Share
Google collabore avec une entreprise spécialisée dans les arbres généalogiques et la génétique

Google collabore avec une entreprise spécialisée dans les arbres généalogiques et la génétique

L’ogre Google semble vouloir de plus en plus s’implanter au sein du domaine médical, et plus précisément dans le domaine de la génétique.

Le but sera ici de combattre certaines maladies héréditaires, ainsi que d’allonger et d’améliorer la qualité de vie générale des humains, même âgés. Mais d’où vient cette récente obsession de Google pour le monde de la santé ?

Il faut dire que l’un des cofondateurs de Google, Sergey Brin, est marié avec la fondatrice d’une startup spécialisée dans l’analyse du génome des individus, et que cette entreprise a permis à Sergey de se rendre compte qu’il possédait une forte prédisposition à la maladie de Parkinson.

D’où l’utilité pour Google d’analyser en profondeur les ADN de millions de gens, ainsi que de pouvoir retracer leurs ancêtres, pour mieux déterminer les habitudes à avoir afin de freiner la progression de ce genre de maladie inéluctable.

Ainsi, la société Calico, filiale de Google spécialisée dans la recherche sur l’allongement de la durée de vie, s’associe avec Ancestry.com, un site américain vous proposant de réaliser votre arbre généalogique. Google met ainsi la main sur pas moins de 7 millions d’arbres généalogiques et 1 million de génomes analysés.

En utilisant ses algorithmes spécialisés dans l’analyse de Big Data, il y a de fortes chances que Google puisse arriver à réaliser d’importantes découvertes que la science traditionnelle aurait peut-être mis des décennies à trouver en passant par des méthodes plus conventionnelles. Et si la maladie génétique de Sergey Brin et son obsession pour la combattre allait finalement profondément changer la médecine dans les années à venir ?

Source

2 Commentaires sur cet article

  1. Datawolf

    On met très peu d’information dans un arbre généalogique. Qui plus est il est interdit de publier des informations de moins de 100 ans.
    Alors que découvriront-ils : que les habitants de Redneck Village vivent plus vieux que ceux de New York ?

    Répondre
  2. « Qui plus est il est interdit de publier des informations de moins de 100 ans. » il s’agit ici (je suppose) de la loi française mais il n’y a probablement pas les même restriction aux usa

    Répondre

Laisser un commentaire