Share

La réponse à donner à Hadopi si vous recevez un avertissement que vous ne méritez pas

Nombreux sont ceux qui ont reçu des avertissements de la Haute Autorité mais, dans le lot, nombreux aussi sont ceux qui ont reçu des avertissements alors qu’ils n’avaient rien téléchargé, et ce malgré l’assurance de l’entreprise TMG (la boîte financée par Thierry Lhermitte) d’être sûre à 100% de son procédé de récolte des adresses IP des téléchargements frauduleux.

Ce système, basée seulement sur le bluff puisque vous ne risquez pas d’être poursuivi par la suite (ou alors les risques sont quasiment équivalents à ceux de gagner au Loto…), cultive non seulement une atmosphère de peur et nous habitue à être surveillé d’une manière tout à fait malsaine, mais puisqu’il est aussi faillible, il ne faut pas hésiter à élever sa voix lorsqu’il vous vise de manière arbitraire.

C’est le cas d’un de mes lecteurs, Alban Gruget, qui a reçu un avertissement injustifié de la Hadopi, et qui ne s’est pas privé de leur envoyer une réponse… adaptée ^^

J’ai reçu ce matin ma première recommandation HADOPI. Voici la lettre de contestation que je leur ai adressée :

Madame, monsieur,
J’ai bien pris connaissance de cette recommandation. Cependant je la conteste car au moment où vous avez constaté une infraction :
– J’avais un logiciel pare-feu activé,
– Je n’ai pas d’enfant à la maison et mes chats ne savent pas encore utiliser mon ordinateur,
– Vous avez constaté une utilisation de « logiciel(s)/protocole(s) uTorrent ». uTorrent est un logiciel, que je n’utilise pas,
– Mon WiFi personnel est sécurisé en WPA,
– Si la constatation est sur le réseau « Free Wifi » diffusé par la box de mon domicile, sachez que celui-ci est indépendant de mon WiFi personnel. Chaque utilisateur est identifié par ses identifiants Free. De plus cette Freebox n’est pas ma propriété mais reste celle de Free. Je vous invite à prendre contact avec la société Free pour plus d’information sur les utilisateurs de ce réseau « Free WiFi ».
Je vous demande donc de me faire parvenir un détail des oeuvres incriminées, par courrier postal car mon mail risque de considérer vos courriels comme du spam, les deux formats étant très similaires.
Pour ce qui est de la sécurisation WiFi, j’ai utilisé tous les moyens à ma disposition, mais l’outil officiel de sécurisation prévu par la loi n’est toujours pas disponible, donc bon.
Je vous prie de reconnaitre la nullité de votre « recommandation » et de supprimer les données me concernant, ou de me faire parvenir les motifs de votre refus.
Je vous souhaite bien du courage dans votre action tentant de sauver une économie audio-visuelle mourante mais aux lobbies puissants. Action ressemblant à de l’acharnement thérapeutique. Les historiens rigoleront de votre action.
Bisou cordial.
Alban Gruget?

Voyons si la Haute Autorité pourra justifier son « flashage » avec autre chose que des adresses IP (dont l’Elysée elle-même a déjà publiquement déclaré que ce n’était pas un élément de détection fiable quand on a pu détecter des téléchargements illégaux sur BitTorrent qui utilisaient les adresses IP de palais présidentiel).

Merci à Alban pour sa lettre 😉

27 Commentaires sur cet article

  1. Financée par Thierry Lhermitte ? Sérieux ? oO

    Sinon concernant le détail des oeuvres téléchargées, il me semble que c’était déjà mis dans l’avertissement ?

    Un pare-feu n’a jamais empêché qui que ce soit de télécharger.

    TMG confond le protocole bittorrent et le logiciel µtorrent, pas très sérieux. Mais ça on le savait déjà 😀

    Répondre
    • Otomabes

      En fait c’est pas vraiment financé par Lhermitte mais comme par hasard quelques jours avant l’annonce officielle de la société qui avait gagné l’offre pour le controle hadopi (TMG) Lhermitte a acheté 40% des parts.
      Y en a qui ont du flair… ou les bonnes connaissances 😉

