plupart des entreprises High Tech foncent, sans qu’elles ne puissent encore savoir si le grand public adhérera à ce concept innovant, mais qui, paradoxalement, existe tout de même depuis de nombreuses années.

Si l’on a déjà pu s’essayer à moindre frais à la réalité virtuelle (avec le Google Cardboard par exemple), les nouvelles applications prometteuses de ce concept restent encore à venir.

Afin d’améliorer l’immersion lorsque vous mettez votre casque devant les yeux, l’idéal est finalement de se passer d’une manette classique pour interagir avec votre environnement virtuel en utilisant directement votre corps. Et c’est exactement ce que Cyberith prévoit de faire avec son tapis de réalité virtuelle, que nous avons pu croiser à la Gamescom 2015 (vous pouvez retrouver des informations plus détaillées à propos de la Gamescom 2015 sur jeux.video).

Courir, sauter, tourner sur vous-même, vous accroupir... on peut en faire des choses avec le Virtualizer !
Courir, sauter, tourner sur soi-même, s’accroupir… on peut en faire des choses avec le Virtualizer !

Ce tapis de réalité virtuelle se présente sous la forme d’une base plate ayant une friction très faible (en gros : ça glisse !), vous permettant ainsi de pouvoir marcher, courir, vous déplacer sur le côté, etc… une fois que vous êtes dessus et en chaussettes (ou avec des chaussettes à chaussures se mettant par dessus vos souliers favoris).

Un anneau relié à 3 petits poteaux vous permet de ne pas perdre l’équilibre (car, une fois le casque enfilé, la sensation d’immersion peut être si trompeuse pour notre cerveau qu’il est très facile de tomber lorsque vous êtes pris dans le jeu) et détecte la position de votre corps dans l’espace (debout, assis…) et lorsque vous tournez sur vous-même.

Le Virtualizer, c'est du costaud !
Le Virtualizer, c’est du costaud !

Le Virtualizer a clairement été conçu pour durer et absorber les chocs d’une pratique de jeu intense : il est construit en métal (et il vaut mieux que ça soit le cas lorsque vous avez un geek baraqué qui est à fond dans sa partie et qui n’hésite pas à sauter dans tous les coins ^^) et fabriqué en Europe, afin que la qualité de ce produit puisse être à la hauteur de ses ambitions.

Et si nous testions maintenant ce périphérique prometteur ? Couplé à un casque de réalité virtuelle comme l’Oculus Rift, l’immersion est vraiment totale pour peu que vous ayez un programme ou un jeu vraiment bien conçu pour ce genre d’usage. Il faut savoir qu’il y a un coup à prendre avec ce tapis de réalité virtuelle en ce qui concerne les déplacements : vous ne marchez pas normalement comme sur un tapis de course classique, mais vous faites glisser vos pieds sur la surface du Virtualizer. Cela est un peu perturbant au départ, mais l’on s’y fait vite, et l’on se retrouve à bouger dans tous les sens assez rapidement pour éviter de se faire tirer dessus !

La précision de ce tapis, couplé avec un temps de réponse véritablement faible, permet d’éviter le fameux Motion Sickness, soit le mal de mer que l’on peut vite attraper lorsque ce que vos yeux voient ne correspond pas aux informations que votre cerveau attend.

Chaque partie de votre corps peut indépendamment bouger dans l'environnement virtuel généré par votre casque
Chaque partie de votre corps peut indépendamment bouger dans l’environnement virtuel généré par votre casque

Le fait que les mouvements de votre tête soient indépendamment pris en compte de ceux de votre contrôleur de jeu, ainsi que ceux de vos jambes, illustrent bien toute la puissance du Virtualizer : vous pouvez continuer à avancer dans une direction, tout en jetant un oeil à une autre, et en tirant dans une direction différente pour couvrir l’avancée de votre avatar virtuel. Le genre de chose qu’il est impossible de reproduire avec une simple manette et un écran TV !

Une machine élitiste
Une machine élitiste

Le principal inconvénient du Virtualizer risque par contre d’être son prix : proposé en précommande à 1 499 €, vous devez ajouter à cela le prix d’un bon casque de réalité virtuelle, plus celui d’un PC de jeu moderne qui fera tourner les magnifiques graphismes des mondes virtuels que vous parcourrez. Autant dire que l’ensemble risque de dépasser allègrement les 3 000 €, et que vous devez de plus bénéficier de la place nécessaire chez vous pour entreposer ce volumineux engin si vous ne souhaitez pas qu’il trône en continu au milieu de votre salon. C’est finalement ce qui risque de desservir le plus le Virtualizer : son tarif élitiste le réserve à une petite frange de passionnés ayant les moyens d’investir autant dans un périphérique de jeu. Un « simple » périphérique oui, mais quel périphérique : la reproduction de vos mouvements dans des mondes virtuels vous permettent de vous dépenser physiquement tout en jouant et en ayant une sensation inédite d’immersion. Combien seront prêts à payer ce prix pour profiter d’une telle expérience ?

2 Commentaires sur cet article

  1. Wouah, ça c’est vraiment le truc pour lequel je pourrais investir plutôt que d’acheter une bagnole !

    Répondre
  2. Fouchac Magali

    Bonjour est il possible de contacter celui qui a conçu cette machine ? Cordialement

    Répondre

Laisser un commentaire