Share
Edward Snowden recommande toujours de se passer de Google, de Facebook, de Dropbox et d’iOS : comment faire ?

Edward Snowden recommande toujours de se passer de Google, de Facebook, de Dropbox et d’iOS : comment faire ?

A l’occasion de la sortie du film documentaire CitizenFour racontant l’incroyable histoire d’Edward Snowden, ce dernier a accordé une interview de près d’une heure au journal The New Yorker.

Petit récapitulatif pour ceux qui vivraient dans une grotte depuis plus d’un an : Edward Snowden est l’ancien employé de la NSA qui a révélé l’ampleur et l’illégalité du programme de surveillance de masse américain et britannique, qualifié à l’époque par le journal Libération comme «un des plus grands scandales de l’histoire du numérique et des libertés». Un programme dans lequel nous sommes tous potentiellement fichés, puisque la plupart d’entre nous utilise des services ou logiciels fournis par de grandes entreprises américaines comme Apple, Microsoft, Google, Facebook, Dropbox, etc… Des entreprises qui se prononcent pourtant contre cette surveillance, mais qui n’ont pas d’autres choix que de respecter la loi américaine. Des services que Snowden nous exhorte à abandonner pour faire respecter nos droits.

Certains iront encore rétorquer « Je n’ai rien à cacher », « Peu m’importe si je suis potentiellement surveillé, je ne fais rien d’illégal ». Effectivement, vous ne faites sûrement rien d’illégal. Il n’empêche que de refuser de prendre vos responsabilités, c’est abandonner votre droit à avoir une vie privée. Non seulement pour vous-mêmes, mais aussi pour vos proches ou votre entreprise…

Mais du coup, comment se passer de tous ces services en ligne et utiliser des alternatives sûres ? Comment sécuriser son téléphone et son ordinateur ?

Que vous soyez un chef d’entreprise ou un simple employé voulant éviter l’espionnage économique de votre société, ou encore un citoyen voulant que son droit au respect de sa vie privée puisse être respecté, les solutions ne manquent pas pour être à l’abri de Big Brother.

Malheureusement ces solutions ont généralement un coût, non pas financier, mais lié à l’utilisation des outils nécessaires : le confort d’utilisation sera amoindri, la facilité d’usage sera réduite… au prix d’une plus grande sécurité d’esprit par la suite.

Vous vous sentez prêt à sauter le pas ? Dans ce cas, je vous invite à découvrir deux initiatives qui vont vous aider à ne plus être constamment surveillé :

 

Framasoft

Framasoft, l’association française qui se bouge contre la main-mise des sociétés américaines sur Internet, a lancé depuis 2011 l’opération Dégooglisons Internet.

Au programme de ce projet : le remplacement de chaque service offerts par Google et ses principaux concurrents par des logiciels libres (et la liste est longue), hébergés parfois chez Framasoft pour ceux qui nécessitent un serveur centralisé pour une plus grande facilité d’utilisation pour les non-techniciens.

Une solution idéale donc pour les francophones débutants ou les entreprises qui pourront contacter directement l’association pour être aidés dans leur démarche de sécurisation de leurs données.

 

Prism-Break

L’autre initiative à consulter est Prism-Break, un site répertoriant les logiciels à privilégier pour remplacer les services et outils que vous avez l’habitude d’utiliser. Vous retrouverez notamment tous les conseils nécessaires pour sécuriser votre téléphone portable, votre ordinateur, ou même votre serveur et vos routeurs.

 

Pour ma part, je n’ai pas encore sauté le pas vers ces solutions libres, faute de temps à consacrer à la protection de mes données privées. C’est en me renseignant justement sur ce sujet que je suis tombé sur ces deux projets qui me permettront dans un avenir proche de basculer vers un système assurant le respect de mes données personnelles et professionnelles.

Pour ceux qui souhaiteraient aussi protéger physiquement leurs données sur ordinateur, en cas de saisie ou de vol par exemple, il existe des disques SSD capables de se détruire si vous leur en envoyez l’ordre à distance via un téléphone portable. Et si ces périphériques de stockage ne captent plus de réseaux mobiles, ils peuvent aussi être programmés pour s’autodétruire après un temps déterminé. La marque SecureDrives n’est par contre pas à la portée de toutes les bourses : comptez 1 230 € pour le modèle Autothysis128s. Ici la sécurité a clairement un prix, mais il n’existe à ma connaissance pas d’autres solutions qui soient aussi sécurisées pour protéger physiquement vos données.

Je vous rappelle au passage, pour ceux qui pensent que ce genre de problématique ne se pose qu’aux Etats-Unis ou en Angleterre, que la France est aussi impliquée dans un scandale similaire suite à la création, à la vente et à l’utilisation d’outils de surveillance massive.

En espérant que cela vous aura aussi donné envie de vous protéger de cette constante observation…

6 Commentaires sur cet article

  1. Dommage de ne pas parler des solutions dont Snowden a justement parlé lors de cette interview, qui sont gratuites et qui ne demandent pas trop ( / du tout?) de sacrifices niveau confort :

    – SpiderOak (https://spideroak.com/) pour remplacer Dropbox

    – Les solutions d’Open WhisperSystems (https://whispersystems.org/) pour remplacer SMS et Appels.

    A chaque fois, ces solutions sont libres (et donc auditées / auditables), sécurisées et proposent une transition sans douleur depuis leur équivalent propriétaire ;).

    Répondre
  2. Datawolf

    Que risques-tu avec Dropbox si tu l’associes à Safebox ?

    Répondre
  3. Excellent article merci!

    Répondre
  4. Personne

    Très bon article pour se passer de google et autres..
    Et toi Nikopik, tu peux aussi quitter google analytics pour piwik.

    Parce que je n’ai pas signé pour être pisté, même si je suis ton blog depuis plusieurs années..

    @+
    Personne.

    Répondre

Laisser un commentaire