Share
Des sites de téléchargement bannissent les utilisateurs de Windows 10

Des sites de téléchargement bannissent les utilisateurs de Windows 10

Avec la sortie du nouveau système d’exploitation de Windows, de nombreuses interrogations se sont posées sur les conditions d’utilisation de Windows 10, ainsi que sur l’étendue des données récoltées par Microsoft sur les ordinateurs de ses utilisateurs.

Une récolte de données qui fait tiquer certaines plateformes de téléchargement plus ou moins légales, qui commencent à bannir de leurs abonnés les personnes qui utilisent un ordinateur sous Windows 10 pour accéder à leurs sites !

Ainsi, un site comme iTS s’est fendu d’un communiqué officiel pour expliquer la position de la plateforme de téléchargement vis-à-vis de Windows 10 et de l’espionnage mis en place par Microsoft :

« Beaucoup d’entre vous ont dû récemment entendre parler ou lire à propos de la terrible politique de Windows 10 concernant la vie privée. Malheureusement, Microsoft a décidé de révoquer n’importe quel type de protection de vos données et soumet tout ce qu’il peut collecter non seulement à eux-mêmes, mais aussi à d’autres entreprises. Une de ces entreprises est l’une des plus grosse société anti-piratage du monde : MarkMonitor. Windows 10 envoie, entre autres, la liste du contenu de vos disques locaux directement à ses serveurs. Cela va visiblement bien trop loin et il s’agit d’une menace sérieuse pour des sites comme nous, c’est pour quoi nous avons dû prendre des mesures. Depuis mardi dernier, Windows 10 est officiellement banni d’iTS. Les membres utilisant ce système d’exploitation sont redirigés vers une vidéo expliquant en détails les dangers [de Windows 10], en espérant pouvoir éclairer au possible un maximum de gens sur ce sujet. »

Avec le nombre important de gens qui téléchargent et piratent pour accéder à la culture par des moyens détournés, l’espionnage mis en place sur Windows 10 serait effectivement un bon moyen pour Microsoft de récolter des informations étendues et détaillées sur ce qui est piraté, via quel site, de récolter des informations sur ces sites en vue de leur fermeture par des organismes officiels, etc.

Ici, c’est un petit peu comme si Hadopi avait réussi à s’implanter dans les ordinateurs de tout un chacun pour espérer savoir qui télécharge quoi et où. N’oubliez pas qu’aux yeux de la loi française, télécharger un MP3 est aussi grave que frapper une personne !

Les pouvoirs que s’est donné Microsoft sur le contrôle de l’activité de votre ordinateur pourrait bien en refroidir plus d’un en vue de la migration vers ce nouveau système d’exploitation. Moi-même, pourtant utilisateur de Windows depuis de nombreuses années en raison de la simplicité d’utilisation de cet OS, de sa compatibilité très étendue et pouvant disposer d’une plus grande ludothèque que sur d’autres systèmes d’exploitation, j’envisage très sérieusement de prendre le temps de basculer sur une distribution GNU/Linux.

Une chose est sûre : je ne passerai pas à Windows 10. Les velléités de Microsoft sont allées bien trop loin cette fois-ci pour que j’installe un tel système d’exploitation sur mon ordinateur personnel. Certains argumenteront que Android ou iOS font cela depuis de nombreuses années, je leur rétorquerai que ce n’est pas pour moi une raison suffisante pour accepter que mon ordinateur personnel ne devienne à son tour un système faisant régulièrement des comptes-rendus auprès d’entreprises étrangères. Ce n’est pas parce que la Corée du Nord espionne ses citoyens depuis de nombreuses années que l’on doive pour autant accepter cela en France (bien que cela soit un peu tard), n’est-ce pas ?

