Share
Les YouTubers outrés devraient arrêter de se plaindre auprès de YouTube

Les YouTubers outrés devraient arrêter de se plaindre auprès de YouTube

Je suis assez atterré par l’ampleur que prend une polémique concernant YouTube depuis aujourd’hui : le réseau de partage de vidéos serait en train de censurer les pauvres petits YouTubers créatifs.

Si d’habitude, je critique vertement l’industrie de la culture pour son avidité, je trouve que la grogne des YouTubers contre les changements dans l’utilisation de YouTube est véritablement déplacée, et même parfois hypocrite.

Je m’explique : YouTube est un service d’hébergement de vidéos en ligne très populaire. Il n’aura pas fallu longtemps pour que des internautes mettent des films entiers, des séries et des musiques sur cette plateforme, et commencent à gagner de l’argent grâce à la monétisation proposée.

Cela entraîne tout de même un gros problème : les vrais artistes à l’origine de ces oeuvres ne touchent absolument rien, et des petits malins qui postent du contenu en ligne sur lequel ils n’ont aucun droit peuvent gagner leur vie ainsi.

Nous sommes d’accord que cela est un petit peu injuste non ? Si au moins la volonté de ces « pirates » étaient de partager avec le plus grand nombre la culture… mais non, ils ont mis ces vidéos en ligne pour gagner un revenu injuste sur des contenus qui ne leur appartient pas.

Du coup, les ayants-droit ne veulent pas que des imposteurs gagnent de l’argent sur leur dos (et franchement, je peux les comprendre) et ils veulent pouvoir supprimer les vidéos posant problème dès leur mise en ligne. Problème : ce n’est tout simplement pas possible de le faire manuellement

Puisque YouTube n’a pas d’autres choix que de se plier à la justice qu’est en train d’instaurer l’industrie de la culture, la plateforme est obligée d’automatiser son processus de détection des vidéos pouvant poser des problèmes de Copyright.

Ce qui entraîne un autre problème : les vidéos avec des extraits de musique sous Copyright se voient ainsi sanctionnées (et non pas celles avec des morceaux de films ou de séries comme j’ai pu déjà le voir écrit). Actuellement, le système mis en place par YouTube n’est pas vraiment au point : certaines vidéos se voient bloquées, d’autres n’ont plus de bande-son… mais le plus souvent, c’est la monétisation de la vidéo qui est supprimée, les revenus publicitaires allant à l’ayant-droit.

La faute à YouTube ? Non, la faute à ceux qui ont interdit l’utilisation de leur musique par les internautes : les ayants-droit. La plateforme d’hébergement de vidéo de Google n’a pas d’autre choix que de se plier au droit américain, phagocyté par l’industrie culturelle et les lobbyistes. Ceux qui abusent sont ceux qui veulent à tout prix que leur oeuvres ne soient pas utilisées par d’autres sur Internet. Quelque part, cela évite la dérive que je vous ai expliqué au début : les personnes qui ne possèdent pas les droits de des oeuvres ne peuvent plus gagner de l’argent sur le dos des artistes, sans rien reverser du tout.

Par contre, des vidéos se voient supprimées de leur monétisation, car un contenu sous Copyright est présent. C’est très souvent une musique utilisée en fond sonore sans autorisation qui pose problème. Pour les vidéos concernant le jeu vidéo, ce sont les musiques des jeux qui sont détectées et qui posent problème.

Du coup, quelles solutions peuvent être mise en place par les YouTubers ?

  • Ne plus utiliser de contenus protégés. Et oui c’est tout simple, mais le fait de ne pas utiliser de bande-son protégée pour la vidéo avec laquelle on veut gagner de l’argent, c’est la première chose à faire. Je sais : c’est bien plus cool d’utiliser les chansons que l’on veut pour illustrer ses propos, mais si vous souhaitez gagner de l’argent dessus, c’est tout simplement hypocrite. Vous auriez bien les boules que TF1 vous reprenne vos vidéos pour les diffuser en début de soirée sans vous filer une seule thune non ? Et bien c’est un peu pareil ici : n’espérez pas gagner de l’argent sur le travail d’autres artistes, ça serait hypocrite.
  • Pour les vidéos de jeu vidéo, il va falloir gueuler auprès de l’éditeur qui veut protéger les musiques de son jeu au point de les interdire sur Internet. S’ils ne veulent pas plier, souvenez-vous que vous leur faites de la publicité gratuite en parlant de leur jeu. S’ils ne veulent pas de votre pub, ne leur offrez pas. Ce ne sont pas les bons jeux indépendants qui manquent !

