Share
30% des commerces de Grande Bretagne utilisent la reconnaissance faciale

30% des commerces de Grande Bretagne utilisent la reconnaissance faciale

Nombreuses sont les personnes, sensibilisées aux potentielles dérives de la surveillance de vos moindres faits et gestes, qui utilisent des bloqueurs capables de désactiver ces outils de monitoring afin que les entreprises privées qui les utilisent puissent en savoir le moins possible sur eux. Une surveillance à laquelle il est de plus en plus difficile d’échapper quand nos smartphones (Android, Windows Phone ou iOS) intègrent eux aussi ce genre de suivi, et que les systèmes d’exploitation de nos ordinateurs s’y mettent (sauf sur Linux, bien entendu).

Vous pourriez alors vous dire qu’il suffit d’éteindre son téléphone ou de ne pas utiliser votre ordinateur pour que votre comportement ne soit pas analysé par des équipes marketing chargée de vous vendre un maximum de produits ou de services… Sauf que cette surveillance est maintenant aussi en train de prendre pied dans notre monde réel, quasiment sans que nous ne soyons au courant !

C’est notamment le cas en Europe, de l’autre côté de la Manche, où 30% des enseignes possédant des magasins utilisent des technologies de reconnaissance faciale afin d’identifier et suivre le comportement de leurs clients au sein de leurs commerces.

30% ! Un chiffre qui me paraît déjà énorme tant nous ne sommes pas sensibilisés à ce genre de technologie dans notre vie quotidienne ! Il apparaît aussi, d’après cette étude réalisée par l’entreprise CSC, que 74% des magasins utilisent des technologies pour suivre le comportement des acheteurs dans les boutiques, et qu’un quart des consommateurs considèrent cela comme étant une chose positive.

Il apparaît que ce sont les plus jeunes qui sont le plus à l’aise avec cette utilisation des technologies. Il faut dire qu’il s’agit de la génération qui est née avec l’avènement des sites pistant leurs moindres faits et gestes sur le net, et que cette jeune génération considère maintenant – pour la majorité – qu’il s’agit d’une chose tout à fait normale dans notre société actuelle.

Mais il apparaît aussi qu’un autre facteur rentre en jeu en ce qui concerne cette acceptation par ces jeunes : le fait qu’ils ne soient pas totalement au courant des informations qui sont enregistrées sur eux, et de la manière dont elles sont utilisées par la suite.

Ainsi, 14% des clients ne savaient pas que des données étaient collectées sur leur personne lorsqu’ils se rendaient dans un magasin, et ces derniers réclament qu’une meilleure information soit diffusée à ce propos afin qu’ils puissent être mieux sensibilisés.

Notez aussi que 72% des plus de 55 ans considèrent que ce genre de technologie ne leur apporte pas d’avantages concrets et qu’ils estiment qu’elles sont trop intrusives.

La plus grande question qui reste en suspens est la possibilité pour les clients de pouvoir contrôler en toute connaissance de cause les données qui sont enregistrées sur eux lorsqu’ils se rendent en magasin. Si, sur un site Internet, vous acceptez des conditions d’utilisation vous expliquant que certaines de vos données seront collectées, ici rien n’est explicitement décrit aux clients, qui ne peuvent se douter que leur visage sera reconnu par un système de reconnaissance, capable de savoir dans quels rayons vous passez le plus de temps pour vous proposer des offres de plus en plus personnalisées. Le paradoxe étant, bien que de nombreuses personnes trouvent que ces technologies sont trop intrusives, elles sont aussi en demande d’une offre de plus en plus personnalisée, qui ne peut être réalisée qu’en étudiant leur comportement, parfois à leur insu… Quelqu’un sait-il si ce genre de technologie a aujourd’hui débarqué dans les magasins français ?

Source

3 Commentaires sur cet article

  1. Stephanou

    Bonjour,
    La question est plutôt de savoir quand cela va débarquer en France (au pif, dans moins de 2 ans).

    FInalement on va de moins en moins pouvoir se moquer du type qui veut aller vivre dans une grotte du Larzac, avec un papier d’alu sur la tête.

    Répondre
  2. Quelle est votre source? Merci.

    Répondre
    • e-jambon

      @adi
      Pour ce qui est de la source, l’auteur a mis un lien « source » sous son article.

      Répondre

Laisser un commentaire