Share
Orange teste l’Internet mobile à 2 vitesses pour les professionnels (et bientôt les particuliers ?)

Orange teste l’Internet mobile à 2 vitesses pour les professionnels (et bientôt les particuliers ?)

Orange occupe une position de leader en France en ce qui concerne l’accès à Internet et la téléphonie mobile.

Néanmoins, l’inconvénient de ces 2 business est qu’il y a souvent d’énormes investissements matériels à faire pour rester au top : Passage de la 3G à la 4G après quelques années d’exploitation, augmentation de la couverture pour les offres Fibre optique (qui est quasiment une arlésienne depuis plusieurs années…), offrir un débit stable pour l’Internet mobile malgré l’explosion du nombre d’usagers utilisant Internet sur leurs smartphones…

Difficile de reproduire le modèle qu’utilisait France Télécom avec la téléphonie fixe ou le Minitel (un réseau installé avec peu d’investissements à réaliser pour le maintenir à jour), et donc de faire payer un abonnement à un prix quasiment fixe aux clients sans devoir investir à grande échelle pendant plus de 10 ans (en marketing, on appelle ça les produits Vache à lait. En gros, ça rapporte un max en dépensant peu ^^).

Si Orange tente toujours de vendre des abonnements ADSL à plusieurs vitesses (connexions jusqu’à 8 ou 20 Méga) malgré le fait que la concurrence ne le fasse quasiment plus (cf. Free et son offre unique), la guerre de l’Internet mobile ne se fera pas sur les débits maximums, trop dépendants de l’endroit où peut se trouver l’abonné, elle se fera sur la Quality of Service (abrégé QoS).

Cela ne vous effraie pas ? Cette QoS a pourtant déjà commencé à pourrir officieusement nos offres Internet, même chez Free, et voici qu’elle commence à s’inviter ouvertement dans les offres de téléphonies mobiles d’Orange…

Pour simplifier, la QoS permet de rendre certains protocoles prioritaires par rapport à d’autres.

Exemple depuis plusieurs mois chez les abonnés Free : il est quasiment impossible de regarder une vidéo HD sur Youtube sans l’avoir fait complètement charger auparavant. Problème de débit ? Que nenni ! La même vidéo sur Allociné charge entièrement en une demi-seconde. Le débit de Youtube ainsi que d’autres sites de partage de vidéo est volontairement bridé.

Imaginez maintenant qu’Orange propose une offre permettant à certains abonnés mobiles professionnels de devenir prioritaires sur les autres. Tous auront accès à la 3G, mais seuls les abonnés Premium auront accès au véritable potentiel de l’accès à Internet Mobile. Elle pourra, je cite « permettre au client d’utiliser sa solution Business Everywhere sous des conditions de débits et de réception du réseau optimisées, avec un niveau de priorité plus important que les autres clients. »

Chez Orange, il faudra semble-t-il payer un supplément pour avoir le droit de profiter d’une connexion non-bridée par rapport aux usages que l’on peut avoir. Comme je l’avais prédit il y a de cela quelques mois, l’une des solutions envisagées par Orange pour gagner beaucoup plus d’argent (bien que selon le magazine Capital d’Octobre 2011, les marges des opérateurs mobiles français se situent aux alentours de 35% pour Orange et SFR et de 26% chez Bouygues) est d’imposer un Internet à plusieurs vitesses, vous donnant le droit selon votre abonnement à la possibilité de visionner instantanément une vidéo de Youtube, ou d’attendre pendant de longues minutes que celle-ci veuille bien charger… Et non pas car vous possédez un débit insuffisant, mais parce que votre connexion est volontairement bridée grâce au QoS !

Et pour ceux qui ne veulent pas payer un supplément ? Il restera toujours la plateforme de streaming Dailymotion (qui appartient à Orange), qui, elle, ne sera pas bridée, afin qu’Orange favorise le passage de ses abonnés vers son site maison, et ainsi empoche des recettes publicitaires juteuses ^^. En effet, Orange a toujours ouvertement souhaité être fournisseur d’Internet, mais aussi de contenus (vidéos avec Dailymotion, musique avec Deezer, etc…).

Pourquoi tester cette offre sur le créneau des accès Internet mobiles pour les professionnels ? Car nous sommes malheureusement habitués à avoir un réseau bridé sur nos smartphones (en espérant que cela pourra changer avec Free) donc cela ne semblera pas si choquant de tenter d’imposer l’option QoS au premier abord, et puis chez les pros, ce ne sont pas eux qui paient, mais leur entreprise, donc la pilule passera beaucoup mieux.

Imaginez maintenant que cette expérimentation ne provoque pas un seul remous sur Internet et dans les médias. Que se passera-t-il chez Orange et chez certains autres opérateurs ? « C’est bon les gars, on a trouvé le moyen de faire passer notre option Internet Plusmieuxbien sans que personne ne dise rien. On va pouvoir commencer à tester cela sur nos abonnements ADSL fixes, sous couvert d’une réduction des prix. »

Ayant déjà travaillé pour Orange, j’imagine très bien les vendeurs démarcher par téléphone les actuels abonnés pour leur proposer une réduction de leur offre actuelle (imaginons 19.90€/mois au lieu de 24.90€ par exemple) avec le même débit maximum, le même nombre de chaînes de TV, toujours la téléphonie fixe illimitée, etc… Alléchant non ? Sauf qu’une toute petite étoile, non mentionnée durant l’appel téléphonique, indiquera qu’un service de QoS aura été mis en place pour compenser cette baisse de tarifs, et que vous pourrez toujours vous grattez pour voir vos vidéos de chats sur Youtube… Sauf si vous prenez l’option Premium ^^

Ou comment la QoS devient la Qo$ ! Ça en serait presque une idée de génie, si cela n’était pas utilisé pour rendre l’Internet français de moins en moins neutre, au détriment de ses usagers et au plus grand bénéfice des opérateurs…

Source

Laisser un commentaire