Share
Microsoft enregistre les adresses IP des détenteurs de copies piratées de Windows 7

Microsoft enregistre les adresses IP des détenteurs de copies piratées de Windows 7

La plupart des petits malins ayant piraté des copies de Windows par le passé pensent peut-être que Microsoft n’est pas au courant de leur petit manège ?

Rassurons-les donc sur ce point : Microsoft enregistre bien les adresses IP liées aux copies pirates de Windows 7, et se réserve même le droit d’attaquer ceux qui abusent quelque peu du piratage…

Activation obligatoire de Windows 7
Activation obligatoire de Windows 7

Bien que Microsoft passe volontairement l’éponge sur les pirates utilisant leur système d’exploitation pour leur usage personnel, le fait d’activer des centaines de copies piratées de Windows depuis une seule adresse IP vous rend coupable de piratage à une échelle industrielle.

C’est ce qu’a dû découvrir un pirate américain, dont l’adresse IP revenait de nombreuses fois dans le fichier de surveillance mis en place par Microsoft…

Microsoft possède en effet un outil lui permettant d’analyser les milliards d’activations soumises par les utilisateurs, ainsi que les adresses IP associées à ces activations.

Ainsi, la firme de Redmond a pu constater qu’une seule adresse IP du fournisseur d’accès Verizon était utilisée pour activer des centaines de copies de Windows 7, en utilisant des clés volées ou n’ayant encore jamais été associées avec des licences valides.

Des constatations qui ont conduit Microsoft à attaquer le pirate présumé devant le tribunal de Washington, en demandant le remboursement de la valeur des clés piratées, des frais de justice, ainsi que de potentiels dommages et intérêts.

Réfléchissez-y la prochaine fois que vous activerez une copie piratée de Windows… 😉

Source

8 Commentaires sur cet article

  1. Naeviis

    lol.
    Je n’ai jamais payé un Windows. Je répare des PC d’amis au moins une fois par semaine. En plus de quinze ans, j’ai dû faire des milliers d’activations (Légales de temps en temps).
    Alors pour 1 activation par an, vous ne risquez pas grand chose.

    Répondre
  2. Dernier paragraphe, il y a une coquille :
    « qui ont conduit Microsoft **à attaquer** le pirate » plutôt non ?

    Sinon je pense que justement tant que ce n’est qu’un particulier qui active deux trois clés illégalement, il ne sera jamais inquiété. ça leurs fait de la pub et maintient leurs parc informatique sous Windows. Sans le piratage, je pense que plus de gens seraient passé sous Linux.

    De toute façon, Windows 10 serra gratuit donc plus besoin de craquer la clé d’activation.

    Répondre
    • Gratuit pour les possesseurs de licences valides ! Pour les versions piratées, la licence ne sera pas activée pour autant.

      Répondre
  3. La prochaine fois que j’activerais une version piraté j’irais sur le wifi du mac do du coin. ^^

    Répondre
  4. C’est une pratique très courante. Et que je trouve normale : on ne parle pas du particulier qui pirate, ça, ça arrange tout le monde, mais de l’industriel, de l’entreprise !

    Si vous faites de l’argent avec les outils d’un éditeur, la moindre des choses, c’est de les payer. Ca n’est pas comparable avec un particulier qui va les utiliser à 5% de leur capacités et d’en tire pas de réels bénéfices…

    Répondre
  5. C’est un peu débile cette histoire car la plupart des gens qui ne payent pas Windows utilisent un système d’activation local (KMS), et Microsoft ne reçoit aucune demande d’activation.

    Il reste une minorité de gens qui s’amuse à utiliser des clés diffusées sur forums et trackers pour l’activation en ligne… ceux-là ne sont pas très malins.

    Ceci étant dit, Microsoft a déjà pas mal à faire avec les entreprises, c’est probablement juste pour montrer l’exemple.

    Répondre
  6. C’est légale ?

    Répondre

Laisser un commentaire