Share
Pourquoi il n’existera pas de bonne offre légale de Streaming de films et de séries en France

Pourquoi il n’existera pas de bonne offre légale de Streaming de films et de séries en France

Quand on voit qu’aux Etats-Unis, le piratage a drastiquement chuté depuis que des offres comme Netflix ou Hulu proposent une véritable offre légale de Streaming de films et de séries de qualité pour seulement 7.99 $/mois, on se demande pourquoi une offre aussi attrayante n’est pas lancée en France !

Il existe une raison très simple : la France fait partie des seuls pays développés où une telle offre ne pourra jamais voir le jour, grâce à notre législation censée protéger la culture, et à l’avidité des chaînes de télévision françaises.

Car c’est là un des arguments de poids en faveur d’une offre comme celle de Netflix : vous pouvez non seulement regarder de nombreux classiques du cinéma, mais aussi des films récents, sortis il y a seulement 1 ou 2 ans maximum en salle.

Mais en France, la loi impose de devoir attendre 3 ans après sa sortie en salle pour pouvoir diffuser un film en Streaming. Du coup, que font les amateurs de cinéma pour regarder un film tranquillement depuis chez eux ? Soit il achète le film en DVD ou en Blu-Ray, soit ils le téléchargent illégalement pour contourner ces limitations arbitraires imposées par les professionnels du cinéma en France. Oui, ils ne passent pas par une offre de streaming ou de téléchargement légal, car celles labellisées par la Hadopi sont pour la plupart complètement à la ramasse…

Mais il n’y a pas que les films : les séries captent aussi l’intérêt d’un nombre important de français, et ici pas de chronologie des médias à respecter. Sauf que les chaînes de télévision se sont assurées de payer les ayants-droit pour obtenir l’exclusivité de diffusion en France, ou même seulement pour que les séries ne soient pas disponibles en VOD. TF1 a par exemple déclaré : « pour la majorité des séries américaines de prime time, soit nous avons acheté les droits SVOD, soit nous avons payé pour les geler, c’est-à-dire pour que le studio ne puisse les vendre à quelqu’un d’autre. »

Il est donc impossible aujourd’hui en France qu’une offre de Streaming légal de films ou de séries ne puisse s’imposer, car les contenus récents ont soit été verrouillés par les chaînes de TV, soit ne peuvent être diffusés que 3 ans après leur sortie…

Bizarrement, les autres pays européens n’ont pas ce problème, puisque Netflix a réussi son lancement en Grande Bretagne, en Irlande, en Norvège, en Finlande, en Suède, au Danemark et aux Pays-Bas. Mais ces mesures franco-françaises sont censées protéger « l’exception culturelle française » bien entendu… Nous verrons bien ce qu’il en est de cette exception lorsque la majorité des français piratera les contenus et contournera les blocages imposés plutôt que de payer un abonnement mensuel qui rapporterait au moins quelque chose à l’industrie…

Source et merci à Kessy pour l’info !

20 Commentaires sur cet article

  1. Décamps Laurent

    Une télévision comme celle-là, ou du moins comme celle proposé par TF1 me donne simplement envie de ne plus la regarder.

    Répondre
  2. Ah la France ! Quel bonheur de ne plus y vivre ! A force de vouloir tout régulariser et contrôler, cela donne un effet inverse ! Là où j’habite, il n’y a presque personne qui pirate car nous avons acces a netflix et autres services. Pourquoi faut-il que la France chercher à tout controler comme si elle était le centre du monde ? Le dernier exemple est le controle des cigarettes, la France est le seul pays a y mettre des limites. (limités abrogées aux 1er Janvier), mais bref.
    La France va de mal en pis. Merci pour ces infos !

    Répondre
  3. ouais bof … netflix c’est surtout des vieux films ou alors des films de moins d’un an mais des navets … tout dépend des accords avec les sutios pour netflix

    Pour les séries ça dépendera aussi des accords avec les chaines de tv américaines qui ont déjà leur service de replay ( comme en France )

    Netflix c’est pas non plus le messie et la qualité du catalogue a bien baissé ces derniers temps

    Répondre
  4. Est-ce qu’un service de VOD francophone doit forcément être français et se conformer à la loi française ?
    De la VOD Suisse ou Canadienne par exemple, avec un joli .ch à la fin de l’url serait accessible depuis la France sans être une entreprise française.

    Peut-être que je me trompe…

    Répondre
  5. « Nous verrons bien ce qu’il en est de cette exception lorsque la majorité des français piratera les contenus et contournera les blocages imposés plutôt que de payer un abonnement mensuel qui rapporterait au moins quelque chose à l’industrie… »

    +1

    Répondre
  6. Le plus drôle dans tout ça c’est que la plupart des gens payent un VPN ou une seedbox et que l’argent part à l’étranger (en euros ou en bitcoin). Belle fuite d’argent une fois de plus alors que l’on pourrait faire une licence globale.

    On ne s’en souvient pas mais c’était pas gagné au départ pour Deezer qui s’appelait à l’époque BlogMusik http://www.clubic.com/actualite-70748-sacem-fermer-blogmusik-net.html

    Répondre
  7. Raccourcir la chronologie des médias implique de modifier les revenus des chaînes et donc toute l’économie du cinéma Français.

