Share
Google devient une filiale du groupe Alphabet : schéma de la nouvelle organisation

Google devient une filiale du groupe Alphabet : schéma de la nouvelle organisation

Sans trompette ni tambour, Google surprend tout le monde en plein mois d’août en annonçant une grosse restructuration de ses activités au sein d’un nouveau groupe nommé Alphabet.

Pour les fans du moteur de recherche, rassurez-vous : Google s’appellera toujours Google, cette filiale et les activités annexes de l’entreprise seront tout simplement placées sous le contrôle d’une nouvelle société baptisée Alphabet.

L'annonce de la nouvelle société Alphabet par Larry page
L’annonce de la nouvelle société Alphabet par Larry page

Cette holding est la consécration d’un long processus de changement, de diversification et de mutation au sein de l’énorme empire anciennement nommé Google. Ce dernier n’était au départ qu’un moteur de recherche, une activité qui continue d’assurer une immense majorité des revenus du groupe, mais qui ne représente maintenant qu’une petite partie de ses activités.

Et c’est justement ce découpage des finances qui devrait permettre au nouveau groupe de rassurer ses investisseurs en montrant la bonne santé économique de l’activité principale de l’entreprise, tout en permettant aux activités périphériques – qui entraient anciennement sous l’égide de Google – d’être décorrélées du métier « traditionnel » du groupe.

Voici donc un schéma expliquant comment va s’organiser la nouvelle holding des anciennes activités de Google :

Organisation d'Alphabet
Organisation d’Alphabet

On peut ainsi voir qu’Alphabet va être découpée en 7 branches distinctes, regroupant chacune les entreprises ou projets liés à leurs domaines d’activités :

  • Santé : avec Calico, l’entreprise spécialisée dans la lutte contre le vieillissement, Life Sciences, une division travaillant entre autre sur des projets liés à l’ADN ou aux lentilles de contact connectées, et Lift Labs, une entreprise spécialisé dans la création de couverts adaptés pour les personnes atteintes de maladies neurodégénératives, dont Parkinson.
  • Recherche : avec Google X, le laboratoire regroupant de nombreux projets innovants, tels que les Google Glass, les Google Cars, le Projet Loon, le Projet Wing (des drones volants autonomes), Makani Power (des turbines volantes capable de produire de l’électricité avec la force du vent) et Boston Dynamics, le concepteur de robot.
  • Google : les activités « classiques » de Google restent sous l’égide de Google, comme Gmail, Android, YouTube, Google Maps, etc…
  • Urbanisme : avec Sidewalk Labs.
  • Domotique : avec Nest.
  • Fournisseur d’accès à Internet : avec Fiber.
  • Investissement : avec Google Ventures et Google Capital.

Si certains n’y voient qu’une restructuration d’entreprise, d’autres affirment que le géant Google se prépare à devenir encore plus imposant et à conquérir toujours plus de nouveaux domaines d’activités grâce à sa nouvelle organisation plus souple. Je me demande néanmoins si la justice américaine ne va pas tenter un beau jour de démanteler ce gigantesque ogre sous le coup de la loi anti-monopole. La domination d’Alphabet dans certains domaines d’activités est si grande qu’il reste finalement peu de place à une saine concurrence pour d’autres acteurs dans le même secteur. Cela risque fort de conduire l’entreprise vers des dérives anticoncurrentielles dans un avenir proche…

Laisser un commentaire