Share
La 4G s’avère extrêmement vulnérable au brouillage

La 4G s’avère extrêmement vulnérable au brouillage

Les premières publicités commencent à fleurir pour nous annoncer la 4G, le réseau mobile qui devrait normalement tout changer, notamment avec de meilleurs débits et le réglage des soucis d’engorgement rencontrés par les opérateurs de téléphonie mobile sur la 3G.

Sauf qu’un groupe de recherche de Virginia Tech s’est aperçu que la 4G pouvait très facilement être sabotée avec un matériel abordable. Et que cela ne toucherait pas seulement une petite zone, mais une ville entière, voire carrément une région !

Le problème par rapport aux standards utilisés pour la 2G et la 3G, c’est que la 4G LTE dépend d’instructions de contrôle qui n’occupent qu’une minuscule partie du signal. De plus, le signal LTE est très complexe, et il est composé de plusieurs sous-systèmes. Il suffit qu’un seul de ces sous-systèmes ne défaille pour que l’antenne LTE tombe. Et ces sous-systèmes sont susceptibles d’être vulnérables à 8 types d’attaques différentes sur les multiples points faibles que chacun comporte.

Grâce à un brouilleur radio tenant dans une valise et d’une valeur de 650 $, il est déjà possible de faire tomber la 4G sur un espace de plusieurs kilomètres carrés.

Ajoutez à cela un amplificateur, et ce sont les réseaux LTE de grandes villes, voire même de régions entières, qui peuvent être mis à mal avec bien peu de matériel.

La technologie LTE doit non seulement être embarquée dans des téléphones portables, mais aussi dans de l’appareillage médical, des systèmes de surveillance, des voitures, etc.

Le problème, c’est qu’à ce jour, aucune solution n’a été trouvée pour pallier cette vulnérabilité…

Comme dirait Orange : c’est ballot.

Source

7 Commentaires sur cet article

  1. Je suppose que c’est la liaison descendante qui est pourrie par ces brouilleurs.
    Ce qui est étrange, c’est qu’on pourrais penser qu’il y a plus de « data » dans le signal, mais en fait, non.
    J’ai l’impression que c’est une technique qui va juste plus vite en échangeant plus de données.
    « une efficacité spectrale (nombre de bits transmis par seconde par hertz de fréquence) trois fois plus élevée que la version de l’UMTS » et une latence de 10ms nous dit wikipedia, contre 70ms pour l’UMTS.
    Avec autant de donnée qui circule, si on en bousille une fraction, c’est la cata (arrêtez moi si je me trompe ^^)

    Répondre
  2. je suis septique

    1- Je suis vraiment curieux de savoir quel est le malheureux qui va accepter de transporter la mallette de brouillage

    2- quelle est la technique utilisée ? car pour moi l’étalement de spectre permet facilement de se débarrasser de la plupart des brouilleurs…

    Répondre
    • 1) c’est clair, il va se faire tracer rapidement, surtout si il éteint une région ou une ville

      2) malheuresement, avec les nouvelles technologies, les générateurs de fonction et les capacités de l’électronique et des batteries, générer en même temps du bruit sur tout une bande fréquence est devenu faisable.

      Répondre
  3. Non, la France n’a pas de 4g, stop avec ça, vous voulez de la 4g regardez le réseau de moscou qui monte au 1gbps théorique, pas 42mbps

    /rage

    Répondre
  4. Tout bien comme la radio, la 3G, et n’importe quelle onde, Tout peut être brouillée d’une facilitée déconcertante. Mais il serrait stupide de faire cela car ce faire repérer est tout aussi facile…

    Répondre
  5. je m’en doutais ,sachez en outre que ça n’est rien d’autre que du hf qu’on nous fait payer !

    Répondre
  6. Bonjour,

    Cependant Nicolas vous parlez de 4G LTE mais qu’en est-il de la 4G DC ou de la 4G advanced, ses problèmes sont-ils également existants sur ses 2 autres normes?

    Répondre

Laisser un commentaire