Share
eCall, le mouchard des assurances auto, a été rendu obligatoire par la Commission Européenne

eCall, le mouchard des assurances auto, a été rendu obligatoire par la Commission Européenne

Ce sont toujours les arguments prétendant que l’on va pouvoir sauver plus de vies qui sont avancés lorsqu’on parle de surveiller nos déplacements d’un peu plus près.

Voici donc que la Commission Européenne a rendu obligatoire la mise en place du système eCall, le service de secours géolocalisé qui suit vos mouvements même lorsque vous n’avez pas d’accident.

Un bouton SOS qui permettra de joindre les secours dans toute l'Union Européenne
Un bouton SOS qui permettra de joindre les secours dans toute l’Union Européenne

Il faut dire que sur le papier, cela a de quoi séduire ! eCall est un service d’appel d’urgence qui donne la possibilité de contacter les secours dans n’importe quel pays de l’Union Européenne en cas d’accident de la route et aussi de leur fournir votre position géographique précise.

Concrètement, cela fonctionne avec un GPS et une carte SIM implantés dans votre véhicule, qui permettront automatiquement de contacter les services d’urgence en cas de besoin, mais aussi de fournir de nombreuses informations intéressantes pour les secours, comme le nombre d’occupants, le déclenchements ou non des airbags, la marque et le type du véhicule, la direction que prenait la voiture, etc.

Chaque pays de l’Union Européenne doit obligatoirement mettre en place sa plateforme eCall d’ici à 2016. Sauf qu’il n’est pas obligatoire que ce soit sous la forme d’un service public.

Or, des systèmes similaires à eCall existent déjà sur nos routes : Peugeot, Citroën, Volvo, BMW, Mercedes… De grandes marques sont déjà bien implantées dans l’utilisation de ce genre de service. Mais devinez qui gère dans les coulisses ces services de secours ? Il s’agit de grands cabinets d’assurance.

Des cabinets d’assurance qui auront donc la main-mise sur les données de votre véhicule personnel, comme le nombre de kilomètres parcourus, à quelle date, vers quelle destination, à quelle vitesse, le nombre de pauses que vous avez prises… une situation qui inquiète même la CNIL, et on comprend aisément pourquoi !

Avec des données qui intéresseront probablement la police dans le cadre de ses fonctions (et plus besoin d’aller poser des micros dans un véhicule suspect, ils seront déjà activables à distance), ainsi que les services de renseignements qui se feront une joie de récolter les données de nos véhicules « au cas où » grâce à la fameuse Loi Renseignement, l’eCall risque surtout de devenir un mouchard au service des sociétés d’assurance et des autorités de plus en plus paranoïaques.

La voiture risque bien de ne plus être un symbole de liberté, au profit de la sécurité. Mais est-ce vraiment là la volonté derrière la mise en place d’un tel système de suivi ?

Mise à jour : La Commission Européenne tient à rassurer les usagers sur le fait que le système eCall ne sera pas utilisé pour vous suivre, puisque il n’est censé transmettre vos informations que lors d’un accident.

« De ce fait, il n’y a absolument aucune raison de vous inquiéter à propos de votre vie privée si le service eCall est installé sur votre véhicule. »

Si ce genre d’intentions suffit à en rassurer certains, je vous rappelle aussi qu’il existe une loi Européenne censée garantir le secret de la correspondance (physique ou électronique) :

Au sein de l’Union européenne, le secret de la correspondance est garanti par la directive européenne 97/66 du 15 décembre 1997 qui fait obligation aux États membres de garantir, par leur législation, la confidentialité des communications passées par la voie des télécommunications et d’interdire « à toute autre personne que les utilisateurs, sans le consentement des utilisateurs concernés, d’écouter, d’intercepter, de stocker les communications ou de les soumettre à quelque autre moyen d’interception ou de surveillance, sauf lorsque ces activités sont légalement autorisées ».

Qu’est-ce qui nous assurera que notre vie privée sera aussi protégée par eCall et les textes de loi réglementant ce système s’il suffit d’une loi comme la Loi Renseignement pour se mettre à collecter par défaut les données concernant les citoyens français ?

Source

38 Commentaires sur cet article

  1. uzuhu69

    Ah oui mais c’est quand même mon droit de ne pas exposer mes enfants dans ma voiture à un réseau de téléphonie mobile. Petit démontage et désactivation du système.

