Share
Google accusé d’avoir installé sans autorisation un module d’écoute au sein d’un logiciel Open Source

Google accusé d’avoir installé sans autorisation un module d’écoute au sein d’un logiciel Open Source

L’idée que nous ayons quasiment tous à notre propre domicile des appareils qui soient capables d’espionner nos conversations aurait semblé complètement paranoïaque il y a de ça moins d’une dizaine d’années.

Néanmoins, les potentielles dérives pouvant se présenter quand votre TV, votre téléphone ou votre ordinateur deviennent capables d’écouter ce que vous dites ne manquent pas d’inquiéter les défenseurs de la vie privée. Encore plus lorsque Google installe un module d’écoute propriétaire sur un logiciel Open Source sans en informer ses utilisateurs…

La recherche vocale, mise en place par Google dans Chrome depuis 2013
La recherche vocale, mise en place par Google dans Chrome depuis 2013

Ce sont ici les développeurs de Chromium, le navigateur libre servant de base au navigateur propriétaire de Google, qui protestent contre l’installation silencieuse du module propriétaire permettant d’utiliser la recherche vocale de Google.

Ce module, baptisé Hotword, est une véritable boite noire s’activant toute seule et utilisant le micro de votre ordinateur pour lancer une écoute active de la pièce dans laquelle il se trouve.

« Cela veut dire que votre ordinateur a été configuré d’une manière silencieuse pour envoyer ce qui a été dit dans une pièce à quelqu’un d’autre, à une entreprise privée dans un pays étranger, sans votre accord ou que vous n’en ayez même conscience. Une transmission audio déclenchée par… un ensemble inconnu et invérifiable de conditions » déclare le fondateur du Parti Pirate Rick Falkvinge.

Google se défend en affirmant que si ce module est bien installé par défaut sur les installations de Chrome, il nécessite tout de même une activation manuelle de la part des utilisateurs pour être mis en service sur un ordinateur.

Une déclaration que réfute Ofer Zelig, un développeur qui a pu constater pendant qu’il travaillait que la LED de sa Webcam s’allumait parfois. Cette diode est utilisée pour informer le propriétaire de l’ordinateur que la caméra et/ou le micro sont activés. Il a alors cherché dans le gestionnaire des tâches quel était le programme qui l’espionnait sans lui avoir demandé quoi que ce soit. Et il s’est avéré qu’il s’agissait bien de Google ! Comment faire confiance aux entreprises privées en ce qui concerne notre vie privée après une telle situation ?

Source

7 Commentaires sur cet article

  1. Patos le fourbe

    Sans vouloir alimenter la guéguerre Apple/Google, je pense que malheureusement le même genre de chose doit exister du côté d’Apple, même si c’est « moins » choquant sur du logiciel propriétaire que dans un produit open source….

    Répondre
    • dineptus

      Le problème n’est pas Apple / Google mais qu’un outil se permette d’accéder à ta webcam sans ton autorisation alors qu’a priori rien ne te laisse le présager.

      Mais évidemment c’est aussi sous Apple / Windows (coucou Cortana qui commence à prendre de la place)

      Répondre
  2. Je vous ferais remarquer qu’il y a une différence entre CHROME et CHROMIUM .

    Le premier possède une licence propriétaire tandis que le second a une licence de type opensource .
    Le second peut être installé dans des distributions GNU/Linux comme Debian . C’est d’ailleurs des utilisateurs de cette communauté qui ont décelé le problème https://bugs.debian.org/cgi-bin/bugreport.cgi?bug=786909 .

    Avec Chrome je ne pense même pas que vous aillez la possibilité de scruter le code pour savoir ce que le logiciel contient et donc de déceler le genre d’intrusion dont parle votre article 😉

    Répondre
  3. Donc on sait juste qu’un process en rapport avec Google, donc Chrome? Chromium étant OpenSource il a des developpeurs issu de la communauté Chromium, donc pas d’amalgame avec Google. Bref Google Chrome sur le PC d’un gars, a allumé le voyant de la webcam. Ok, mais comment on sait que la voix enregistrée est bien partie chez Google? Si ça se trouve c’est plus un bug, genre le logiciel verifie la présence d’une webcam avant de proposer l’activation ou non de la fonction « OK Google ».

    En tout cas ça montre tout l’interêt de nos jour, avec toute ces techno qui nous surveillent, de miser et de ne jurer que par l’OpenSource. Au moins avec le code on sait exactement ce que fait le logiciel.

    Répondre
  4. @Nikopik ok 🙂

    Répondre
  5. À noter que le module incriminé a finalement été supprimé du projet Chromium 😉

    Cf. https://code.google.com/p/chromium/issues/detail?id=500922#c31

    Répondre

Leave a Reply Annuler la réponse