Share
Linkstorm, le robot analyseur de référencement d’Hadopi qui viole les conditions d’utilisation de Google

Linkstorm, le robot analyseur de référencement d’Hadopi qui viole les conditions d’utilisation de Google

Hadopi a lâché quelques informations supplémentaires sur Linkstorm, leur nouveau robot analyseur de référencement, dont la principale mission sera de parcourir les moteurs de recherche de Google et de Bing pour comparer le référencement des offres légales et illégales… Euh en fait non, des offres labellisées PUR et des offres « impures », ce qui oblige accessoirement les acteurs de la culture en France à demander le label d’une manière très insidieuse.

Mais là où cette annonce devient bien drôle, c’est qu’ils ont semble-t-il oublié un point : les conditions d’utilisation de Google interdisent formellement l’utilisation de telles méthodes 😀

Le passage sur l’utilisation des services de recherche de Google est clair : « Ne tentez pas d’y accéder en utilisant une méthode autre que l’interface et les instructions que nous mettons à votre disposition ».

Et comment est-il prévu de passer outre ce genre de limitation ? Tout simplement en utilisant les mêmes armes que les pirates : VPN et proxies !

Citation de l’article du journal Le Monde :

Linkstorm refusera ainsi les cookies et effectuera ses requêtes directement sur plusieurs centres de données plutôt que sur le service lui-même. La connexion utilisée sera, elle, masquée, en passant par des relais tiers. « Il y a une croyance selon laquelle la Hadopi n’a aucune connaissance en matière de réseaux virtuels privés (VPN) ou de proxie », ironise à ce propos l’autorité.

Si je résume : Développement par Hadopi depuis 6 mois d’un outil faisant des statistiques sur les résultats de recherche, sans qu’une autorisation n’ait été donnée en ce qui concerne le droit de passer outre les conditions d’utilisation de Google.

À part ça, tout baigne…

Source et Image (vous avez compris le lien entre l’image et l’article ? Oui je sais, c’est capillotracté ^^)

5 Commentaires sur cet article

  1. nounours

    Ha oui quand même, ils ont pas froid au yeux chez hadopi.

    Avec la taxe gogole en cours de négociation, si ca remonte aux oreilles de google, ca va être bien drole si monsieur google décide de porter plainte 😀

    Nico tu surveille ? je vais chercher le pop corn !

    Répondre
  2. Ce sont vraiment des guignols. Ce sont des gens comme eux qui veulent nous donner des leçons mais ils sont pas foutu de les appliquer à eux même.

    Tout simplement pitoyable.

    Répondre
  3. Cet article est très intéressant et je pense également que cet outil est contradictoire avec les règles qui nous sont imposés. Malheureusement… on ne pourra jamais lutter face à ces abus. Google en revanche pourra

    Je vais le distribuer sur les réseaux sociaux, des collègues à moi seront assurément captivés de le parcourir également.

    Répondre
  4. Hadopi veut être contre le piratage des droits d auteur.

    Mais hadopi utilise le même fonctionnement qu une personne qui télécharge un film, il utilise le piratage de donnée.

    Nous pouvons toujours dire que le pirate se fait toujours piratè par un autre.

    Mais la venant d un pays, ceci va très loin.

    La france vs Google comment gonflé notre dette pour des lois votés trop vite

    Répondre
  5. Syracasis

    Ne portant pas forcément Google dans mon coeur, je suis obligé de me demander si Google ne s’est pas allié à Hadopi ? Enfin, je dis ça avec un peu de retenu (taxe Google).

    Répondre

Laisser un commentaire