    Répondre
  2. daahmer

    bien qu’interdit … brouilleur GSM a courte portée et le tour est joué

    Répondre
    • Ah mince, je pensais à la même chose, je ne savais pas que c’était interdit.

      Répondre
    • Donc, ton GPS pour la circulation ne fonctionne plus, retour à la carte de france !

      Répondre
      • daahmer

        Si je ne m’abuse, GPS et GSM ne sont pas sur les mêmes bandes de fréquence.
        Je ne sais pas si les petits brouilleurs GSM ratissent très large ou pas.

        mais le GSM à les bandes 900 et 1800 alors que le GPS a les fréquences 1 575,42 MHz et 1 227,60 MHz.

        Donc normalement, je pense que le GPS peut toujours fonctionner. Après, je ne suis pas expert.

        et au pire « retour à la carte de france », ça ferait du bien a certaines personnes je pense (moi le premier^^)

        Répondre
      • Il y a des brouilleurs qui font GSM et GPS mais pas tous. Certains ne font que GPS, d’autre que GSM.

        Répondre
  3. Patos le fourbe

    On peut s’émouvoir du flicage des déplacements potentiels par notre assureur, tout comme peut le faire aujourd’hui un disque d’enregistrement sur un poids lourds, mais si cela peut inciter les gens à être un peu plus respectueux du code de la route par peur (même injustifiée) que l’assureur soit informé, moi je suis plutôt pour.

    Bon après je ne suis pas le plus gros utilisateur de voiture…

    Répondre
    • Ya qu’a voir les rapports d’accident des Google Car, c’est du bonheur. Encore mieux qu’une boite noire. Tout est analysable, on voit les trajectoires de tous les véhicules autour, la vitesse d’impact etc Plus besoin de constat, et c’est clairement ce qui manque pour calmer tout ceux qui conduisent mal. Du moment qu’on peut mettre en danger la vie de personnes tierses, les boites noires devraient être obligatoires. Et suffit de stocker les 15min avant le choc, donc pas d’atteinte à la vie privée.

      Répondre
  4. MacGivre

    J’imagine que cela concerne les véhicules neufs, la solution pour ne pas être fliqué est donc simple : ne plus acheter de voiture neuve après cette date.

    Répondre
  5. luciole

    Encore un peu de nos libertés qui s’envolent sous des prétextes fallacieux.
    Encore arrosé un peu + d’ondes (et ceux qui parlent de brouilleurs c’est juste nawak vu comment ces appareils bombardent d’ondes tout ce qui les entourent, nos cerveaux compris).
    On va finir par déménager en Chine si ça continue.

    Répondre
    • daahmer

      « ceux qui parlent de brouilleurs c’est juste nawak  »
      perso, je ne vois pas en quoi c’est nawak, déjà ça dépend de la portée du brouilleur. Si ça n’émet pas loin et que c’est collé sur le boitier ecall, je pense que ça ne pose pas de pb.
      Et tout le monde n’est pas aussi sensible au bombardement des ondes …

      Répondre
  6. Si la CE voulait vraiment des données pas trop utilisées avec des soucis de vie privée, il aurait fallu prévoir une limite dans le genre « pas d’enregistrement des données pendant plus de 15 minutes ».
    Parce que sur un trajet d’une heure, on a un accident, je ne vois pas l’intérêt de connaître la conduite 30 minutes avant…
    Genre on pourrait réfléchir avant de pondre des lois de merde quoi :
    – enregistrement de l’heure de début et fin de mise en route de la voiture
    – enregistrement de 15 minutes de trajet et effacement si + de 15 minutes

    Et dans les données enregistrées :
    – heures (voir plus haut)
    – position GPS
    Plus quelques capteurs électroniques (vous savez, les trucs qui tombent toujours en panne et qu’on finit par demander au garagiste d edésactiver, je pense à la détection du passager sur le siège qui bippe si le passager ne se ceinture pas : rigolo quand il n’y a personne et qu’il bippe tout le trajet)…

    Et certains enregistrements laissent perplexe : quelle est l’utilité de savoir si l’airbag s’est déclenché ?
    Si oui : les secours vont prendre leur temps pour arriver car ça sera moins grave ?

    ‘fin bon, je ne suis pas près d’acheter un véhicule neuf, comme une tonne de gens (vive le marché de l’occasion) et si en plus faut payer… vivement l’application en 2040.

