Share
Un artiste vend plusieurs milliers de dollars des photos subtilisées sur Instagram

Un artiste vend plusieurs milliers de dollars des photos subtilisées sur Instagram

Certains artistes sont des génies qui marqueront leur époque, d’autres sont clairement des profiteurs essayant de récolter un maximum d’argent grâce au travail des autres.

Dans quelle catégorie classeriez-vous le travail de Richard Prince, qui a revendu des photos qu’il a prises sur Instagram, sans demander l’accord des photographes, pour des dizaines de milliers d’euros, en ne faisant qu’ajouter un commentaire en bas de l’image ?

Tout a commencé avec une utilisatrice d’Instagram qui s’est aperçu que son portrait été affiché dans une galerie d’art à New York. Aucun travail de peinture ou de modification de la photo n’a été réalisé, l’artiste Richard Prince s’est contenté d’ajouter un simple commentaire fictif en bas de chacune de ses « oeuvres ».

Une utilisatrice d'Instagram qui réagit à l'utilisation de son portrait par Richard Prince
Une utilisatrice d’Instagram qui réagit à l’utilisation de son portrait par Richard Prince

Un imprimé qui s’est vendu pour 90 000 $ et dont la photographe ne touchera pas un centime dessus, alors même qu’elle n’a jamais donné la moindre autorisation de l’utilisation de son image.

Et pourtant, selon la justice américaine, Richard Prince semble être dans son bon droit, puisqu’il a déjà gagné en 2013 un procès concernant une affaire similaire. La cour a alors validé le fait que les modifications (même minimes) des photographies d’un autre artiste constitue bien une nouvelle oeuvre.

Avec ce genre de jurisprudence, n’importe qui pourrait se permettre de littéralement voler le travail de quelqu’un d’autre pour espérer en soutirer de l’argent facile. Si l’art, ainsi que la culture en général, sont un éternel remix, une modification aussi ténue ne me semble tout de même pas suffisante pour qualifier le travail de Richard Prince comme étant une oeuvre originale. Je vous laisse vous faire votre avis sur la question…

Source

6 Commentaires sur cet article

  1. Donc si je prend un film en anglais (au hasard Avengers 2) et que je rajoute des sous-titres en français, c’est une nouvelle oeuvre que je peux revendre ?!
    Putain je vais gagner un million de dollars !!!

    Répondre
  2. ksm101

    Deux mots : Ridicule / Escroc.

    Répondre
  3. Siven

    Chouette !

    J’ai ajouté des sous titres par dessus la vidéos du derniers épisode de GOT.

    Du coup maintenant je peut en vendre des copies tranquillement non ? GOD BLESS AMERICA !!!

    Répondre
  4. Zed68

    « La cour a alors validé le fait que les modifications (même minimes) des photographies d’un autre artiste constitue bien une nouvelle oeuvre. »… mais les textes ne sont pas sur les photos elles-mêmes. Comme un souci la justice US.

    Répondre
  5. « les modifications (même minimes) des photographies d’un autre artiste constitue bien une nouvelle oeuvre »

    Ça marche aussi pour la musique ?

    Répondre
  6. C’est carrément honteux! Je pensais qu’il faisait ça en douce mais même pas en plus !

    Répondre

Laisser un commentaire