Share
Pour John McAfee, « les antivirus sont morts »

Pour John McAfee, « les antivirus sont morts »

Le milliardaire John McAfee est connu pour son franc parler extrêmement incisif et ses prises de position parfois excentriques. Auparavant, il avait même blogué sa folle cavale lorsqu’il avait été accusé d’avoir tué son voisin au Belize…

En bref, une forte personnalité, un aventurier connaissant bien le monde des nouvelles technologies et naturellement méfiant envers les différentes agences qui essaient d’espionner ses conversations et le moindre de ses faits et gestes. Il est donc intéressant de se pencher sur la séance de questions libres qu’a donné John McAfee il y a de ça quelques jours pour recueillir son opinion éclairée à propos de nombreux sujets touchant au monde du High Tech et de la protection de la vie privée :

Premier sujet sulfureux et non des moindres, puisque notre richissime aventurier a fondé l’entreprise McAfee qui éditait l’antivirus du même nom (qui a depuis été racheté par Intel et s’appelle maintenant Intel Security) : quel est aujourd’hui son antivirus préféré ?

« Je n’utilise pas d’antivirus. Je pense que les antivirus sont morts et sont basés sur une technologie ancienne qui n’est plus pertinente de nos jours. Les kits pour Hacker sortent 10 fois plus vite. Les antivirus sont des systèmes inutiles. J’utilise des téléphones, des téléphones à clapet sans GPS intégré. Je n’utilise mon smartphone Samsung que lorsque je veux utiliser Internet et j’en achète un nouveau toutes les 2 semaines [NDLR : pour rendre plus difficile l’espionnage de ses conversations]. »

Une autre question pertinente à poser à ce gourou des temps modernes est de savoir quel système d’exploitation il utilise :

« Je les utilise tous, aucun d’entre eux n’est sûr. J’utilise Windows, Android et iOS. La raison pour laquelle je fais cela est que ça rend les écoutes plus difficiles pour la NSA, la CIA et le FBI. Où que j’aille, il y a un van de surveillance qui me suit. Donc je change continuellement, cela les emmerde vraiment quand ils ne peuvent pas me localiser. L’art ancien de l’espionnage a maintenant véritablement disparu. Mon système d’exploitation favori est Android, pour sa facilité d’utilisation. La première chose que je fais avec est de le rooter avec Towelroot afin de retirer la possibilité pour le système d’effectuer des mises à jour, puis je retire tous les malwares présents par défaut sur le téléphone, sans oublier ensuite de l' »unrooter ». »

Quant au rôle que joueront les objets connectés dans les futurs cybercrimes, John McAfee nous cite un bon exemple montrant que les fabricant de ces objets n’ont actuellement aucun recul en sécurité informatique par rapport aux choix qu’ils ont fait :

« Putain de merde. Les objets connectés auront le premier rôle. Exemple : voilà ce qui se passe avec les objets connectés. Tous ceux qui fabriquent des grille-pain veulent être les premiers à faire un grille-pain connecté. A la Defcon, je suis allé à une conférence qui montrait le dernier coffre-fort connecté de la Brinks (considéré comme étant le coffre-fort le plus sûr du monde). Brinks sait comment fabriquer des coffres, ses camions sont comme des tanks, mais ses coffres-forts connectés utilisent un système d’exploitation Microsoft Windows et un port USB. Les hackers ont pu pirater ce coffre en démontant simplement sa façade, où se cache un moniteur et un bouton rouge. Si vous appuyez sur le bouton rouge, vous pouvez démarrer le coffre depuis n’importe quel autre périphérique. C’était complètement fou : il n’y avait pas un seul composant qui ne soit pas disponible en grande surface. Cela n’a pris que 30 secondes à ces hackers pour pirater ce coffre-fort. Il s’agit de la Brinks : ils fabriquent des coffres ! Vous ne pouvez pas vous attendre à ce qu’un réfrigérateur connecté soit meilleur sur ce sujet. […] Nous sommes dans une situation dangereuse avec les objets connectés. »

Je vous laisse jeter un oeil aux autres questions qui ont été posées à John McAfee si vous voulez en savoir plus sur l’opinion de notre rebelle milliardaire de la sécurité informatique : de nombreuses autres de ses réponses sont tout aussi intéressantes et nous permettent de mieux nous rendre compte des risques posés pour de nouvelles pratiques dans le monde de l’informatique.

Source

4 Commentaires sur cet article

  1. Semblerait qu’il n’ai pas stoppé la MDPV le gaillard, il nous fait une crise de parano typique (bien qu’un peu justifiée tout de même).

    Répondre
  2. Moi j’utilise un téléphone à clapet et un Minitel. Mais autant je sais « rooter » un smartphone, autant j’aimerais qu’il m’explique comment on « unroot ».

    Répondre
  3. t’as fermé la porte, je me suis fait attaquer par des renards..! X-)
    bon, il a pas tout tord, c’est vrai…mais de là à ce qu’il nous demande de choisir entre la pilule rouge ou la bleu, il n’y a qu’un pas..! 😉

    Répondre
  4. « Je les utilise tous, aucun d’entre eux n’est sûr. J’utilise Windows, Android et iOS. »

    Euh, et GNU/Linux c’est pour les chiens ?

    Répondre

Laisser un commentaire