    Répondre
    • « Et certains enregistrements laissent perplexe : quelle est l’utilité de savoir si l’airbag s’est déclenché ?
      Si oui : les secours vont prendre leur temps pour arriver car ça sera moins grave ? »

      Ne soyons pas de mauvaise fois pour autant. Je suis sûr que les premiers secours seraient content de savoir si la victime risque d’être en bouilli sur son volant ou simplement sonné. Les secours peuvent avoir plusieurs accidents sur une petite zone. Je pense notamment à des accidents sur l’autoroute avec des dizaines de victimes. Se focaliser sur ceux dont l’airbag ne s’est pas ouvert parait au minimum judicieux. Je peux te garantir que plus un médecin aura d’information avant d’arriver sur le lieu d’accident, plus celui-ci sera efficace. La vrai question est, pourquoi une autre personne qu’un médecin devrait avoir accès à ces informations.

      Si le centre du SAMU peut recevoir un « SMS » ou équivalent avec, la vitesse et la direction de l’impact, le nombre de passagers, les mécanismes de sécurité déclenchés (airbag, pre-tensionneur de ceinture, etc) alors on augmente considérablement l’efficacité de nos premiers secours, et ça c’est mieux pour tous le monde. Le tout c’est de faire ça proprement sans livrer la moindre information tant qu’un accident ne s’est pas produit.

      Répondre
      • Sur autoroute, que l’airbag ait sauté ou pas ne va pas changer grand chose à mon avis. Un airbag permet de rester en vie pour un choc frontal à 53 (ou 56 ma mémoire me fait défaut) au lieux de 50 sans airbag. Au dessus, ça ne change rien. Source: Données constructeur entendu pendant un stage de récupération de point.

        Sinon, j’ai toujours entendu dire que les premières minutes étaient cruciale, que ce soit un accident de la route ou pas, donc c’est vrai qu’avoir un max d’infos bien organisés peut permettre de gagner de nombreuses secondes une fois sur place.

        Répondre
  7. Krocwithak

    Mais du coup ce n’est que la mise en place d’une centrale de réponse à ces SOS qui est obligatoire, ce qui ne me semble pas anormal dans le cadre d’un dispositif européen. L’installation n’est pas obligatoire pour les constructeurs automobiles et surtout, la désactivation du dispositif n’est pas illégale pour les usagers. Pour l’instant seulement ? Peut être mais en attendant je ne vois guère de quoi crier au loup.

    Répondre
    • Tu as raison sur le fond. Mais je pense que des dérives pourront rapidement se mettre en place. Exemple : au début de la démocratisation des smartphones, le GPS était une fonctionnalité qui demandait systématiquement aux applications une validation humaine pour être utilisé. Maintenant si j’active le GPS, je vois parfois qu’il est utilisée par certaines appli alors que je n’ai rien demandé ni autorisé…

      Répondre
  8. lincruste

    La voiture comme symbole de liberté non mais je te jure. Y’a des claques qui se perdent.

    Répondre
  9. Matheod

    Mais c’est à nous de devoir mettre la carte de sim (et donc de devoir payer un abo) ? SI oui suffit de pas la mettre, non ?

    Répondre
    • Non, ton boulot sera de payer obligatoirement pour cette « option » et le constructeur mettra la SIM pour toi.

      Répondre
  10. the rasmus

    Mouais une atteinte aux libertés… de laisser crever ses enfants en bas d’un ravin… qui vous impose de mettre une carte SIM dedans ? Ceux qui voudront l’utiliser le feront, ceux qui ne voudront pas ne le feront pas.
    En france on est de jolis coqs qui chantent les pieds dans la merde, toujours prompts à être moralisateurs et à écouter tout le monde, on ne peut rien entreprendre ni rien mettre en place, ya toujours quelqu’un pour hurler au scandale…
    perso je ne sais pas si je mettrai une carte sim dedans, mais ça sera mon choix de le faire ou pas… et probablement pas…. et est-ce que je gueule ?