    Car autoriser la diffusion en streaming plus tôt implique que la période d’exclusivité de diffusion sur un chaîne est raccourcie. Par exemple, si Canal+ coproduit un film, elle se réserve les droits de diffusions pendant une certaine période. Au delà, le film peut-être diffusé sur une chaine gratuite, puis disponible en DVD puis en VOD.

    Qui dit moins de temps dit moins de revenu et donc moins d’investissement de la part des chaînes sur un film puisque le retour sur investissement est moindre. Cela impactera donc l’économie du cinéma français puisque celui-ci repose entièrement sur un système de financement privé et publique (le publique se déclenchant souvent lorsqu’une chaîne est déjà engagée sur le projet).

    Bref. Le financement du cinéma Français repose sur un équilibre fragile. Aux US, cela ne se passe pas du tout comme cela. Le cinéma US est un business, en France c’est considéré comme un art. Au US, seuls les grands studios règnent en maître et très rare sont les films indépendant à petit budget. Le système de financement Français permet de financer ces films à petit et moyen budget. Le système Français permet également de les protéger pendant leur diffusion, de payer les techniciens, les auteurs et les acteurs…

    Bref bref, on nous envie notre modèle PARTOUT dans le monde. Il n’est bien sur pas parfait. Tous ces engrenages empêchent notamment la prise de décision pour un changement rapide. Mais cela va dans le bon sens. Les politiques y croient et essais de discuter. Soyons patient.

    Répondre
    • AurélienG

      hahaha, le mythe du « on nous envie notre modèle PARTOUT dans le monde ». Curieusement, ce modèle envié n’est copié NULLE PART.

      Ce que je lis partout dans le monde, pour ma part, c’est « no public fundings ». C’est donc l’opposé de notre modèle, qui en déverse partout.

      Bref, très bon article, et cette réponse est l’argumentaire typique des incompétents qui administrent notre pays et l’immobilise dans un carcan idéologique retrograde.

      Répondre
      • « L’argumentaire des incompétents » je suis étudiant en production audiovisuelle. Mes profs sont des producteurs, des réalisateurs, des intermittents du spectacle…

        Et toi? D’où tu tiens ta connaissance?

        Répondre
    • Pour améliorer l’offre légale le « sacrifice » d’une partie de notre si fameuse exception culturelle est un prix plus qu’acceptable.

      Répondre
    • Le problème c’est que l’on paie ce systeme dans nos impots et que celui-ci nous empeche d’acceder aux dernieres nouveautés internationalles. Deux fois perdant…

      Répondre
  8. ici en Belgique la VOD coute vraiment trop cher,… par exemple pour regarder Monster Inc Academy en HD, il faut payer 9€ !!

    Répondre
  9. Gaylord> Peut on vraiment appeler ça de l’art et non du business quand il s’agit d’une comédie française quand la star est payé rubis sur l’ongle et le reste de l’équipe avec des clopinettes ?
    On nous vend une exception culturelle à outrance alors que c’est juste un business de plus. (Et rien qu’à voir les remakes de la guerre des boutons sorti en même temps, il est pas franchement terrible)

    Répondre
  10. Franchement j’ai un abo depuis quelques mois chez MUBI et ça m’a coûté moins de 30 euros pour an. Il y a de superbes films que l’on ne trouve pas ailleurs et sans aucune pubs. Il parait que ça fait des années que le site existe !

    Répondre
  11. D’après Le Figaro, le patron de Netflix a discuté à l’Elysée de l’ouverture de leur service en France. Ca serait pour bientôt et, bien sur, l’offre sera adaptée à notre système particulier.

    http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2013/12/04/01007-20131204ARTFIG00397-netflix-prepare-le-terrain-pour-son-arrivee-en-france.php

    Répondre
    • Oui, mais une offre avec des films de plus de 3 ans au lieu de 1 année dans le reste du monde, avec un choix de séries bien plus restreint, ne risque-t-elle pas d’être bien moins attractive que dans les autres pays ?

      Répondre
      • C’est clair sans les series ni le cinéma Netflix.fr ressemblera au très pathétique CanalPlay Infinity

        Répondre
  12. Perso les offres d’abonnement à catalogue je ne suis vraiment pas fana (mais bon les séries US, tout ça, pas vraiment mon truc non plus):
    Très forte tendance à la concentration extrême, opacité sur les principes de redistribution (cas de spotify), l’abonnement s’arrête plus rien, etc.
    Pour le contenu sur le net, une offre orientée achat à l’acte et basée sur des droits d’accès vraiment indépendants des machines (principe atawad), non monopolistique et garantissant la confidentialité des bibliothèques personnelles pourrait aussi vraiment changer les choses :
    http://iiscn.wordpress.com/2013/10/16/contenu-sur-le-net-piratage-offre-legale-resume/
    (et puis tout ça n’est pas auto exclusif)

    Répondre
  13. A propos de streaming, une video de 2009 sur spotify de Loren Feldman (1938 media) :

    http://iiscn.wordpress.com/tag/vod/

    Répondre

Laisser un commentaire