Share
Une décision américaine invalide le principe de neutralité d’Internet

Une décision américaine invalide le principe de neutralité d’Internet

Internet a su se développer en partie grâce à son ouverture à tous : nul besoin d’être une grande entreprise pour prétendre toucher de nombreux internautes. Il suffit que votre contenu puisse intéresser des lecteurs et que vous arriviez à vous faire connaître, nulle taxe à reverser auprès des opérateurs pour être favorisé…

Une idée défendue selon le principe de la neutralité du réseau : un principe qui garantit l’égalité de traitement de tous les flux de données sur Internet. Ce principe exclut ainsi toute discrimination à l’égard de la source, de la destination ou du contenu de l’information transmise sur le réseau.

Ce principe de neutralité du Net est en train d’être mis à mal aux USA par les opérateurs télécoms, qui envisagent d’autres plans plus rémunérateurs pour l’avenir d’Internet…

Alors que la FCC, organisme régulateur des télécoms, (l’équivalent américain de notre Arcep) voulait partir du principe que la neutralité du Net reste un droit fondamental sur le réseau des réseaux, en affirmant notamment fin 2010 qu’« aucune autorité centrale, publique ou privée, ne doit avoir le pouvoir de choisir quelles idées ou entreprises sont gagnantes ou perdantes sur internet: c’est le rôle du marché », la justice américaine a choisi de suivre l’avis des opérateurs plutôt que celui de la FCC.

Ces derniers ont été effectivement extrêmement critiques envers cette idée de neutralité, qui les empêcheraient de proposer des options de boost de la vitesse de connexion pour certains services en ligne par exemple. Un autre point sur lequel les opérateurs ont vivement protesté : l’obligation de transparence envers les contenus filtrés/bloqués ou dont l’accès est ralenti…

Je vous laisse imaginer le bordel que ça va être si les opérateurs peuvent s’arroger tous les droits sur la gestion de leur réseau. Et ne pensez pas que cela ne peut pas débarquer en Europe, des avis favorables pour un tel traitement de nos connexions ont déjà été émis l’année dernière…

Source et Image

1 commentaire sur cet article

  1. C’est une bonne nouvelle, ça veut simplement dire que les FAI sont encore maîtres de leurs réseaux dans lesquels ils ont investi des milliards

    Répondre

Laisser un commentaire