      Répondre
    • pacicj

      Madame, monsieur,
      J’ai bien pris connaissance de cette recommandation. Cependant je la conteste car au moment où vous avez constaté une infraction :
      – J’avais un logiciel pare-feu activé,
      – Vous avez constaté une utilisation de « logiciel(s)/protocole(s) uTorrent ». uTorrent est un logiciel, que je n’utilise pas,
      – Mon WiFi personnel est sécurisé en WPA,
      – Si la constatation est sur le réseau  » Wifi  » diffusé par la box de mon domicile, sachez que celui-ci est indépendant de mon WiFi personnel. Chaque utilisateur est identifié par ses identifiants. De plus cette Livebox n’est pas ma propriété mais reste celle de ORANGE. Je vous invite à prendre contact avec la société ORANGE pour plus d’information sur les utilisateurs de ce réseau « WiFi ».
      Je vous demande donc de me faire parvenir un détail des oeuvres incriminées, par courrier postal car mon mail risque de considérer vos courriels comme du spam, les deux formats étant très similaires.
      Pour ce qui est de la sécurisation WiFi, j’ai utilisé tous les moyens à ma disposition, mais l’outil officiel de sécurisation prévu par la loi n’est toujours pas disponible, donc bon.
      Je vous prie de reconnaitre la nullité de votre « recommandation » et de supprimer les données me concernant et de ne plus me surveiller, ou de me faire parvenir les motifs de votre refus car je ne suis pas concerné par des activités terroristes et ne pratique aucune religion, sauf celle d’adorer celle belle « ripoublik » democratik, du polit-buro orwellien peuplé de politiques si bons et généreux qui se battent corps et âmes pour l’avenir de son bon peuple. Amen !
      Bien cordialement.

      Répondre
  2. levincesvp

    La remarque sur freewifi n’est pas pertinante. Comme dis il flash une IP, pas le réseau connecté, en l’occurence l’ip de l’ordi connecté. Donc rien à voir avec freewifi ^^
    Quitte à leurs reprocher leurs manque de rigueur 🙂
    Par contre belle remarque sur le logiciel de sécurisation que nous attendons toujours.

    Répondre
    • AlainEtCo

      Si c’est pertinent

      Free attribut une IP distinct lorsque que te connecte en Free Wifi – Une fois l’IP rapprochée du login et MdP de l’utilisateur, on peut savoir qui était ce jour la connecté en free wifi sur cette box.

      Répondre
  3. @levincesvp

    L’ip relevée est l’ip wan de la box, donc cela peut incriminer n’importe quelle machine utilisant la box pour ce connecter au web.

    Cela est valable pour tout les fai qui fournissent l’équivalent du freewifi.

    Répondre
    • Faux, le Free-Wifi a une IP propre totalement différente de celle de la box (wan) et c’est cette IP qui est relevée. il est donc facile de savoir quel était l’utilisateur qui possédait l’IP à ce moment.
      Qui plus est Free avait déjà communiqué la dessus pour HADOPI arguant justement de l’IP différente.

      Répondre
  4. levincesvp

    Je ne maitrise pas tout le jargon, mais c’est bien le connecté freewifi qui sera incriminé et non pas le détenteur de la box :

    http://www.pcinpact.com/news/60231-hadopi-freewifi-wifi-hotspot-p2p.htm

    Répondre
  5. Bonjour,

    Je rends service à un couple de 82 et 76 ans pour l’utilisation de leur ordinateur.
    Seule, Madame de 76 ans, utilise la messagerie (avec quelques difficultés) pour correspondre avec ses enfants et amis.

    Quatre cent cinquante km nous séparent et pour des raisons de commodité, mon adresse mail figure en tant que « correspondant » dans leur console d’administration.

    En tant que correspondant, courant septembre, j’ai reçu un mail de HADOPI pour aviser d’un téléchargement d’œuvre avec uTorrent.

    L’adresse IP ne correspondait d’ailleurs pas à la leur IP fixe.

    Lors de mon appel à Hadopi il m’a été dit que le changement d’IP ne voulait rien dire et qu’il fallait « sécuriser » le wifi correctement, ce qui était déjà le cas, bien que non activé.
    J’ai demandé l’œuvre téléchargée, – à l’aide du formulaire en ligne – et rien ne m’a été envoyé par mail, comme cela était pourtant indiqué.

    Deux mois plus tard, j’ai encore appelé HADOPI et le nouvel interlocuteur m’a dit que c’était une connexion via « FreeWifi » et que cela expliquait l’adresse IP différente.

    La connexion Wifi n’étant pas activée, le « Freewifi » n’était donc pas possible !
    Une seconde demande d’envoi par mail de l’œuvre téléchargée est restée également sans réponse…

    Le premier avertissement HADOPI se faisant
    uniquement par mail, le couple d’amis n’est pas au courant, les aviser à distance risquerait de les affoler et de les décourager à tout jamais d’utiliser un nouveau média.