    Répondre
    • Qui parle de laisser crever des enfants en bas d’un ravin ? …

      Répondre
      • the rasmus

        ah oui pardon, ça n’arrive qu’aux autres de se retrouver dans une voiture coincée sur le toit à moitié immergée dans une rivière… Sur internet, derrière un clavier, il y a peu de risques, mais la vraie vie est plus cruelle que ça… et quand on a une famille à protéger on fait ce qu’on estime être bien. Si des outils existent ou sont inventés c’est une bonne chose, on n’oblige personne à s’en servir.
        Et pour reprendre ta phrase :
        « Qui parle de porter atteinte à la liberté des gens ?… »
        Ce n’est pas en invoquant les risques qu’on repousse le progrès. Quelle position rétrograde…

        Répondre
        • Et pourtant, c’est aussi quand on invoque les risques que l’on peut aussi avancer sereinement. Exemple : je possède un bouquin datant des années 60 qui s’intitule « De quoi rêvent les savants soviétiques ? »
          On retrouve dans ce livre les recherches et les applications envisagées dans de nombreux domaines, dont certains ont depuis été abandonnés en invoquant les risques (creusage d’une tunnel URSS – Inde au travers de l’Himalaya en utilisant des bombes nucléaires, ingénierie climatique pour faire fondre les glaces afin de libérer de nouvelles routes maritimes, j’en passe et des meilleures).
          Ce n’est pas une position rétrograde que d’envisager les possibles effets négatifs d’une nouvelle pratique.

          Répondre
          • oui enfin faut rester réaliste. Je pense que la CE s’en fout de pister tous les automobilistes, encore moins de les écouter à leur insus. On arrive déjà pas à traquer les centaines de milliers d’avions, alors des millions de voitures… De là a comparer ça à des bombes nucléaires pour creuser un tunnel… Je sens que le point Goldwin approche 😉

    • tigoud

      Bonjour Rasmus,

      Désolé, il me semble que vous n’avez pas compris.
      La question (le problème) ne réside pas dans l’utilité éventuelle d’un système « d’appel au secours géolocalisé » mais dans le « mouchard qui enregistre potentiellement tout ce qui se passe dans le véhicule » sans votre accord et le mets à disposition d’individus non identifiés mais dont on peut raisonnablement supposer que l’on peut compter dans leurs rangs :
      – sociétés d’assurance véhicules/santé (discutable)
      – employeurs (de manière +/- légale)
      – services de renseignement (cf. actualité récente)
      – police/justice (éventuellement sans commission rogatoire)
      – ET… toute personne assez motivée pour payer (corrompre/contraindre) un technicien/décideur qq part dans la chaîne légale de consultation des données enregistrées.

      Ce n’est pas là question de protection des individus mais bien la capacité pour certains « puissants » ( souvenez-vous de la dérive « des fadettes du monde ») de pouvoir contrôler ce que fait telle ou telle personne.

      La meilleure protection de la vie privée consiste bien à ce que la vie privée des gens ne regarde qu’eux-mêmes.

      Respectueusement.

      Répondre
    • Anatole

      Le problème n’est pas l’existence de ce système d’assistance, le problème est de le rendre obligatoire et ne plus laisser le choix à l’utilisateur, justement.

      Répondre
    • daahmer

      qui a parlé de carte sim ou d’abonnement?
      et puis on parle d’une chose obligatoire.
      De plus, je ne considère pas l’envie de conserver ma vie privée comme rétrograde …

      Répondre
  11. Moi j’attends ce truc avec impatience. J’espère qu’ils vont tout traquer de A a Z et que les prix des assurances et tout le reste soient basés à 90% sur ces infos.

    Don’t trust user input 😉

    Répondre
    • Anatole

      N’imagine pas que ce serait moins cher pour ceux qui roulent prudemment, ce serait simplement plus cher pour les personnes faisant n’importe quoi.

      Répondre
  12. C’est vrai que ça pourrait être vachement utile…

    … dans une dimension parallèle où on aurait pas encore inventé le téléphone portable.

    Si ils tiennent tellement à sauver des vies (quel héroïsme !), qu’ils commencent par claquer du fric dans les infrastructures. Près de chez moi, je crois qu’il ne reste pas une seule route qui ne soit pas parsemée de nid-de-poules ou entrain de s’affaisser. C’était surement pas le cas il y a 20 ans encore.

    Et si on pouvait prendre le train sans payer plus cher qu’en bagnole (oui, j’ai fait le calcul), ça aiderait aussi à réduire les difficultés de circulation.

    Répondre

Laisser un commentaire