Share
Google explique que les accidents avec ses voitures autonomes ne sont dûs qu’à des erreurs humaines

Google explique que les accidents avec ses voitures autonomes ne sont dûs qu’à des erreurs humaines

Après avoir tenu le volant pendant plus d’un siècle, il est très difficile de faire changer les habitudes de millions d’automobilistes. Ainsi, la voiture autonome provoque un sentiment instinctif de méfiance de la part de certains conducteurs ayant plus confiance dans la capacité des humains à piloter un véhicule que de confier le volant à un ordinateur, aussi évolué soit-il.

Néanmoins, le dernier compte-rendu de Google concernant les accidents avec ses voitures autonomes démontre que ces dernières n’ont jamais été en cause lors d’une collision, mais que les responsables n’étaient autres que des conducteurs humains tout simplement distraits !

L’accident ci-dessus est un parfait exemple de ce qu’affirme Google : la Lexus autonome du géant d’Internet est représentée par la voiture affichée dans la vidéo. On peut constater que cette dernière a ralenti car les véhicules devant elle étaient arrêtés, alors que la voiture arrivant de derrière n’a tout simplement pas freinée et a embouti le véhicule autonome.

Ainsi, le conducteur n’a même pas tenté de faire ralentir sa voiture. Il ne devait même pas regarder la route au moment de l’accident.

Si cet incident n’a été que mineur, il montre bien ce que peuvent apporter les voitures autonomes en terme de sécurité routière : une vigilance parfaite et permanente, quelle que soit le situation. Ce genre d’accrochage ne rentre même pas dans les statistiques, puisque des millions d’accident similaires ne sont pas signalés auprès des assurances, les automobilistes en faute préférant s’arranger à l’amiable avec le véhicule embouti plutôt que de perdre leur bonus.

Google affirme que les accidents automobiles matériels sont finalement bien plus élevés que ce qu’ils avaient estimé au premier abord. Il faut dire qu’ils commencent à avoir suffisamment de données pour en retirer des statistiques fiables : leurs véhicules parcourent maintenant 16 000 km par semaine, soit la distance moyenne qu’un américain moyen conduit en une année. Depuis le lancement du projet de voiture autonome en 2009, seuls 14 collisions ont été enregistrées, dont 11 étaient similaires à celle montrée ci-dessus.

Jusqu’à présent, à aucun moment les voitures autonomes de Google n’ont été responsables du moindre incident, bien que des millions de kilomètres aient été parcourus sur des routes bondées. Google considère dorénavant que ses véhicules autonomes sont plus fiables que des conducteurs humains. De quoi changer d’une manière révolutionnaire notre vision de la sécurité routière à terme, et vous permettre de vous laisser conduire jusqu’à votre destination… en regardant un film ou une série, en écoutant de la musique via Google Musique ou en jouant à un jeu vidéo acheté sur le PlayStore sur votre tablette Android ?

Source

2 Commentaires sur cet article

  1. Emmanuel Bouillon

    Des arguments intéressants qui peuvent aidenr à rabattre le caquet de certains sites pas forcément favorables aux Google cars… Merci !

    Répondre
  2. Patos le fourbe

    Il me semble évident que le principal frein au développement de ce type de véhicule c’est la cohabitation avec des conducteurs humains.

    Répondre

Laisser un commentaire