Source

30 Commentaires sur cet article

  1. FalconD7

    Quelle paranoïa sur Windows 10.
    J’ai commencé à me méfier et à protéger mes données locales bien avant Windows 10, et ce que je peux mettre sur mon serveur, je le fais, tous mes films avec Kodi par exemple 😉

    Répondre
    • Si tu peux accéder à ton serveur avec ton PC sous W10, ils sont certainement scannés de la même manière qu’un disque local.
      Kodi n’est pas un OS, c’est juste un programme.
      Le question n’est pas ici de sécuriser ses données pour éviter une perte mais juste de pouvoir maîtriser qui a le droit de savoir ce que contiennent mes disques durs et la réponse pour MS semble être « nous et tous ceux qui payent ».

      Répondre
  2. Perso je trouve l’expérience W10 pas du tout satisfaisante : a vouloir rendre le système plus « intuitif » on ne sais pas vraiment ce qui se passe, il y a un gros mix entre ce qui fait w10 et le retour à des interface w7 (typiquement, les paramètres qui basculent dès qu’on cherche à fouiller plus loin). La RAM aussi : W10 était sensé s’adapter aux petite config, le mien (PC neuf W8.1->W10) plus de 2 Go/4 avant install de quoi que soit…

    Bref entre ça et les permissions demandées, plus ce qu’on apprend sur les données transférées vers les serveurs, je trouve que microsoft fait une super pub à Ubuntu (ou tout autre distrib). Moi j’ai pas tenu une semaine avant de ré-installer du Gnou sur mon nouveau PC.

    Répondre
  3. 3 pov trackers privées virent les W10 et ça fait le tour du Net.
    Sur T411 ou ailleurs, on le trouve, donc c’est toujours massivement diffusé.
    Une belle non news, tu te fais racheter par webedia Niko ? 😀

    Répondre
    • Vu ton commentaire, tu n’as pas compris la news : ce n’est pas le fait de trouver une ISO de Windows 10 sur une plateforme de téléchargement qui est ici expliqué, mais celui d’administrateurs de ces sites qui refusent que leurs utilisateurs accèdent à leurs services en passant par Windows 10. Tu vois mieux la différence espèce de troll ? :p

      Répondre
      • Francis Lemort

        Ne t’inquiète pas Niko, ce que tu fais est bien et est très intéressant. On s’en fou d’avoir la nouvelle en premier, l’important c’est le contenu. Je t’encourage à continuer.

        Répondre
      • Le plus drôle dans tout ça c’est que Windows 7 et 8 on reçu deux mises à jour qui les font se comporter comme Windows 10 donc tout utilisateurs Windows après vista renvoie les même donné 😀

        Répondre
    • Ils n’ont pas enlevé W10 des téléchargements, ils n’acceptent pas les utilisateurs qui viennent sur le site en utilisant W10. Je suis sur que commenter t’a pris plus de temps que lire l’article.

      Répondre
  4. blllblllblll

    Il est amusant de constater que les gentils admins de ces sites pirates qui diffusent du contenu illégal mais, qui malgré tout, se font plusieurs milliers d’euros par mois avec ce business soient aussi outrés face à des mesures qui pourraient les empêcher de continuer à se foutre de tout le monde.
    Non parce que c’est bien gentil tout ça, mais les méchants ne sont pas toujours du coté ou on voudrait le faire croire !
    Le business des fichiers piratés représente des millions d’euros/dollars et tout le monde n’est pas prêt à  »partager » (dans tous les sens du terme).
    Bref, éternel débat……

    Répondre
    • Yamikan

      Mais sérieux ils font de mal à personne par contre nous on est bien content d’avoir tout ces fichiers à disposition !
      Qu’est -ce que ça peux te faire qu’ils gagnent de l’argent derrière ça ? Ils ont travaillé pour en arriver la … Tu réfléchis comme un stupide politicien !

      Répondre
    • Il n’empêche que dans ce cas, ça n’enlève pas le fond du problème… Le piratage de ton PC par Microsoft. Là on ne parle pas de téléchargement illégal.
      Que tu télécharges OU PAS des MP3 illégitimement, Microsoft t’espionne. Qui est le méchant dans l’histoire ? Mme Michu qui ne sait même pas ce qu’est Bittorent ou le Streaming ? Ou Microsoft ?

