Share
Un nouveau type de balle extrêmement mortel filmé en Super Slow Motion

Un nouveau type de balle extrêmement mortel filmé en Super Slow Motion

S’il y a un domaine où les humains n’ont jamais manqué d’imagination, c’est bien dans les manières de faire souffrir ou de tuer son prochain…

Un nouveau type de balle, spécialement conçu pour être le plus mortel possible, fait son apparition sur le marché aux Etats-Unis, et ses effets filmés en Super Slow Motion sont tout bonnement terrifiants !

RIP bullet

La balle Radically Invasive Projectile (oui oui, RIP) est composée de plusieurs parties qui se séparent lorsqu’elles atteignent une cible pour provoquer des dégâts encore plus importants qu’une balle classique.

La vidéo suivante montre bien à quel point un impact de balle RIP sur un corps humain serait dévastateur pour les organes internes…

Et dire que de nombreux américains sont en train de stocker d’énormes quantités de munitions en prévision d’une possible loi limitant la vente des armes à feu et des munitions, à tel point que les vendeurs considèrent que l’année 2013 a été l’équivalent de 10 années de ventes normales…

Quel particulier a besoin d’avoir des balles aussi dévastatrices ? oO

Source

10 Commentaires sur cet article

  1. vchalmel

    LA balle anti-zombie par excellence donc.

    Plus sérieusement, ça n’a rien de nouveau dans le fond, ce sont des formes et techniques employées depuis des siècles pour des pointes de flèches (barbelées, dentelées, ou à plusieurs pointes pour empêcher l’extraction), des explosifs (grenades à fragmentation), et depuis la naissance des armes à feu les balles se brisent dans le corps de la cible et les reconstituer est le défi principal des chirurgiens.

    Quand on fabrique des armes et des munitions, c’est tenter de réduire les dégâts occasionnés qui serait du cynisme.

    Bon par contre à part le côté militant, je vois pas bien le rapport avec la législation sur les armes aux états-unis. Le péquin moyen ne s’y amuse pas particulièrement à collectionner les munitions exotiques.

    Répondre
    • Justement si, cette balle est marketée comme étant « super mortelle » et vendue à un prix très élevé… pile au moment où les rednecks font des provisions.
      Et elle se vend extrêmement bien…

      Répondre
      • Il n’y a pas que les rednecks qui collectionnent les armes aux états-unis. Les particuliers y achètent leurs munitions d’abord pour le tir sportif.

        Tu as un lien pour les chiffres de ventes aux particuliers ?

        Répondre
      • L’article cité ne va pas franchement dans ce sens, il dit clairement que le prix et l’inefficacité en cas de port de gilet ou a longue porté ont été relevés par les médias spécialisés.

        Répondre
    • Asmodeus

      « LA balle anti-zombie par excellence donc »

      Justement non 😉 Détruire les organes n’a aucun effet sur les zombies, il faudra viser la tête quand même (cf Yonkers dans le livre World War Z ^^)

      Répondre
      • Bah sur tout les petits shrapnells, la probabilité que l’un touche le cerveau est assez importante quand même.

        Après on peut mettre hors de combat un zombie sans le tuer s’il ne peut plus bouger, une telle balle découpe un torse sans trop de soucis (quand on voit déjà ce qu’une munition standard de fusil d’assaut fait comme dégâts…)

        Répondre
  2. Lord Steven

    Il me semblait plutôt que les objectifs des armées en cas de conflits n’étaient pas de tuer mais de faire un maximum de bléssés = traumatisme pour les blessés et les frères d’armes + exigeant des soins / du personnel soignant …
    Bref, avoir a gérer des blessés est plus contraignant que rapatrier des morts

    Répondre
    • Ça l’est, pour cette raison que les balles à têtes creuses sont interdites par un certain nombre de traités dans les conflits militaires (ça ne les interdit pas pour la police, pour qui elles représentent l’avantage de ne pas transpercer la cible, évitant donc de blesser d’autres personnes).
      À mon avis ce genre de truc sera banni, si ça ne l’est pas déjà, dans le cas des guerres, même si on sait que l’ONU n’agit pas des masses quand ses traités sont violés.

      Répondre
    • Les militaires utilisent ce genre de munitions dans certains cas aussi, beaucoup d’armées « de fortune » shootent leurs combattants (c’est beaucoup le cas des guérillas sud-américaines ou africaines mais les chinois, nord-coréens et vietnamiens ont pas mal pratiqué la chose, les américains ont un peu expérimenté aussi le sujet mais ont vite abandonné) au point qu’ils ne sentent même plus leurs blessures.
      Face à ce genre d’adversaires qui peut toujours riposter tant qu’il n’est pas mort le « pouvoir d’arrêt » (c’est à dire le choc en arrière, voire la chute) d’une balle peut être plus important que le fait de blesser ou de tuer, c’est pour ce genre de cas aussi qu’a été développé l’entrainement spécifique au 2+1 (deux balles tirées rapidement dans le torse, pour faire tituber la cible, et avoir le temps de viser la tête).

      Répondre
  3. Comme dit plus haut, ça existait bien avant.
    Avec le marketing c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes…

    Ps: Mon grand père me disait que ça s’utilisait en 39-45 (Balles dum dum –> http://fr.wikipedia.org/wiki/Balle_dum-dum)

    Répondre

Laisser un commentaire