Share
Les nouvelles conditions d’utilisation de Spotify dérangent

Les nouvelles conditions d’utilisation de Spotify dérangent

Spotify est un service de streaming musical originaire de Suède qui a su s’imposer sur Internet grâce à sa qualité et à son offre très étendue. Le site revendique, en juin 2015, pas moins de 75 millions d’utilisateurs, dont 20 millions utilisent sa version Premium.

Un beau succès commercial et critique donc, qui pourrait néanmoins être terni par la volonté de Spotify d’obliger les utilisateurs à accepter les nouvelles conditions d’utilisation pour continuer à utiliser son service. Des conditions d’utilisation qui dérangent par l’étendue de leur pouvoir de récolte sur vos données privées.

L'application pour Smartphone de Spotify, le nouvel espion de vos données privées
L’application pour Smartphone de Spotify, le nouvel espion de vos données privées

Il faut savoir que le monde de l’industrie musicale est en train de vivre une véritable révolution : de grands artistes connus ne gagnent pas d’argent grâce au streaming musical, là où les majors et des acteurs comme Apple, Deezer ou Spotify touchent au passage le pactole. L’un des exemples le plus criant de ces dernières années est le cas de Portishead.

La nouvelle source de revenus des majors et des plateformes de streaming musical est donc la récolte des données personnelles de leurs millions d’utilisateurs. Une manne dont il serait difficile de se priver lorsque vous pouvez avoir la possibilité d’accéder à de gros volumes de données en étant présents dans l’appareil électronique le plus personnel qui puisse être en ce moment : votre smartphone.

Ainsi donc, les nouvelles conditions d’utilisation de Spotify se réservent le droit de piocher allègrement dans vos données, et vous allez pouvoir constater combien la pioche est étendue :

Un accès à vos contacts, vos photos personnelles et vos fichiers médias

« Avec votre permission, nous pouvons collecter des informations stockées sur votre appareil mobile, comme vos contacts, vos photos ou vos fichiers médias. »

Spotify n’explique pas pourquoi il pourrait avoir besoin de ce genre de fichiers pour la bonne utilisation de son service de streaming en ligne…

Un accès à votre position géographique

« Selon le type de terminal que vous utilisez pour accéder à nos services, nous pouvons aussi collecter des informations à propos de votre localisation. Des informations basées sur votre localisation GPS ou tout autre forme de géolocalisation mobile (par exemple via le Bluetooth). Nous pouvons aussi collecter des données provenant de vos senseurs (par exemple des données à propos de la vitesse de vos déplacements, pour savoir si vous êtes en train de courir, de marcher ou si vous êtes en train d’être transporté »

Ici les raisons de cet accès sont plus évidentes : cela permet à Spotify de vous proposer des playlists en fonction de votre activité physique. Néanmoins, il aurait été préférable de pouvoir choisir soi-même ce mode plutôt que celui-ci accède à toutes ses informations pour simplement nous diffuser une musique en adéquation avec notre activité sportive.

Spotify sera encore plus connecté à Facebook

« Vous pouvez intégrer votre compte Spotify avec des applications de tierces parties. Si vous faites cela, nous pourrions recevoir des informations relatives aux interactions que vous avez avec le service sur ces applications de tierces parties. Cela inclut, par exemple, vos « J’aime » ou vos contenus postés sur Facebook. »

Sans surprise, la plateforme de Streaming permet aussi de lier son compte à Facebook, et ainsi d’accéder à des informations supplémentaires pour vous permettre de vous proposer des musiques correspondant le plus possible à vos goûts.

Que faire si vous ne voulez pas accepter les nouvelles conditions d’utilisation de Spotify ?

Il n’y a malheureusement qu’une seule chose à faire si vous ne souhaitez pas que Spotify puisse accéder à ces nouvelles informations personnelles : fermer votre compte chez eux.

« Si vous n’êtes pas d’accord avec les termes de notre politique de confidentialité, alors n’utilisez pas le service s’il vous plaît » – Spotify

Ce genre de collecte de données personnelles à grande échelle devient de plus en plus la norme au sein des services les plus populaires du domaine de l’informatique et du Web. Entre Apple et Google qui piochent allègrement dans nos données, et Microsoft qui a récemment atteint un niveau encore plus haut avec la sortie de Windows 10, les seules alternatives semblent être de se tourner vers des solutions Open Source. Quitte parfois à rogner un peu sur votre confort pour que vous puissiez ainsi garder votre vie véritablement privée.

Source

2 Commentaires sur cet article

    • C’est ce que j’allais dire. Nikopik arrive un peu tard pour le coup et le tout, sans mentionner le post de Spotify, c’est un peu limite pour le coup. Après, assez étrange qu’une plateforme qui marche grâce à son abonnement premium fasse ce genre d’entourloupe, mais après tout, c’est la mode en ce moment (on en a eu vent « même » chez microsoft). Je ferais peut être mieux de reprendre en main mon disque dur de musique finalement …

      Répondre

Laisser un commentaire