Si vous ne voulez pas vous plier à ses règles, alors que YouTube n’a pas d’autres choix que de les respecter : aller voir la concurrenceles alternatives à YouTube ne manquent pas, ou hébergez vous-même vos propres contenus pour être 100% libre. Si vous ne dépendez que d’une seule plateforme propriétaire susceptible de changer ses règles du jour au lendemain, vous vous placez vous-même dans une position dangereuse. Vous feriez un blog exclusivement publié sur Facebook vous ? Non. Et bien, c’est la même chose pour les vidéos…

Ceux qui hurlent à la censure ou appellent à une pétition n’ont tout simplement pas compris d’où vient le problème : YouTube essaie depuis des années de limiter le pouvoir de censure des ayants-droit, mais ces derniers ont la loi de leur côté et ne veulent pas reculer. N’utilisez pas leur contenu pour leur faire une publicité gratuite et accessoirement vous faire de l’argent, hébergez vos propres vidéos ou rejoignez une plateforme plus coulante sur ce point. Ne vous plaignez pas de YouTube, indignez-vous des ayants-droit.

18 Commentaires sur cet article

  1. Certains YouTubers veulent le beurre, l’argent du beurre, le cul de la crémière et celui de ses soeurs.
    On croirait dans leur cas entendre Numérama qui suce le pognon d’Adsense mais gueule contre leur CLUF.

    Répondre
  2. +1 Niko.

    Les problème est au niveau des lois du Copyreich qui détruit la création artistique. C’est tout.
    Pas de Youtube.

    Répondre
  3. @Gilles: +10000

    Répondre
  4. -1 Niko

    Répondre
  5. numerama ah ah ah la bonne blague du jour !

    Répondre
  6. Donc on est d’accord que si un service web a des conditions d’utilisation, qu’elles lui soient dictées (par la loi) ou par ses propres choix, c’est a l’utilisateur de s’assumer dans ses choix d’utilisation de ce service ?
    C’est pas pour insister mais ca rejoint ce que je critiquais dans ton article a propos de la strategie de facebook.
    Je maintiens ma position de ce coté la, tu n’as pas l’air touché par le probleme de youtube (pas de nikopik sur youtube ?) donc tu comprends google, la « censure » de facebook te touche directement (au porte monnaie si j’ai bien suivi) donc tu la dénonce.
    Ca me parait ambigu comme position.

    (Note : je m’acharne pas contre toi hein, je tombe sur tes articles via shaarli.fr et j’y réagis, voila tout)

    Répondre
  7. Ouai donc t’es contre MEGAUPLOAD et pour ACTA. Olala les pauvres petits musiciens qui vendent des disques. Olala la pauvre petite Warner. Pouah.

    Répondre
  8. Serte, beaucoup en profite pour faire des actions totalement proscrite au niveau des lois. MAIS, ils ne faut surtout pas punir tout le monde…

    Répondre
  9. Le seul article intelligent que j’ai lu depuis le début de cette polémique -_-

    Répondre
  10. « ous auriez bien les boules que TF1 vous reprenne vos vidéos pour les diffuser en début de soirée sans vous filer une seule thune non ? » Euh, elles font quoi toutes ces chaines de télé qui pillent les vidéos pour des émissions de type vidéogag ??? Parfois même elles prennent la peine de cacher le logo du véritable auteur !!

    Répondre
  11. je partage ton point de vue, la télévision ne se gène pas pour piller le net mais ils s’offusquent dès qu’on retrouve un petit morceau de leur réalisation sur le net.
    Sur que les internautes n’ont pas la même armée d’avocats.

    Répondre
  12. Mariah Chan

    Rien à rajouter, je suis de même avis que toi !

    Répondre
  13. Entièrement d’accord avec toi, les musiques et les films sont avant tout le fruit du travail d’autres personnes qui elles aussi ont le droit à un salaire… Pour vivre de leur travail 🙂

    Répondre
  14. j’ai pas envie de critiquer, mais c’est ce qui arrive quand on met tout dans le même panier.
    Il y a plein de services d’hébergement de vidéo, en restant dépendent d’un seul service (ici youtube) on prend obligatoirement le risque qu’un jour il change/ferme.

    Répondre
  15. Pour ma part, je pense que l’idée est morale mais son exécution va juste plomber un tas de Youtubers, notamment ceux qui font des vidéos de jeu par exemple. Ça va générer de la censure d’un coté (tu veux faire une vidéo de mon jeu ? Alors dis qu’il est bien) et un appauvrissement de contenu (les musiques sont payante, bon ben il n’y aura pas de bande son sur ma vidéo.

