Share
Selon le responsable cybercriminalité britannique, le téléchargement de films, de séries ou de musique est une première étape « vers le côté obscur »

Selon le responsable cybercriminalité britannique, le téléchargement de films, de séries ou de musique est une première étape « vers le côté obscur »

Saviez-vous que vous alliez devenir un cybercriminel en puissance si vous osez télécharger un épisode de Game of Thrones ? C’est une vision des choses assez ridicule, n’est-ce pas ?

C’est pourtant ce qu’a affirmé en substance Andy Archibald, responsable britannique de la National Cybercrime Unit de Grande Bretagne…

"Dis moi oui, Andy !"
« Dis moi oui, Andy ! »

A l’occasion de la conférence en sécurité informatique : Connaître son adversaire : qui sont les cybercriminels ?, Andy s’est exprimé sur les questions :

  • Qui sont les cybercriminels ?
  • Qu’est-ce qui les motive ?
  • Qui vous vise vous et votre organisation ?

Mister Archibald a alors affirmé que le téléchargement de films, de séries, de musique ou de jeux ne faisaient partie que « des premières étapes menant vers le côté obscur » de la cybercriminalité.

Qui a eu envie de pirater des entreprises après avoir téléchargé un MP3 ? Qui s’est découvert une vocation de cybercriminel après avoir téléchargé La Famille Bélier (le film le plus téléchargé en ce moment en France) ?

Téléchargez ce film, et vous irez en enfer avec Edward Snowden
Téléchargez ce film, et je vous jure que vous irez en enfer avec Edward Snowden

Imaginez maintenant que la personne qui affirme cela sans sourciller au milieu d’une conférence reconnue par la profession est le responsable de l’unité luttant contre les cybercrimes en Angleterre. Une unité qui est chargée d’appliquer les lois en réponse aux crimes informatiques, et cela au niveau national.

Il n’est donc pas étonnant qu’avec un homme possédant de telles opinions sur la question du téléchargement illégal (ok c’est pas bien, mais de là à qualifier cela de premières étapes vers des crimes plus sérieux, cela revient à envisager un bête vol à l’étalage d’un bonbon comme de la première étape avant le braquage de banque), la Grande Bretagne considère la question du téléchargement illégal comme une question touchant à la criminalité… Si l’on sera tous considérés comme des criminels, cela va donner quoi avec la surveillance d’Internet bientôt mise en place ?

Source

6 Commentaires sur cet article

  1. DarkKodeur

    « Qui a eu envie de pirater des entreprises après avoir téléchargé un MP3 ? Qui s’est découvert une vocation de cybercriminel après avoir téléchargé La Famille Bélier (le film le plus téléchargé en ce moment en France) ? »

    Ba OUI moi !

    Du coup j’ai download Kali et je l’ai mit dans mon virtualBox pour haké. Avec Wine pour lancer les logiciel de crack sa marche TROOO bi1 ! JSui trop DARK, il a raison d’avoir peur de moi le Rosbiff !

    Répondre
  2. HelloWorld

    Il faudrait déjà qu’il y ai des services légaux tout aussi bien que le coté obscur et pas leur machin truffé de DRM impossible à lire…

    Répondre
  3. Yohann

    Il n’y a pas de vidéos de cette année pour vérifier exactement ce qu’il dit, mais la manière dont je te lis, ce n’est pas « Tous ceux qui téléchargent vont finir dans le côté obscur », mais plutôt « Ceux qui vont dans le côté obscur ont téléchargé illégalement très tôt ».

    Je pense qu’il n’y a qu’une minorité qui n’a pas commencé comme ça.

    D’ailleurs, tu donnais quelques nombres il y a un an et demi :
    http://www.nikopik.com/2013/12/les-chiffres-du-telechargement-illegal-en-france.html
    Par exemple « un jeune sur deux de 15-24 ans utilise son téléphone portable pour écouter ou visionner des contenus téléchargés illégalement ».

    Ça doit représenter 4M de personnes avec du téléchargement illégal, sans compter ceux qui téléchargent illégalement et ne mettent pas le contenu sur leur téléphone.
    Avec un ratio 1 personne qui va vers le côté obscur pour 10 000 personnes qui télécharge illégalement, ça fait déjà 400 jeunes.

    Donc d’un avis personnel, pour ta question :
    « Qui s’est découvert une vocation de cybercriminel après avoir téléchargé La Famille Bélier (le film le plus téléchargé en ce moment en France) ? »
    Je dirais que s’il y a déjà 2-3 personnes qui vont avoir une vocation de cybercriminel avec dans leur background le téléchargement de ce film, ce serait déjà un bon ratio. Ce serait déjà pas mal et ça irait dans le sens de Andy Archibald.

    Répondre
  4. Merci à Yohann de remettre la citation dans son contexte.
    C’est dommage que chaque fois qu’il est question de piratage, quand on gratte un peu, on se rend compte que les propos ont été déformés pour être tourné en ridicule.

    J’ai pas cherché longtemps, mais je n’ai pas trouvé la citation du type. Je pense que j’ai déjà rencontré ce problème sur ce site: des affirmations non sourcées ou difficilement retrouvables alors qu’un simple lien résoudrait cela et permettrait au lecteur de se faire un vrai avis critique.

    Répondre
    • Lulu le Nantais

      J’avais posté un commentaire hier, mais il n’apparaît pas, qui allait dans le même sens que Yohann et j-c : je trouve que l’amalgame est un peu rapide.
      Ce n’est pas parce que nous sommes dans un monde virtuel que nous ne devons être que 0 ou 1 : un peu de nuance.
      Quand beaucoup ont crié au scandale il y a quelques temps, suite au propos de je ne sais plus qui « ceux qui font le jihad se sont entraînés sur COD », certains ont ironisé « je suis un jihadiste »
      sauf que, comme pour ici, c’était tronqué : oui, beaucoup de jihadistes s’entraînent sur des jeux vidéos, comme les militaires américains d’ailleurs, mais ça ne signifie pas que si vous jouez, vous serez jihadiste ou marines.

      La définition de cybercriminalité dans le Larousse : « Ensemble des infractions pénales commises sur les réseaux de télécommunication, en particulier Internet. »
      télécharger une vidéo ou mp3 est illégale, nous entrons donc dans la définition du cybercrime.
      Est-ce que pour autant il y aura escalade ?
      Oui, si la personne le veut, mais il n’y a pas de relation de cause à effet.
      Pour ce qui est d’assumer par contre, on tombe facilement dans la facilité et on se trouve des excuses.
      pourquoi télécharger un film ? parce qu’on ne veut pas attendre sa diffusion sur une chaîne de télé ? c’est pas un peu limite comme excuse ?

      On est à la limite du caprice d’enfant : je ne veux pas attendre, je prends, même si c’est illégal

      Répondre
  5. Pastor

    Je suis effaré par les commentaires de personnes Yohann, j-c et Lulu le Nantais.

    Ces arguments sont justement ce qui justifie, à notre gentil gouvernement qui nous veut du bien, la surveillance et la privation de nos libertés qu’ils sont en train de mettre en place.

    Apparemment tout ça semble avec la bénédiction de beaucoup de personnes si j’en lis ces commentaires.

    Comme dirait l’autre, ce pays est foutu…

    Répondre

Laisser un commentaire