Share
Microsoft travaille sur un projet d’intelligence artificielle capable de noter l’humour

Microsoft travaille sur un projet d’intelligence artificielle capable de noter l’humour

L’humour, voilà une des particularités typiquement humaine que nous avons bien du mal à faire comprendre ou à simuler avec nos ordinateurs. Il faut dire que même un humain aurait bien du mal à déterminer une liste de critères indiscutables permettant de déterminer si oui ou non une blague est drôle, et surtout pourquoi elle l’est.

Cela n’empêche pas un chercheur de chez Microsoft de commencer un projet avec le journal The New Yorker à propos d’une intelligence artificielle capable de noter l’humour.

Ce journal américain est en effet connu pour ses courtes BD comiques quotidiennes en 4e de couverture :

Une BD du journal The New Yorker
Une BD du journal The New Yorker

En fournissant à cette intelligence artificielle de nombreuses archives de ces comics, Dafna Shahaf a ainsi été capable de l’entraîner à déterminer les dessins les plus drôles parmi un choix de BD proposé. Puisque son programme n’est pas capable de reconnaître le contexte du dessin comme ce qu’il est aujourd’hui possible de faire sur une photo, notre chercheur a dû saisir manuellement les situations décrites dans chaque cartoon et le contexte de chaque dessin, notamment via des actualités en lien avec le sujet de la BD.

Pour apprendre à son IA à déterminer ce qui est drôle ou non, il a fait appel à des employés extérieurs chargés de noter chaque dessin du plus drôle au moins comique, ce qui a permis à ce programme de comprendre ce qui semble faire le plus rire les humains.

Au final, cette intelligence artificielle a été capable de trier et d’éliminer les dessins les moins drôles, soit approximativement 2 200 dessins sur les 5 000 proposés chaque semaine par des lecteurs. De quoi rendre le travail plus rapide pour les rédacteurs chargés de choisir le dessin qui figurera sur la prochaine édition du journal.

Mais cela ne reste qu’une première étape vers un projet autrement plus ambitieux : apprendre aux ordinateurs à pouvoir faire leurs propres blagues. Car si aujourd’hui des assistants personnels comme Siri sont capables de ressortir des plaisanteries prévues en amont par ses développeurs, il serait bien incapable de trouver de nouvelles idées pour faire rire ses utilisateurs. Je vous invite à regarder le film Her si vous voulez voir ce que cela donnerait si l’on était un jour capable de créer un ordinateur capable d’avoir de l’humour…

Source

1 commentaire sur cet article

  1. Guychard

    Ca va être dur. Moi-même je n’arrive pas à déterminer si le dessin du New Yorker est drôle.

    Répondre

Laisser un commentaire