    Répondre
  16. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi sur ce coup la effectivement je comprends le coté des ayant droit qui ne veulent pas que d’autre tire profit de leur travail, autant faire une chronique de jeux vidéo sans images je reste sceptique, faire des chroniques cinémas sans extrait de film, etc … je trouve ça stupide. Techniquement il est possible de rémunéré au temps, je ne vois pas pourquoi pour un extrait de 10 secondes de contenus protégé sur un vlog de 20 minutes, l’intégralité des bénéfices publicitaire iraient à l’ayant droit, car dans ce cas il c’est l’ayant droit qui se sucre sur le dos du travail d’autrui. Donc le rémunérer 10 secondes sur les 1200 ok, la totale non. Tu as mis une musique de fond ok, mais les gens écoutent tes paroles ou la musique de fond ?
    De plus quand tu dis qu’utiliser youtube c’est ce placé soit même dans une position dangereuse, mais qui passerais 8 heures de son temps pour faire une vidéo vu par 2 pélos ? Youtube offre une visibilité et un accès facile au vlog, hébergé ses propres vidéo n’est pas à la portée de tout le monde, avoir une infrastructure propre n’est pas rentable en dessous d’un certain seuil de vue, etc
    En gros ce n’est pas en jouant de la musique dans ta cave que tu vas vivre de ta passion. Youtube c’est un peu le stade de France pour tout le monde.
    Encore une fois, une règle stupide, crée à la vas vite pour satisfaire ceux qui ne produisent rien et gagnent de l’argent sur le dos des autres, car ces règles-là ne sont pas demandé (ou rarement) par les créateurs, qui ne toucheront de toute façon pas plus, mais uniquement par ceux détenant les droits de diffusion qui n’ont eux rien créer mais juste engagé de l’argent.
    « la grogne des YouTubers contre les changements dans l’utilisation de YouTube est véritablement déplacée » même si comme tu le dis après il faudrait grogné auprès des ayant droit, je ne suis absolument pas d’accord avec toi. Partant de ce principe là, en France si l’état décide après pression par des lobbies d’une loi débile (de plus), tu ne vas pas trouver les lobbyistes, tu gueule pour être admis à la table des négociations. L’enjeu ici reste que ceux qui produisent du contenu de manière semi pro, qui reste souvent mieux réalisé que des sois disant pro, et sans avoir des pressions du service marketing parce que tu ne peux pas dire que ce film/jeu/album est une bouse car sa maison d’édition rapporte 20% de tes recettes publicitaire, puissent continuer à faire un excellent bouleau et être payé pour, sans que sous couvert de droit d’auteur ce soit leur travail qui rémunère les ayants droit. Car quand tu vas voir des vidéos du joueur du grenier, fossoyeur et autre pomf et thud, tu vas les voir pour ce qu’ils ont à dire et pas pour des extraits de vidéo qu’ils passent. Et c’est ce genre de personnes qui vont disparaître avec ce genre de modification absurde.

    Répondre
  17. la censure qui agite youtube est normal d’un coté et pas de lautre.

    Pour les films entier logique qu’ils soient retirer par contre utiliser un extrait de 10 seconde d’un film dans une video de 20 min et qu’on te retire les droits cest stupides. Ceci ne posais pas de probleme quand le gateau etait assez reduit maintenant qu’il est important tout le monde veux sa part et les majors veulent la plus grosse en enlevant la part des youtubers. Bref pour moi le probleme vient du copyright qui n’est plsu du tout adapté à l’environnement actuel, je ne parle pas de l’enlever sa serai stupide et contre productif je parle de le reformer.

    Répondre
  18. pas trop d’accord, le souci c’est que même s’il y a un extrait (autorisé par le droit français par ailleurs), la vidéo va se trouver ou censurée, ou l’argent va être INTEGRALEMENT versé à l’ayant droit.

    Autrement dit, admettons que dans ta vidéo tu mette 90% de contenu original et 10% de contenu copyrighté, et bien 100% des revenus de la vidéo iront à l’ayant droit des 10%…. c’est juste dégueulasse et injuste comme système. Alors qu’il suffirait d’automatiser et détecter que X% de la vidéo contient du contenu copyrighter, et Y% du contenu original, alors les revenus générés sont partagés, X% à l’ayant droit, Y% au créateur.

    Si ça avait été comme ça, je pense que moins de monde aurait gueulé. Quant aux vidéos sans bande-son, c’est juste stupide, pourquoi ne pas plutôt automatiser une monétisation qui va à l’ayant-droit ?
    Par exemple, plutôt que de retirer la bande-son d’une vidéo où seule 10% de la bande-son est copyrightée, on peut pas mettre en place le même principe ? (et si l’utilisateur n’a pas monétisé sa vidéo, l’activer juste pour les 10% qui iront à l’ayant droit)

    Quant aux vidéos supprimées, je vais pas refaire la même explication…

    En gros la solution n’est pas compliqué, le problème c’est un souci de fric, alors pourquoi ne pas simplement monétiser automatiquement les vidéos quand YouTube détecte du contenu et ne rémunérer l’ayant-droit qu’au prorata d’utilisation dudit contenu ? Tout le monde serait content au final !

    Après forcément la pub ne s’affiche pas partout, personnellement je ne rapporte rien à personne, j’utilise adblock (parce que les pubs intrusives qui t’obligent à attendre avant d’accéder au contenu, non merci, je préfère le petit cartouche qui s’ouvre et que je peux fermer)…

    Enfin bref, il y avait d’autres solutions que celles mises en place par YouTube, c’est de là que vient la gueulante, YouTube n’a consulté personne, ils prennent des mesures de manière totalement arbitraire, alors que certains Youtubers, bien qu’utilisant du contenu copyrighté, bossent énormément sur leurs vidéos, et elles méritent quand même une rémunération.

    Répondre

Laisser un commentaire