Share
La France première cliente de Mega, une autre preuve de l’inutilité d’Hadopi

La France première cliente de Mega, une autre preuve de l’inutilité d’Hadopi

Ils sont gentils à la Haute Autorité, ils nous annoncent très sérieusement que leur activité a eu de l’impact sur une certaine frange de la population et que leur mission de référencement sonnera le glas de la piraterie en France.

Pendant ce temps-là, dans le monde réel, Kim Dotcom a lancé sa plateforme d’échange de fichiers encryptés Mega.

Devinez quel est le pays qui comporte le plus de clients Premium à Mega ?

Clients MegaCe sont bien les français qui ont su les premiers comment contourner les méthodes de détection obsolètes mises en place par TMG, l’entreprise mandatée par la Hadopi pour faire son travail de surveillance des réseaux.

Injectons encore quelques millions dans cet organisme avant d’en arriver à la conclusion évidente : il est impossible de stopper le partage de fichiers sur Internet, il va falloir apprendre à vivre avec !

Source

6 Commentaires sur cet article

  1. Bonjour Niko,

    D’habitude je suis d’accord avec toi et le contenu de tes articles notamment ceux concernant Hadopipi 🙂

    Mais là je trouve ton raccourci un peu rapide entre Mega et notre cher gouvernement.

    Bonne continuation

    Répondre
    • D’accord avec Juju.

      D’autant que sans vouloir faire mon naïf, Mega est à la base une solution de stockage et de partage en ligne de fichiers non contrefaits comme doit/peut l’être Dropbox, Drive, Box, …, non?

      J’ai créé un compte sur Mega sur lequel il n’y aucun fichier. J’utilise déjà d’autres solutions de stockage et je n’ai pas encore étudier comment trouver du contenu contefait sur Mega. Et je n’ai d’ailleurs pas essayer d’en trouver.

      Je pense que Mega est potentiellement un moyen de pirater des films, séries and co mais je crois surtout que les gens qui téléchargent ont depuis longtemps trouvé une(des) alternative(s) à Megaupload.

      Et là je suis d’accord avec la conclusion de l’article de Nico mais de là à tout ramener à Hadopi…

      Répondre
  2. Ça balance sec contre Hadopi en ce moment 😀

    Répondre
  3. Il faut dire que si on dépensait autant d’argent et d’énergie dans le monde pour éradiquer la misère que pour défendre les pauvres maisons de disques et les miséreux du cinéma la faim serait un lointain souvenir !

    Répondre
    • Si on en dépensait autant qu’on en économise à pirater …
      Chacun a son petit reproche de ce côté là 😉

      Répondre
  4. Ou est le raccourci ?? Qui a vu une star faire la manche ? Qui a vu un producteur faire la manche (surtout)?? Le marché du dvd s’effondre, celui du CD aussi, mais c’est un juste retour de bâton. Dans le même temps les chiffres des entrées ciné montent.

    Bloquées sur un bâton sans effet les industries de la musique et du ciné n’ont jamais pensé à utiliser la carotte… tant qu’elles resteront coincées du derrière elles se prendront toutes ces carottes au même endroit.

    Répondre

Laisser un commentaire