Share
La police pourra-t-elle prendre le contrôle des voitures autonomes ?

La police pourra-t-elle prendre le contrôle des voitures autonomes ?

Si l’automobile autonome entend révolutionner dans les prochaines années notre usage de la voiture, du transport de marchandises, et promet de nous conduire à bon port avec un niveau de sécurité bien plus élevé qu’avec un conducteur humain, elle laisse aussi envisager qu’il sera possible de suivre nos moindres déplacements avec une facilité déconcertante.

Une question reste néanmoins en suspend : la police aura-t-elle le pouvoir de prendre le contrôle à distance des voitures autonomes ?

Les courses-poursuites appartiendront-elles bientôt au passé ?
Les courses-poursuites appartiendront-elles bientôt au passé ?

Les voitures autonomes sont censées respecter le code de la route à la lettre : leur système de guidage et de détection des obstacles surveille aussi les panneaux et les feux de signalisation afin de ne pas tracer tout droit si vous croisez un feu rouge par exemple. Et dans le code de la route, il est aussi prévu qu’un véhicule doive s’arrêter sur le bas-côté si un policier lui fait signe de se ranger au bord de la route.

Ainsi donc, la voiture autonome va devoir être aussi capable de détecter les possibles interactions avec un policier si elle veut vraiment être 100% autonome. Car le conducteur, devenu simple passager, va peut-être profiter de son trajet pour se reposer, regarder un film ou surfer sur Internet et pianoter sur son smartphone. Il ne sera probablement pas suffisamment attentif pour prendre en compte l’ordre du policier.

Il pourrait ensuite être facile, si un tel système était installé au sein des véhicules autonomes, de pouvoir voler un camion ou une voiture en se faisant passer pour un policier faisant des signes à un véhicules de s’arrêter. Il s’agit normalement d’une action humaine : un système informatique aura bien du mal à prendre une décision pour décider s’il faut oui ou non s’arrêter sur le bas-côté.

Pour aller encore plus loin : il est facile d’imaginer que ces véhicules du futur seront équipés d’une connexion WiFi pour les smartphones, tablettes et ordinateurs des occupants. Renault travaille déjà avec Orange sur son projet de voiture autonome et propose un équipement similaire dans son prototype. De ce fait, il pourrait être très facile pour la police de connaître en temps réel les identités des occupants d’un véhicule, et ainsi de pouvoir connaître en temps réel la position de la voiture à appréhender bien plus facilement qu’aujourd’hui.

Faudra-t-il implémenter une fonctionnalité permettant de prendre le contrôle du véhicule à distance pour l’obliger à s’arrêter ou à se rendre directement vers le poste de police le plus proche ? Et si une telle fonction est mise en place, comment faire en sorte que des pirates ne puissent pas en prendre le contrôle à distance comme c’est déjà le cas aujourd’hui ?

Source

3 Commentaires sur cet article

  1. L’autre question est: Combien de policier dévoué à la circulation la voiture automatique mettra à terme au chômage ?

    Répondre
    • Pas vraiment au chômage. Ils pourront être mis sur des affaires un peu plus intéressantes.
      …ou pas. Par exemple tripler les effectifs des brigades en charge des vols de vélos à Strasbourg.
      Enfin bon, les policiers auront toujours de quoi s’occuper.

      Répondre
  2. Vivement qu’on passe root dessus (ce qui sera interdit sur le même principe qu’une reprogrammation)
    ;)))))

    Répondre

Laisser un commentaire