    Une réaction plus « vigoureuse » de ma part déclencherait par HADOPI » une correspondance postale avec l’abonné.
    Vous voyez la réaction des personnes âgées !

    Là est mon dilemme, faut-il ou ne faut-il pas persévérer auprès d’HADOPI ?

    Je vous apporte donc une nouvelle preuve de l’état du service dont il question dans l’article.

    Cordialement aux lecteurs.

    Répondre
    • levincesvp

      De mémoire freewifi et le wifi de la box sont deux choses indépendantes. Je te suggèrerai de désactiver freewifi ou a minima changer le mot de passe.

      Répondre
      • Changer le mot de passe de freewifi pour éviter que d’autres s’y connectent?

        Répondre
        • hein ??? Freewifi est la fonction hotspot de la Freebox ! après les abonnés Free peuvent avoir un identifiant et un mot de passe pour se connecter à ce service sur n’importe quelle Freebox sur laquelle Freewifi est activé..!
          autant tout simplement désactiver le hotspot, tout en conservant son Wifi personnel..!
          de toute façon Hadopi brille de son incompétence puisque l’abonné Free n’est en aucune façon responsable du hotspot quand il est activé, son réseau privé et le Freewifi étant deux choses bien distinctes !

          Répondre
    • AlainEtCo

      Il faut bien sur persévérer !

      Répondre
  6. levincesvp

    Pour clarifier mes propos, Hadopi a flashé quelqu’un qui c’était connecté sur un réseau freewifi à l’aide des identifiants liés à la box internet du couple. Le mot de passe ne peut se lire que physiquement sur l’afficheur de la box (je soupçonnerai les petits enfants). Il faut dont changer le mot de passe et /ou désactiver freewifi (google peut aider). Et les accès freewifi et le réseau wifi propre à la box n’ont rien a voir.

    Répondre
    • Non, pas d’enfants et de petits enfants, dans ce cas je n’aurais pas à gérer l’abonnement internet des personnes âgées.

      Le wifi et le Freewifi n’étaient pas activés !

      Seul une erreur de numéro IP pourrait expliquer le rappel HADOPI ?

      Mais qui est fautif ?

      Une action de ma part auprès de Free risquerait de provoquer une réponse écrite directement chez les personnes agées, ce que je veux éviter à tout prix.

      C’est pour cela que je laisse tomber.

      Répondre
  7. Mouktinpif

    De toute façon ce n’est pas aux internautes d’être amendés mais au site de téléchargement ; si l’Etat veut une politique ferme sur les téléchargements illicites qu’ils font interdire les sites de téléchargements Torrent ou autres et non de faire payer la note aux internautes ; c’est le principe de mettre une grosse plaque de chocolat devant le nez d’un gosse et de lui dire de n’y pas y toucher…

    Répondre
  8. Alban Gruget

    Merci du partage. Depuis j’ai reçu une réponse de la part d’Hadopi et l’actualité récente a fait évoluer mon sentiment à l’égard d’Hadopi. Vous pourrez lire un billet à ce propos sur ma page Google+ : https://plus.google.com/u/0/+AlbanGruget/posts/3ALwXGMxDZL
    Au sujet du FreeWifi en particulier qui a été débattu dans ces commentaires, la Hadopi confirme ce que disaient certains d’entre vous comme Titou : Les utilisateurs sous FreeWifi ont une adresse IP différente de la mienne. Je ne peux donc pas être accusé à la place d’un utilisateur FreeWiFi.
    Alban Gruget

    Répondre
  9. La France devrait se préoccuper de problèmes beaucoup plus graves que de chassé les pirates du net enfin bon je dis ça je dis rien

    Répondre
  10. philippe enoshima

    Utilisant linux malheureusement le logiciel peerblock n’est compatible que pour windows, je vais aller sur les forums linux me renseigner

    Répondre
  11. Gilles Berger Sabbatel

    J’ai reçu il y a deux jours une « recommandation Hadopi » pour un téléchargement qui aurait été effectué sur mon adresse IP, à un moment où seule ma femme était à la maison (et elle n’est vraiment pas susceptible de faire ce genre de chose!)…