      Répondre
    • Il ne faut pas confondre perte et manque à gagner…

      Répondre
  5. tu as oublié de traduire : « More importantly, there’s no evidence that Microsoft is actually shipping details of your files and applications back to its servers for analysis. »
    Et ouais c’est ballot mais vu qu’on précise pas ça, l’article sous-entend que Windows scanne effectivement la liste des fichiers de ton disque dur (et même des serveurs distants si on écoute les commentaire de Riton) alors que non, absolument RIEN n’indique que ce soit le cas (aucune information technique ou contractuelle n’étaye cette théorie).
    Je suis pas la pour défendre Microsoft dont je trouve la politique (et la technique) excécrable, mais j’en ai un peu marre d’entendre des conneries à ce sujet.
    Ici ça fait deux fois que j’en lis (ça et le relai de l’article du site tchèque qui avait soit-disant analysé le traffic en direction des serveurs et trouvé un keylog).
    Si on fabule ou qu’on prend des rumeurs comme base d’une argumentation, sans vérification, (ou qu’on ommet volontairement des pans essentiels de la problématique) on décridibilise le combat nécessaire pour la protection de la vie privée. C’est complètement contre-productif de mon point de vue.
    ça contribue aussi au fait que les utilisateurs ne sachent pas se protéger (se protéger de menace réelles ou inventées ? – ou comment brouiller les pistes)
    Je préfère lire numerama sur ce sujet : http://www.numerama.com/magazine/33357-windows-10-microsoft-et-vos-donnees-privees-ce-que-vous-devez-savoir.html

    Répondre
    • Maxime Borges

      Tu vois Niko, je suis pas le seul (débat sur G+ à propos de la fail Android) qui trouve que de temps en temps il y a un problème. La tu n’as ABSOLUMENT pas considéré cette phrase, et ton article prend alors une tournure toute autre. Le problème étant sue tant sue personne n’aura trouvé de trace de code/URL des serveurs sur W10 ou analyser les paquets via un système externe au PC, on aura pas de preuve que MS le fait. Ils ont le droit de le faire, mais actuellement, le gouvernement se donne aussi le droit analyser tes données via des boîtes noire. Est-ce qu’ils le font ? Pas encore, ou tout du moins on n’en a pas de preuve formelle.
      C’est cette petite précision, une simple lig e à traduire, qui aurait changer tout le point de vue alarmiste de l’article, encore une fois.

      Répondre
      • Mais même si ce n’est pas effectivement le cas (ce que je ne pense pas personnellement), l’info est bien véridique : des administrateurs de sites de téléchargement bloquent les utilisateurs de Windows 10 pour ces raisons.

        Répondre
        • Maxime : non, Microsoft n’a pas le droit de collecter et d’envoyer ces informations, il y encore des lois sensées nous protèger de ce genre d’abus. Le contrat d’utilisateur a été décortiqué par des journalistes et des jursites et le seul point qui va dans ce sens est celui-ci :
          « Lorsque vous utilisez OneDrive, nous recueillons des données sur votre utilisation du service, ainsi que sur le contenu que vous stockez »
          Je pense que quand on utilise one drive (le cloud de microsoft), on s’en fout relativement de la protection de sa vie privée, ou alors on est vraiment à la masse…
          Niko : qu’elle soit volontaire ou non, cette omission confère effectivement un ton alarmiste à l’article. En l’occurence, s’il est partagé à l’excès sur les réseaux sociaux, ce n’est pas parce que les gens se préoccupent des déclarations de l’admin d’un site de torrent, mais plutôt parce qu’ils s’inquiètent de ce que fait leur ordinateur. Et ton article, parce qu’il ne remet pas une seule seconde en question les déclarations de cet admin, leur confirme que Microsoft balance la liste des fichiers aux lobbies de l’industrie culturelle.

