Share
Facebook sous le coup d’une action collective pour la récolte d’infos sur des personnes non-inscrites

Facebook sous le coup d’une action collective pour la récolte d’infos sur des personnes non-inscrites

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Max Schrems est un acharné.

Vous ne savez pas de qui je parle ? C’est un juriste autrichien qui se bat depuis 2011 contre le fait que Facebook récolte des informations sur des personnes non-inscrites à son réseau social, et ce sans leur consentement.

Son combat ayant encore du mal à recevoir l’écho qu’il mérite, notre cher Max vient de lancer une action collective contre Facebook en Europe, et vous pouvez tous y participer gratuitement !

Plus de 25 000 personnes du monde entier se sont jointes à la plainte déposée au tribunal de Vienne (en Autriche hein, pas en Isère :-D) en à peine quelques jours.

Un succès inespéré, probablement dû au fait que vous pouvez vous accoler à cette plainte sans débourser le moindre centime, et que vous aurez même la possibilité de toucher 500 € de dommages et intérêts si les demandes de Max Schrems aboutissent.

La plainte vise particulièrement le fait que Facebook se passe du consentement des internautes pour exploiter des données personnelles telles que votre numéro de téléphone, votre adresse mail, votre emplacement géographique, le contenu de vos échanges par mail, SMS, la fréquence de vos appels avec certains contacts…

Je vous rappelle au passage qu’il est parfois admis que le fait de ne pas avoir de compte Facebook ferait de vous une personne marginale, voire même un potentiel meurtrier. Histoire de bien être exclu socialement si vous ne possédez pas de compte chez eux…

Mais au fait, comment Facebook obtient des données personnelles sur des personnes qui ne sont même pas inscrites sur le réseau social ?

C’est assez simple en fait : les autorisations des applications mobiles de Facebook lui permettent de récolter une foule d’informations sur ce que contient votre téléphone. Oui mais vous n’avez pas installé cette application… sauf qu’il y aura forcément un de vos contacts (et même plus d’un fort probablement) qui a cette application installée sur son smartphone.

Conséquence : en recoupant les données depuis plusieurs sources, Facebook est capable de monter un profil sur vous, même si vous n’avez jamais consenti à Facebook d’exploiter vos données. Un comble pour une entreprise se vantant comme respectueuse de la vie privée que juge inacceptable Max Schrems.

Vous pouvez donc rejoindre cette initiative (qui n’est pas qu’européenne, puisque des personnes d’Australie et même d’Afrique du Sud se sont jointes à cette cause) en allant vous inscrire gratuitement sur ce site.

Espérons que la plainte de Max Schrems aboutira, afin que le traitement opaque de ces données puissent enfin être réglementé.

4 Commentaires sur cet article

  1. Et si j’ai un vrai-faux compte Facebook je peux participer ou le fait d’avoir un compte Facebook me disqualifie ?

    Répondre
  2. gezaak

    Et si Max Schrems offre les informations des non inscrits Facebook collecter sur http://www.fbclaim.com ?

    Répondre
  3. chapichapo

    Faire une class action contre Facebook pour qu’après validation on te demande de partager l’info sur ledit site, si ça c’est pas de l’humour déplacé je veut bien qu’ont me les coupe !
    http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=523742facebookclassaction.png

    😉

    Répondre

Laisser un commentaire