    Je m’apprête moi aussi à envoyer un courrier saignant à la Hadopi. J’en profite pour demander quelles sont les méthodes et outils utilisés pour le relevé des infractions, et quelle est leur certification. Après tout, pour quelque chose qui peut déboucher sur une action judiciaire, ce serait la moindre des choses qu’ils utilises des moyens connus, et surtout certifiés par une autorité incontestable…

    C’est la troisième fois que je reçois ce genre de « premier avertissement », ce qui me pousse chaque fois à effectuer des vérifications qui ne débouchent sur rien, et je commence vraiment à en avoir marre. Si je devais facturer à la Hadopi le temps passé à un tarif d’expertise professionnelle, cela ferait déjà quelques milliers d’Euros…

    Je vois trois hypothèses :

    – il y a dans mon voisinage un pirate de très haut niveau disposant de gros moyens pour casser une protection WPA avec une clef raisonnablement longue et complexe… J’y crois assez peu…
    – mon accès FreeWifi a été utilisé par d’autres (je parle bien d’un accès FreeWifi sur mon compte, par d’un accès sur mon boîtier avec un autre compte). Mais je crois que ces accès n’utilisent pas la même IP et sont bien identifiés comme tels…
    – les méthodes utilisées pour relever les infractions sont fantaisistes, susceptibles d’erreurs, etc… Je commence assez sérieusement à privilégier cette hypothèse!

    Répondre
  12. no-body

    bonjours j’ai reçu en janvier 2015 un avertissement de hadopi je suis pas la pour me plaindre, je viens de changer de box donc je me suis désabonné de orange et suis passé chez free. Free propose au client abonnez des vpn sont-y il fiable ? est un moyen de télécharger en URL y a t’il un risque? Pendant combien de temps hadopi gardera une trace de moi.

    Répondre
  13. Anonyme

    J’ai reçu ce mail il peu de temps, ben je m’en fiche !
    Pas besoin d’être une lumière en informatique pour être intraçable sur internet.
    J’ai se petit soft GRATUIT, VPNGATE qui permet de vraiment cacher son Ip ou identité internet. Vous êtes en France, vous voulez telecharger, installez se SOFT et Mr ou Mme Hadopi vous chercheront aux états unis, ou en Allemagne ou encore en Korea….
    Vous lancez se logiciel seulement quand vous devez telecharger.
    (sélectionner un des serveurs sur lequel se connecter)

    Je voudrais rajouter une chose, notre monde devient vraiment de pire en pire, une impression de retour à l’esclavage et de moins en mois de liberté… Attention au soulèvement du peuple! Chaque civilisation a eu des renversements…
    Si vous avez besoin d’aide pour l’anti HADOPI …. dividiou@gmail.com

    Répondre
    • ****** J’ai installé un VPN privé sur mon PC portable, le petit problème, c’est que lorsque tu fermes ton portable, que tu l’ouvres de nouveau, ton VPN met quelques secondes à se connecter sur le serveur (Forcément basé à l’étranger !), si jamais ton client torrent commence à Downloader/uploader qqs secondes avant… Et Paf Re Hadopi ******* C’est ce qui m’est arrivé.

      Pensez à bien gérer cette partie … 🙂

      Répondre
  14. Aubert

    Bonjour, free dénonce ses ex-clients
    Faite attention de tt effacer avant de renvoyer votre freebox.

    Répondre
    • Bonjour Aubert,
      Ta remarque m’intéresse carrément, j’explique: j’ai adressé il y a peu un fax à Free leur demandant de susprendre mon abonnement pour les deux mois d’été 2016 (oui, depuis que j’ai appris que d’autres l’avaient obtenu, je vais pas me priver) . Je l’ai envoyé fin juillet en ajoutant que pas mal de mes proches avaient aussi soit un compte Free internet soit un compte mobile soit parfois les deux, et en donnant (je n’aurais peut-être pas dû le faire) les numéros et identifiants pour le prouver.
      Et là, mi août, mon frère reçoit un mail d’Hadopi. Avertissement.
      Je ne sais pas comment tout ce bordel fonctionne mais, logiquement, sans la coopération de Free, Hadopi ne peut rien savoir, je me trompe ? Donc, à moins que je ne me trompe, tout part de Free, non ? Au final, c’est bien Free qui décide s’il va ou non balancer l’un ou l’autre, tout en sachant qu’il n’est pas de son intérêt (commercial) de le faire puisqu’il risque de voir ses abonnés se détourner de ses services ? J’ai bon ?
      Bref, je pense que Free l’a fait exprès, petit geste mesquin…
      Qu’en penses-tu ?

      Répondre

Laisser un commentaire