Share
Des maisons de disques paient des étudiants pour dénoncer ceux qui piratent de la musique

Des maisons de disques paient des étudiants pour dénoncer ceux qui piratent de la musique

Les maisons de disques ne reculent véritablement devant rien pour lutter contre le piratage.

Au lieu d’arrêter de nous prendre pour des cons pour que nous ayons envie de devenir clients (désolé mais je ne trouve vraiment pas d’autres termes quand je vois ce genre de pratique immorale, ou l’utilisation d’oeuvres comme des brevets), elles semblent vouloir persister à encourager des méthodes douteuses pour faire pression sur les vilains pirates.

La dernière en date ? EMI, Sony, Universal et Warner ont créé un groupe anti-piratage qui engage des étudiants pour traquer d’autres étudiants pirates…

Leur mission est de parcourir les forums, blogs et les plateformes d’hébergement de fichiers pour dénoncer les personnes qui partagent illégalement de la musique.

Ils utilisent aussi les réseaux P2P comme eMule ou Bittorrent pour traquer les étudiants pirates et pour les forcer à payer des milliers de dollars par infraction constatée.

Serais-je le seul à être choqué que de grandes entreprises emploient des étudiants (qui n’ont pas beaucoup d’argent et sont malheureusement prêts à accepter n’importe quel petit job) pour dénoncer et faire pression sur d’autres étudiants, rien que pour de la musique échangée ?

Arrêtons 2 minutes d’être hypocrite : même s’il faut financer la création culturelle en encourageant les artistes (et non pas ceux qui se servent au passage sans rien leur reverser sur les ventes numériques), quasiment tout le monde pirate de la musique. Pourquoi Apple propose des iPods de 160 Go depuis plusieurs années ? Pour stocker 40 000 € de musique dans nos poches ??? J’en doute fort…

La lutte contre le piratage ne justifie aucunement d’exploiter des étudiants pour en dénoncer d’autres !

Mieux vaut prendre exemple sur les vendeurs de contenus numériques respectueux de leurs clients, qui arrivent par ce biais à augmenter significativement leurs ventes.

Source et Image

9 Commentaires sur cet article

  1. gloubiboulga

    ça pue un peu le fake ton truc là..!

    Répondre
  2. En tout cas ça ne concerne pas la France, puisque seule TMG est mandatée.
    Et pour ce qui est des étudiants, peu importe qu’ils soient en difficulté financière, s’ils se font payer pour ça ce sont purement et simplement des collabos et il n’ont aucune excuse.
    J’ai été plusieurs fois en difficulté, jamais je n’ai pactisé avec le diable pour m’en sortir, car heureusement j’ai ma dignité.

    Répondre
  3. Coolman

    Cool … Et on est payé forfaitairement à la dénonciation, ou on touche un pourcentage sur les gains éventuels ?

    Répondre
  4. AlpagaQuiCrache

    Comme à la belle époque …

    Dans un sens, ce genre de délire néo-fascisant existe déjà en France avec le site internet signalement.gouv.fr.

    Foule de gamins se sont retrouvés humiliés à cause de ce site par la justice pour avoir eu le tort de diffuser des photos de cul sur des forum de jeux vidéo.

    Je crois que de manière insipide une sorte de contrôle de la pensée se met doucement en marche, avec le prétexte bidon de lutter contre ceci ou cela.

    Il deviendra de plus en plus dangereux de publier ou de diffuser, ça finira même par foutre les jetons, je pense que c’est le but.

    Un beau matin, on se réveillera avec un net sans aucune liberté d’expression ni de partage, où le simple fait d’utiliser une image copyrighté de tulipes en Hollande pourra emmener tout un chacun devant les portes de la gendarmerie.

    Inquiétant.

    Répondre
  5. Anonyme

    Punaise… Là, c’est vraiment choquant… T’imagines: tu files un MP3 à un ami et ce type, il peut te dénoncer aux flics… euh à UMG (remarque, c’est la même chose).
    C’est confirmé: je n’achèterai JAMAIS le moindre CD de leur maison de disques et qu’ils ne comptent pas sur moi pour recevoir le moindre centime (même si ça ressemble à du boycott, ça n’en est pas un: pas envie qu’on me dénonce pour ça :p).
    Je ne paie pas des gens qui veulent détruire notre morale. Même s’ils me filent des milliers d’euros, je ne dénoncerai JAMAIS le moindre ami. J’en prête serment!

    Répondre
  6. Et sinon

    Avant toute chose, je pense que le domaine devrait effectuer sa transition et arrêter de raisonner sur un modèle caduque, en se plaçant en ennemi de ses clients.

    Pour autant, ça me choque beaucoup moins que de voir les états légiférer contre leurs populations pour défendre des intérêts particuliers, et financer des entreprises privées sur des fonds publics (suivent mon regard, ça commence par T et ça termine par MG, dans le cadre d’une loi bien connue chez nous) pour des intérêts particuliers.

    Que les maisons de disques organisent leur « service d’ordre » sur leurs fonds propre est finalement assez légitime, pour défendre leurs intérêts particuliers. Les grandes surfaces le font pour le vol à la tire.

    Je ne vois pas trop ce qui est choquant ici, entre un mec à oreillette qui matte des écrans de surveillance et un autre qui scrute les forums… tant que c’est financé par ceux à qui ça profite…

    Mais encore une fois, ça montre à quel point ces entreprises ne comprennent pas et ne veulent pas comprendre la nature des changements qui s’opèrent.

    Répondre

Leave a Reply Annuler la réponse