Share
Le JT de France 2 donne la parole à des collégiens sur un jeu PEGI 18

Le JT de France 2 donne la parole à des collégiens sur un jeu PEGI 18

Encore une preuve des décalages entre le traitement des informations de certains médias grand public sur les jeux vidéo, et les sujets racoleurs qu’ils nous ressortent à chaque sortie d’un jeu violent.

Pour son JT de dimanche soir, France 2 a donné la parole à des collégiens sur le controversé GTA V, un jeu pourtant classé PEGI 18…

Vous pouvez voir la vidéo ici (je ne remercie pas France 2 de ne pas permettre de partager ses vidéos sur d’autres sites, comme le font tous les sites de vidéos en ligne depuis des années).

Pour rappel, la classification PEGI 18 signifie Déconseillé aux moins de 18 ans. Peut contenir de la violence graphique, incluant « violence envers des personnes sans défense », langage vulgaire, contenu à caractère fortement sexuel, jeux de hasard, utilisation de drogues ou discrimination. Similaire aux classifications « 18 » de BBFC ou « Adults Only » d’ESRB.

On est loin du jeu à acheter pour un enfant au collège…

La prochaine étape c’est quoi ? Diffuser une critique ciné de maternels sur le film Cannibal Holocaust ? ^^

8 Commentaires sur cet article

  1. Faut reconnaitre quand même, c’est souvent des collégiens qui l’achètent ou se le font acheter ce jeu, c’est comme COD… si le système PEGI était plus contraignant on aurait moins de débats à chaque sortie d’un GTA

    Répondre
  2. Le JT a posé la question pour faire débat justement, pour voir si ces jeunes l’avaient acheté, et puis comme tu dis c’est déconseillé ! c’est pas interdit et qui n’a jamais joué a des jeux -18 dans ma génération « aucun » ! puis c’est les parents qui achètent les gosses et le journal n’y est pour rien.

    Répondre
  3. Je ne sais pas quelle était la question posée, mais a priori, on leur a demandé ce qu’ils avaient retenu de la semaine : un collégien dit clairement « ce que j’ai retenu de cette semaine, pour moi c’est beaucoup la sortie de GTA ». Et puis d’autres se sont exprimés sur ce sujet. Du coup, c’est loin de me choquer. Ce que je trouve plus inquiétant, c’est que ces jeunes ont accès à ces jeux, que leurs parents (bien que « réticents » selon un des élèves) les laissent jouer à ce jeu clairement violent.

    Répondre
  4. Ca prouve une chose : pour être parent, faudrait un certificat d’aptitude.

    Répondre
  5. Ça démontre surtout que le Pegi n’a aucune forme de légitimité.

    À part pour le CSA qui considère qu’on doit mettre un -16 quand on parle d’un jeu Pegi 18 alors qu’un film montrant 10¹⁰⁰ fois plus de violence aura au mieux un -12.

    Donc non, moi ça ne me choque pas, Pegi n’a aucune forme de légitimité pour qui que ce soit, parce qu’il ne correspond absolument pas à la réalité des joueurs.

    La preuve, si je fais un jeu porno, un Pegi 18 ne suffira pas.

    Répondre
  6. Pffff, hey, t’es déjà si vieux que ça pour faire des articles de vieux grabataire aigri ?

    : )

    Répondre
  7. Je rappelle à cette assemblée de commentateurs que PEGI = avis, indication.
    Les parents en font ce qu’ils veulent.
    S’ils décident de ne pas en tenir compte, c’est en leur âme et conscience.
    Genre « Mon enfant est capable d’assumer ce qu’il y a dans ce jeu ».
    Personnellement, j’élève mon gamin et donc je surveille ce à quoi il joue.
    Et étonnamment, à 6 ans, il ne peut pas jouer à des jeux 7+ ou plus.
    Suis-je un père exceptionnel ? Non, j’ai un cerveau.
    Si à 16 ans, mon fils demande COD 35 ou GTA 14, si JE le considère mature, il l’aura.

    Répondre
  8. @Gilles, tu es une exception si tu utilises ton cerveau, j’ai déjà vu une maman acheter God Of War 2 à ses deux enfants (un garçon qui avait à peine 10 ans et une gamine de 8 à vue de nez)

    Répondre

Laisser un commentaire