Share
2 nouveaux systèmes envisagent de contrôler votre taux d’alcoolémie avant que vous ne démarriez votre véhicule

2 nouveaux systèmes envisagent de contrôler votre taux d’alcoolémie avant que vous ne démarriez votre véhicule

30% des accidents automobiles mortels sont dûs en France à l’alcool. Un chiffre qui n’est pas négligeable, mais qui ne doit pas non plus conduire à un nouvel abaissement du taux d’alcoolémie autorisé, puisque la moitié des conducteurs alcoolisés impliqués dans un accident mortel sont au-dessus des 1.5g/l (contre 0.5g/l autorisé au maximum).

Au-delà de la prévention, d’autres pays réfléchissent à de nouvelles manières de contrôler votre taux d’alcoolémie au volant, visant carrément à vous empêcher de démarrer votre véhicule si vous avez bien trop bu.

"Puisque je te dis que je suis en état de conduire !"
« Puisque je te dis que je suis en état de conduire ! »

Ainsi, les Etats-Unis travaillent à 2 types de système permettant d’empêcher qu’une personne trop fortement alcoolisée ne puisse même démarrer son véhicule.

Le premier est un analyseur d’haleine qui pourrait être implanté directement dans l’habitacle des véhicules, capable de sentir l’alcool qui s’échappe de votre bouche, même si vous ne soufflez pas directement dessus. Attention de ne pas effectuer de bain de bouche contenant de l’alcool avant de prendre le volant ^^

Le second est un senseur intégré sur le bouton de démarrage ou sur le levier de vitesse. Il peut analyser le taux d’alcoolémie présent dans votre sang juste d’une pression de votre doigt, et peut vous refuser le démarrage de votre voiture si vous dépassez allègrement la limite légale fixée.

8 ans de recherche sont encore prévues avant que l’on puisse envisager de commercialiser ce genre de système de contrôle.

L’agence américaine à l’origine de ces projets n’envisage pas d’obliger les constructeurs à les inclure sur leurs véhicules. Elle part sur le principe que des clients seront prêts à payer cette option car ils la jugeront utile.

Il me semble que sans une volonté ferme, ce genre de projets pourrait bien rester lettre morte et n’avoir finalement que peu d’impact sur le taux d’alcoolémie des conducteurs irresponsables.

Source

4 Commentaires sur cet article

  1. Datawolf

    « Chérie j’ai bu, tu souffles ? »

    Répondre
  2. Nicolas

    Au final, si 30% des accidents automobiles mortels sont dûs à l’alcool, il serait peut être plus judicieux de s’attaquer aux buveurs d’eau qui occasionnent 70% de ces accidents !

    Répondre
  3. Non non non, il est bien plus important pour la sécurité routière de rajouter des radars encore et encore et de verbaliser des excès de vitesse minimes…

    Répondre
  4. Fwagra

    Je vais paraître un peu grammar nazi mais « taux d’alcoolémie » ne veut rien dire. L’alcoolémie étant le taux d’alcool dans le sang, ça revient à dire « taux de taux d’alcool ». Désolé pour cette intervention.

    Répondre

Laisser un commentaire