          Répondre
          • maxime borges

            KRO: Je n’avais lu que lors de la Consummer Preview certaines des clauses, je n’ai pas du tout vérifié sur la retail. Néanmoins, en tant que service, je vois pas tellement pourquoi il n’aurait pas ce droit si ça avait été spécifié clairement dans les conditions d’utilisations.

          • ben en gros ils ont le droit de collecter des informations sur le contenu stocké en ligne via le service OneDrive (leur équivalent de dropbox).. c’est spécifié dans les conditions d’utilisation de Windows 10 parce que Windows propose nativement ce service, mais il n’est pas question d’envoyer l’index des fichiers stockés localement où que ce soit, et encore moins d’exploiter ces données avec des tiers.

          • Mais omission sur quelle source ? Je ne vois pas ce que j’aurais pu oublier de traduire, je me suis basé sur la source citée et je l’ai bien traduite sans en oublier un morceau ou dénaturer son texte. Il n’y a pas ici de volonté de faire dans l’alarmiste, faut arrêter de voir le mal partout !

          • maxime borges

            Grosse citation en gras: « Windows 10 envoie, entre autres, la liste du contenu de vos disques locaux directement à ses serveurs. »
            Source de l’article: « Amongst other things windows 10 sends the contents of your local disks directly to one of their servers. »
            Ici, on est d’accord sur la justesse de al traduction.
            Mais ce que tu ne cites pas c’est: « More importantly, there’s no evidence that Microsoft is actually shipping details of your files and applications back to its servers for analysis. »
            C’est le point de vue de iTS contre celui plus mesuré de gizmodo. Tu ne cites que celui d’iTS, sans que celui ci ne fournisse de preuve. Gizmodo de son coté note au moins ce fait, calmant tout de suite le ton alarmiste de l’article en disant « on n’en est pas sûr, on a pas de preuve sous la main »

  6. depassage

    Salut,
    A propos d’un éventuel passage à Linux , essayez Puppy Linux, il tourne sur une clef usb (entre autres possibilités) et est largement suffisant pour le quotidien des usagers lambda, bien qu’il dispose d’une logithèque conséquente mais parfois l’adaptation d’un soft équivalent à windoz oblige à quelques efforts 🙂

    A+

    Répondre
  7. dubidon

    On peut désactiver énorment de chose sous windows 10 contrairement à android ou ios voir même facebook ou google + … Et puis il ne faut pas oublier que quand le produit est gratuit, c’est que c’est nous le produit 🙂

    Répondre
  8. @dubidon: ouaip, mais cette formule ne marche heureusement pas avec les Os gratuits, parce que libres…

    Répondre
  9. Je suis partagé sur le sujet. Je désapprouve totalement les mouchards et les options de confidentialité de Windows 10. Pour autant je ne pense pas que ce soit aux sites web de décider pour les utilisateurs, avec un fond de neutralité du net. Cela n’aura aucune influence sur la progression de Windows 10, une personne lambda qui achète un ordinateur portable n’a pas le choix que de prendre l’OS qui est vendu avec dans 99% des cas.
    Pour autant je partage ton avis Nikopik, Microsoft est allé trop loin. Tout comme les permissions sous Android qui partent complètement en vrille.
    Windows 10 ne sera donc pas pour moi… la seule solution sur le long terme est de n’utiliser que des logiciels libres. Mais là encore l’affranchissement du code propriétaire dans le matériel n’est pas garanti…

    Répondre
  10. ce qui me fait le plus marrer dans toute cette histoires, c’est que Apple et Google font la même chose depuis longtemps…mais là, les admin de ces sites s’en foute..!
    faut croire qu’ils ne comprennent pas comment fonctionnent les outils qu’ils utilisent…

    Répondre
  11. zeffyrain

    la force du demon  » c’est de faire croire a sa non existance » pareil a l’espion windows .

    Répondre
  12. Franky

    Moi je suis encore sur windows XP 2000 et tous ce passe très bien pour moi, Malgré la fin ( soit disant ) des mise à jours :p

    Répondre

Laisser un commentaire