Share
L’antivirus gratuit AVG peut maintenant vendre vos données personnelles

L’antivirus gratuit AVG peut maintenant vendre vos données personnelles

Au début de l’Internet grand public, il n’y avait finalement que les sites Internet qui enregistraient nos habitudes de navigation et qui essayaient de comprendre qui nous sommes. Puis ça a été le tour des navigateur eux-mêmes de collecter des données à notre propos. Puis ça a été les smartphones qui sont devenus parmi les appareils qui enregistrent et envoient le plus d’informations personnelles sur nous. Enfin, les systèmes d’exploitation, dont le plus populaire reste encore Windows, sont eux aussi devenus de véritables espions récoltant de nombreuses informations sur vous et les envoyant à Microsoft sans que vous ne puissiez y faire grand chose.

C’est maintenant au tour d’un antivirus connu de collecter des données sur vous et de les vendre au plus offrant afin d’espérer se faire plus d’argent ! L’antivirus gratuit AVG, très populaire auprès du grand public, a en effet récemment mis à jour ses conditions d’utilisation et sa politique de respect de la vie privée. On y apprend que maintenant, AVG peut « gagner de l’argent en proposant vos données non-personnelles ».

Et qu’elles sont ces données supposées non-personnelles ? Cela comprend la marque de l’ordinateur que vous utilisez, la langue que vous parlez, et les applications que vous utilisez. AVG prend bien soin de nous dire qu’elle ne collecte aucune donnée nominative et que les données aspirées sont anonymisées sans qu’il n’y ait la possibilité de retrouver la personne à qui sont reliées ces informations. Mais AVG utilise aussi des cookies pour monitorer vos recherches et votre activité de navigation sur le Web afin de construire de véritables « profils de données anonymes ».

Autant dire qu’une entreprise achetant déjà ses données auprès de Facebook, Google ou quelque autre géant du Web saura recouper ces informations pour arriver finalement à vous identifier avec un très bon taux de réussite…

Un représentant d’AVG affirme que cette politique de respect de la vie privée a été mise à jour afin qu’il ne puisse pas y avoir d’ambiguïté sur la manière dont l’éditeur d’antivirus arrive à générer de l’argent en proposant son logiciel de sécurité gratuitement.

Les nouvelles règles d’AVG seront mises en application au 15 octobre 2015. Après cette date, la collecte de données sur votre ordinateur commencera automatiquement, à moins que vous ne choisissiez de la désactiver dans les options de l’antivirus. Une option dont beaucoup d’utilisateurs n’auront probablement pas connaissance…

Le monde du logiciel devient de plus en plus gangréné par cette collecte d’informations effrénée que sont en train de mettre en place la plupart des acteurs du Web, mais aussi du logiciel. Pourtant, nombreux sont les utilisateurs qui seraient prêts à payer une option payante pour ne pas être suivis sur leurs moindres faits et gestes… Dans un contexte de scandale sur les espionnages mis en place par la NSA et les autres agences gouvernementales du même genre, l’industrie informatique risque de se mettre à dos une bonne partie des utilisateurs. Si seulement Linux pouvait arriver à grappiller une base d’utilisateurs plus importante au passage…

Source

5 Commentaires sur cet article

  1. Les OS sur ordinateur devraient demander des autorisations d’accès comme le font les OS sur mobile.
    Actuellement lorsqu’on installe un logiciel on lui laisse accès a la totalité des données de l’ordinateur, à la webcam, au micro, aux mot s de passes enregistrés…

    Répondre
  2. « Si c’est gratuit, c’est vous le produit »… vous utilisiez AVg ? Il est temps de changer.

    Répondre
  3. Je me disais qu’il y’avait surement anguille sous roche concernant les licences gratuites.

    Répondre
  4. e-jambon

    @Zed68
    Ce qui du reste, s’applique AUSSI aux logiciels libres : le produit, c’est vous.
    Comme pour Linux, par exemple.
    Si si : quand vous installez un logiciel libre, la contrepartie attendue, c’est votre contribution, laquelle vous êtes libre de choisir.
    Quand vous choisissez un logiciel libre (ce qui n’est pas le cas d’AVG, hein), non seulement le produit est gratuit, mais en plus : il vous appartient …
    On s’attend à ce que vous l’aimiez, et que l’utilisant, vous vous l’appropriez, en fassiez qui la publicité, qui la documentation, qui la traduction, qui les tests, qui les rapports d’erreur, etc….
    Le produit, c’est bel et bien vous.

    Répondre
  5. yupikaye

    depuis 90 que je utilize pas d’antivirus et je jamais ete embette peut etre pas que la vraie interet des devloppeur d’antivirus est de vous vendre ou de vous faire utilizer son logiciel antivirus c’est les premiers interreses en que vous soyez infecte pour avoir besoin de ses services …. apelemoi complotiste mais pensez-y

    Répondre

Laisser un commentaire