Share
Facebook oblige de plus en plus les pages professionnelles à passer à la caisse

Facebook oblige de plus en plus les pages professionnelles à passer à la caisse

« Tiens » me dis-je, « le nombre de personnes voyant mes articles sur ma page Facebook a baissé d’un seul coup sans raison particulière ces derniers temps ».

En fait si, il y a bien une raison : Facebook a confirmé baisser volontairement la portée des pages pour nous inciter à passer à la caisse !

Ce que l’on appelle dans le jargon « le reach », la portée réelle des publications sur une page Facebook, se voit en effet diminué par Facebook.

L’excuse officielle du réseau social est que, puisqu’il y a de plus en plus de pages, les gens vont être noyés de publications et vont moins utiliser Facebook. Donc les publications des pages sont de moins en moins visibles pour les abonnés de la page.

Sauf… si le propriétaire de cette même page passe à la caisse auprès de Facebook pour payer de la publicité mettant en avant son contenu.

baisse-du-reach

Non seulement le réseau social de Mark Zuckerberg se fout ouvertement de notre gueule en tant qu’utilisateur (« et non, tu ne verras pas toutes les publications des pages auxquelles tu t’es abonné, car j’en ai décidé ainsi, même si tu es pourtant assez intelligent pour choisir ce que tu veux voir par toi-même »), mais ça ressemble carrément à du racket en ce qui concerne une utilisation professionnelle du réseau social.

Vous aurez beau avoir recruté plein d’abonnés avec du contenu intéressant, vous allez néanmoins devoir raquer pour que vos abonnés voit ce que vous partagez.

N’est-il pas scandaleux que Facebook tente de nous enfermer dans une sorte de version propriétaire d’Internet, dans laquelle il faudra reverser une dîme pour espérer être visible, peu importe la qualité du contenu partagé ?

Source

14 Commentaires sur cet article

  1. Pas plus scandaleux que le principe même de facbook qui est de la collecte d’info personnelle pas du tout à l’insu de l’utilisateur (quoi que) mais de son plein gré.

    Répondre
  2. Mon contenu intéressant, je le publie sur mon hébergement (blog W + shaarli) et éventuellement sur G+ et basta.
    T’es sur FB et tu m’attends ?
    Bah t’as pas d’amis ? Restes-y 🙂
    Sans déc.
    Le gars qui attends des revenus des Facebook est mal parti dans la vie et c’est tant pis pour lui !

    Répondre
  3. « N’est-il pas scandaleux que Facebook tente de nous enfermer dans une sorte de version propriétaire d’Internet ? »

    ben… personne n’a forcé personne à passer la porte d’entrée pour attendre qu’elle se referme derriere non ?

    C’est censé attirer la sympathie cette phrase ? on dirait du numerama

    Répondre
    • Si Facebook était transparent sur sa stratégie, je serais beaucoup moins outré.
      Tu as peut-être conscience des limites de ce réseau social, mais je pense que la grande majorité des inscrits sont loin de se douter de ces manoeuvres.

      Répondre
      • Je n’ai aucune conscience des limites de facebook, la deniere fois que j’y ai mis les pieds c’etait en 2009, ca a probablement beaucoup changé depuis.

        Je ne suis pas un professionel du web, je n’en vis pas, je ne travaille pas dans un domaine lié, mais depuis deja pas mal d’annees, c’est pas comme s’il n’était pas de notorieté publique que lorsque que quelque chose est gratuit sur Internet, c’est que nous sommes le produit.
        Si le web était mon business model, je pense que ca serait d’autant plus quelque chose que j’aurais en tete.
        Je ne vois pas ce qu’il y a de scandaleux pour une entreprise de faire payer son service.
        La ou FB est encore plus scandaleux que n’importe quelle autre entreprise c’est que non seulement elle tond ses moutons de leurs données personnelles, mais elle fait passer a la caisse une deuxieme fois.
        Le cote vereux de FB n’est pas nouveau, et meme si j’ai pris numerama comme point de comparaison (parce que la phrase m’y a fait penser) je trouve quand meme assez limite de se sentir outré, et de demander implicitement au lecteur de se joindre a cette outrance parce qu’on est en train de se rendre compte que FB n’est en fait pas forcement notre ami.

        Répondre
    • Je trouve que Nikopik a un peu plus de sérieux que Merdurama quand même !
      Au moins, Niko a déclaré que la pub le fait vivre, etc.
      Il fait pas d’articles anti censure je sauve le monde juste pour pleurer qu’AdSense lui a fermé son compte lol

      Répondre
  4. Je confirme depuis déjà de nombreux mois. Et plus la page dispose de FANS plus les coûts augmentent !

    Répondre
  5. Malheureusement ça fait déjà un bout de temps que c’est comme ça. La seule façon de contourner (et encore, c’est pas sûr) c’est d’utiliser les listes d’intérêt sur FB mais ça demande tellement d’actions utilisateur que c’est limite du chantage. Pour l’instant ma page est encore petite (on arrive au 300 j’aime) mais j’ai déjà qu’un tiers des fans qui voient les publications.

    Répondre
  6. C’est juste la confirmation que l’on ne peut faire confiance à Facebook.
    Les flux RSS « c’est pas fait pour les chiens » et on contrôle ce que l’on met à disposition de ses clients/utilisateurs etc.

    Répondre
  7. Je ne suis même pas étonné par cela, ils essayent de se faire un maximum de sous sur nous.

    Répondre
  8. Tiens, je lis cet article après l’affaire des vidéos coupées sur YouTube à cause du copyright, et c’est « marrant » de te voir te plaindre à propos de cette histoire. De toute façon, tu sais bien qu’à long terme, Facebook sera de pire en pire, le mieux est de le quitter le plus tôt possible.

    Répondre
  9. Et d’ici quelques années le grand public redécouvrira le RSS, et s’exclamera que c’est génial, gratuit et libre…

    Répondre

Laisser un commentaire