Share
ProtonMail se met à jour : une bonne occasion de découvrir ce service de Webmail encrypté

ProtonMail se met à jour : une bonne occasion de découvrir ce service de Webmail encrypté

Vous aimeriez bien vous protéger de la surveillance de la NSA ou de la fameuse Loi Renseignement récemment votée en France, mais vous n’avez pas les compétences d’Edward Snowden pour échapper aux yeux de Big Brother ?

Voici ProtonMail, un service de Webmail ressemblant comme deux gouttes d’eau aux populaires Gmail, YahooMail ou Hotmail, mais offrant une protection contre la surveillance d’Internet en chiffrant vos messages, et maintenant même, vos pièces jointes.

Ah oui ? Donne-moi donc tes mots de passe pour que j'accèdes à tes emails ou ton compte Facebook si tu es si à l'aise avec la surveillance de toutes tes données personnelles...
Ah oui ? Donne-moi donc tes mots de passe pour que j’accèdes à tes emails ou ton compte Facebook si tu es si à l’aise avec la surveillance de toutes tes données personnelles…

Basé en Suisse (et échappant ainsi à la législation américaine et européenne) et créé par le CERN (le plus grand centre de recherche sur la physique des particules au monde), ProtonMail a pour but de rendre l’utilisation d’emails chiffrés facile à n’importe quel type d’utilisateur.

Nul besoin d’activer une quelconque option ou de s’y connaître en cryptographie : tout est transparent pour l’utilisateur, qui n’a juste à connaître son mot de passe pour se connecter au service, ainsi qu’un deuxième mot de passe permettant de déchiffrer les messages.

Car en effet, comme cela est bien expliqué sur la page Wikipédia du projet :

ProtonMail utilise deux mots de passe : un pour identifier l’utilisateur et le second pour déchiffrer ses messages. Toute la partie chiffrement / déchiffrement a lieu directement dans le navigateur, ainsi les serveurs de ProtonMail conservent seulement des données chiffrées. Le premier mot de passe est conservé (salé et hashé) sur les serveurs de ProtonMail alors que le second n’est connu que de l’utilisateur. C’est pourquoi ProtonMail n’offre aucune possibilité de retrouver ou changer ce mot de passe et qu’il ne peut pas déchiffrer les messages même sous l’ordre d’une cour de justice.

De la même manière que Snapchat, ProtonMail fournit la possibilité de mettre une date d’expiration aux messages. Les messages peuvent donc s’auto-détruire après une période donnée. Cette fonctionnalité est également disponible pour les envois depuis des adresses ProtonMail vers les autres fournisseurs, avec la condition d’avoir chiffré le message.

Une capture d'écran de l'interface de ProtonMail, rien de bien dépaysant
Une capture d’écran de l’interface de ProtonMail, rien de bien dépaysant

Et maintenant que ProtonMail vient d’ajouter la fonctionnalité permettant de chiffrer aussi les pièces jointes de vos emails, vous pouvez envoyer des documents confidentiels en toute quiétude, sans risque d’interception de la part des yeux indiscrets de quelconque service de surveillance…

Le seul bémol ici, c’est qu’il faut aussi que vos amis utilisent le même genre de système sécurisé, car si les emails que vous envoyez se retrouvent dans une boite non-sécurisée, du type Gmail, Hotmail ou autres, vos messages seront à la portée de ceux qui ont accès à la surveillance des données de tout un chacun.

La seule façon de populariser ce genre de service est donc de s’y inscrire en masse, quitte à payer un peu pour sauvegarder votre vie privée. 

Source

10 Commentaires sur cet article

  1. Payer ? C’est gratuit.
    De plus, tu peux choisir de chiffrer et envoyer chiffré… sur Gmail.
    Tu dois aller donner le mot de passer pour déchiffrer à ton correspondant.
    C’est pas trop bête.
    Enfin, l’une des choses positives, c’est que le chiffrement/déchiffrement se fait dans le navigateur et pas sur le serveur.

    Du coup, ça ne remplace pas PGP mais ça aide pas mal 🙂

    Répondre
  2. MMartin

    Je vais tester, je cherchais justement un service de ce genre!
    Dommage que son utilisation reste encore limitée à très peu d’utilisateurs…

    Répondre
  3. Cédric

    Nikopik as fait explosé le nombre d’inscriptions 😉

    « Due to high demand, we have hit our capacity limit. We are adding servers constantly and will send you an invitation as soon as possible. »

    Répondre
  4. J’ai déjà demandé des adresses avec des adresse mai @tutanota(même service mais situé en Allemagne) je n’est jamais rien reçu 🙁

    Répondre
  5. G-ronimo

    très bien ProtonMail ! sinon, tu as Peerio : https://peerio.com/

    Répondre
  6. Sinon il y a mieux encore c’est WhiteoutMail [https://whiteout.io/], qui lui permet d’utiliser les mail perso et de mettre en place des clés GPG. C’est très simple et il y a aussi des applications mobiles. Ou Sinon Lavaboom mais cela reste le même principe que Protonmail.

    Répondre
  7. La crypto , n ‘est pas une solution miracle , sans compté que cela peux être intercepté , quand aux mails eux même, il y a des backdoors , d ‘ une manière ou d ‘ une autre …au pire ,pour les gouvernements , il reste la force brut

    Répondre

Laisser un commentaire