Share
Piratage : criminel lorsque vous téléchargez, criminels lorsque vous payez

Piratage : criminel lorsque vous téléchargez, criminels lorsque vous payez

Alors que certains sont déjà considérés comme étant des voleurs en téléchargeant des films, des séries et des musiques (et l’offre française légale de téléchargement de vidéo labellisée par la Hadopi, ce n’est pas du vol ça ?), voici maintenant que certains clients payants d’un service de streaming vidéo légal sont aussi considérés comme étant des voleurs.

Leur crime ? Avoir osé s’abonner à la version américaine de Netflix…

Le catalogue US de Netflix, bien mieux fourni que celui de la version française
Le catalogue US de Netflix, bien mieux fourni que celui de la version française

Le service de vidéo à la demande Netflix a réussi à s’imposer face au piratage aux Etats-Unis. Le débarquement de la version française avait de bonnes chances de nous laisser espérer une situation similaire pour l’hexagone. Mais Netflix en France peine franchement à égaler sa version américaine. La cause ? Notre législation unique au monde, qui protège surtout les intérêts des grandes chaînes de télévision françaises.

Mais à l’heure de la mondialisation, rien n’empêche de s’abonner directement à la version US de Netflix après tout. Il y a bien un blocage géographique qui a été mis en place, mais l’utilisation d’un simple VPN contourne le problème.

Un serveur VPN pour contourner les blocages géographiques de Netflix
Un serveur VPN pour contourner les blocages géographiques de Netflix

Vous êtes donc un utilisateur payant un service légal, et il n’est pas illégal d’utiliser un service VPN. Sauf que l’industrie culturelle ne l’entend pas de cette oreille, et que les concepts de mondialisation sont encore loin d’avoir pris racine dans l’esprit de la plupart des ayants droits, même à notre époque où Internet est solidement ancré dans nos quotidiens.

Ainsi, certains représentants de l’industrie culturelle n’hésite pas à qualifier de voleurs ceux qui utilisent un VPN pour accéder à la version US de Netflix.

Cela ne pose pas de problème lorsqu’il s’agit d’importer ou d’exporter des produits physiques, mais ça devient visiblement problématique lorsque des personnes du monde entier peuvent accéder à un service payant.

Si les téléchargeurs sont des voleurs, et que les clients de Netflix hors US qui accèdent à la version US sont aussi considérés comme des voleurs, alors même qu’ils paient le service de vidéo à la demande, qu’est-ce qui va empêcher ces derniers de passer à une alternative gratuite et pirate comme Popcorn Time ? A force de considérer ses clients comme de potentiels voleurs, l’industrie culturelle ne cesse de se tirer une balle dans le pied. Gare au retour de bâton…

Source

8 Commentaires sur cet article

  1. nealith

    On a déjà un marché « alternatif » et qualitatif pour la musique et les jeux vidéo, où les acheteurs sont rarement pris pour des pigeons. Avec l’évolution des caméras et apparreils photo, les logiciels de 3D actuels, de retouche et etc… Et avec l’envie pour beaucoup de réaliser leur propre film, nulle doutes que nous auront bientôt un marché alternatif et qualitatif pour les films et les séries, ça a déjà commencé.

    Répondre
  2. Franck

    Un peu de mauvaise foi ne faisant jamais de mal je ne critiquerais pas trop ce message.

    Mais bon les lois s’appliquent pays par pays (même pour internet).
    Ce qui peut être acheté légalement dans un pays ne l’est pas nécessairement dans un autre.
    Si on prends l’exemple du cannabis c’est plutôt clair.
    On peut en acheter aux pays bas, on peut le consommer aux pays bas mais pas le ramener en France (même avec un VPN 🙂 )

    Répondre
    • Duncan Idaho

      Voui… Mais dans tous les cas, c’est pas du vol, c’est de la contrefacon… Et encore !

      Bah… Tant qu’il y a pas de condamnation par un juge pour streaming illégal… Ca reste plus ou moins toléré…

      Même pour la hadopi, c’est pas le téléchargement qui est mis en cause (ou le partage), mais le « défaut de sécurisation de la ligne »…

      Répondre
  3. Duncan Idaho

    La seule chose que j’ai à dire, c’est que Netflix est la première chose qui soit arrivée à faire baisser le nombre de séries que je pira… récupère.

    Faudrait penser à remplir l’offre légale avant de commencer à taper sur les consommateurs…

    Répondre
  4. Si on suit leur logique, quelqu’un qui achète un dvd ou bluray à l’étranger est aussi un voleur. Bravo les gars, continuez.

    Répondre
  5. Patos le fourbe

    Ah la chronologie des médias française, encore une belle illustration de la capacité des lobbys à gangréner toute amorce d’évolution touchant aux précieux deniers des ayants droits…

    Un petit bémol tout de même pour ce qui est de la production cinématographique française, maintenue en vie par les subventions du CNC, lui-même principalement financé par…les droits versés par Canal+ (plus de 200 M€ par an). Il n’est pas illogique qu’avec un tel investissement, Canal souhaite pouvoir se servir d’abord sur les productions françaises (et je ne parle même pas de ses propres séries)

    Répondre
  6. the rasmus

    sans déconner on est vraiment dans la démago là !
    Quand tu vas dans un pays étranger pour acheter des marchandises et ne pas déclarer aux douanes la valeur de ce tu ramènes au retour c’est pas dans les clous ça… pourtant tu paies bien la marchandise ??? Hé oui ta vision et ta présentation des problématique est très simpliste… forcément c’est facile de manipuler les gens peu avisés avec tes arguments.
    Perso je trouve que le star-system c’est une honte et je comprends les gens qui téléchargent… Mais s’ils sont hors la loi, ils prennent quand même leurs responsabilités non ???? … un choix fait en connaissance de cause non ?
    Vas-y niko ponds nous une solution légale qui soit attractive pour nous et où les professionnels y trouvent leur compte… On va voir comment tu es fort… Je n’en doute pas remarque… mais si les gens ne font pas appel à ta solution parce qu’ils trouvent plus compétitif à l’étranger, tu fais vivre comment ta solution attractive ?????
    C’est comme dans la région de Naples, ya les plus gros producteurs de tomate d’italie, et ils arrivent à faire venir des containers entiers de tomates de chine pour faire des sauces, des pizzas et des produits dérivés à des prix compétitifs.
    Ah c’est sur c’est plus simple de voir le monde avec des gentils qu’on emmerde et des méchants qui sont d’une crétinerie sans nom et qui ne veulent qu’une chose : que le mal se répande…
    Mais c’est plus compliqué que ça … et des gens qui se sorte le doigt du c* y’en a pas des masses au final.

    Répondre
    • Comparer des biens physiques nécessitant une fabrication, un transport, des matières premières, etc., avec des biens numériques…
      Je t’imagine bien demander des taxes aux frontières pour des MP3 achetés à l’étranger. Et c’est toi qui me disait que j’étais rétrograde, c’est tout de même paradoxal… 😀

      Répondre

Laisser un commentaire