Share
Steam OS peut-il changer à tout jamais le marché des consoles de salon ?

Steam OS peut-il changer à tout jamais le marché des consoles de salon ?

Hier soir, Steam, la célèbre plateforme de vente de jeux vidéo, a annoncé en grande pompe une partie de son plan pour conquérir nos salons : Steam OS, un système d’exploitation basé sur Linux, pilotable à la manette et capable de faire du streaming local depuis un ordinateur sous Windows ou Mac OS X pour que les jeux qui ne sont pas compatibles avec Linux soient tout de même jouables sur Steam OS !

Disponible en 2014 gratuitement pour les utilisateurs et les intégrateurs, il sera normalement possible de personnaliser son installation de Steam OS pour que les constructeurs ou les joueurs puissent le customiser à leur propre sauce.

Je pense que l’on a ici une révolution capable de changer le marché du jeu vidéo à tout jamais, et je m’en vais vous expliquer pourquoi :

Steam OS pourrait représenter la première étape de réunification entre deux mondes qui se détestent cordialement depuis de nombreuses années : celui des joueurs sur PC et celui des joueurs sur consoles
Les premiers voulant profiter d’une interface clavier/souris pour jouer à leurs jeux favoris, les seconds préférant se poser sur un canapé et allumer leur machine de jeux sans se poser de questions à propos de problèmes de configuration. Avec Steam OS, il sera possible de jouer avec son compte Steam et ses jeux soit sur ordinateur comme on peut le faire aujourd’hui, soit sur une Steam Box (probablement un mini-ordinateur tournant sur Steam OS, nous devrions en savoir plus à ce sujet dans les prochains jours) reliée à une TV avec une manette de jeux. De même, les sauvegardes seraient synchronisées sur vos différentes machines, ce qui vous permettrait de commencer une partie sur votre canapé, et par exemple de la continuer sur votre ordinateur portable lors dune déplacement, pour la reprendre dans votre salon à votre retour. De plus, Steam pourrait amener au monde de la console ce qui a fait son succès sur PC : la possibilité de modifier ses jeux de manière parfois très poussée. Chose qu’il n’est aujourd’hui pas possible de faire sur console.

Steam OS pourrait signifier la fin des consoles de jeux classiques
En cas de succès du nouveau système d’exploitation de Steam, quel serait l’intérêt de continuer à jouer sur une console classique, alors que Steam OS proposera un système ouvert, qu’il sera possible de remettre à jour soi-même au niveau du matériel (comme un ordinateur classique), et dans lequel les joueurs pourront toujours garder les jeux achetés pour jouer sur leur nouvelle Steam Box. Contrairement à ce qui se fait aujourd’hui dans le monde des consoles : pas de possibilités de jouer à vos jeux PS3 achetés légalement et téléchargés sur votre console sur une nouvelle Playstation 4 (et pareillement pour les Xbox). Si vous achetez un jeu Steam, vous pourrez encore y jouer sur votre Steam Box 10 ans plus tard.

Un développement moins coûteux et plus facile pour les indépendants
Le jeu indépendant a tendance à prendre une place de plus en plus importante au sein du monde du jeu vidéo. Le problème pour ses petites structures est qu’il est parfois difficile de développer pour une console de salon, avec les nombreuses restrictions imposées. Ici un jeu développé pour Steam OS sera aussi compatible avec les PC, ce qui limitera les coûts de développement et les difficultés de développer sur des plateformes spécifiques (Playstation 4, Xbox One et WiiU) sans devoir payer un ticket d’entrée élevé.

L’ouverture de Steam OS pourrait permettre l’ajout de nouvelles fonctionnalités très simplement
Ceux qui ont pu tester le logiciel Mediacenter XBMC savent bien que les interfaces audio/vidéo de nos consoles actuelles et à venir sont tout de même bien plus limitées que ce qu’il serait possible de faire actuellement. Qui n’a jamais rêvé de pouvoir installer XBMC sur sa PS3 ou sa Xbox 360 ?
Avec l’ouverture annoncée de Steam OS, ce sont des milliers de programmes, de logiciels et de fonctionnalités nouvelles qu’il sera possible d’ajouter simplement, comme ce qui se fait déjà actuellement sur une plateforme Linux.

Pourquoi ça pourrait ne pas marcher ?
Je vous brosse un tableau idyllique de ce que pourrait être le futur du jeu vidéo selon Steam, mais il y a certains points sur lesquels l’entreprise devra être vigilante pour que son ambitieux projet réussisse :

  • L’utilisation de Steam OS ne devra surtout pas ressembler à l’utilisation actuelle d’une distribution de Linux. Même si ces dernières se sont énormément simplifiées avec le temps, le moindre petit bug relatif à un composant particulier prend parfois de nombreuses heures de recherche et de tests pour un non-initié, et le marché des utilisateurs de consoles ne souhaite tout simplement pas se plonger dans ce genre de bidouilles techniques. Ils veulent simplement une machine qui marche.
  • La Steam Box qui devrait être annoncée très prochainement devra proposer une configuration intéressante pour un prix compétitif. Encore une fois : la majorité des joueurs sur console ne veut pas s’occuper de monter leur machine de jeux. Ils veulent juste un appareil qui se branche simplement et qui fonctionne instantanément. Combien d’entre eux pestent aujourd’hui contre les mises à jour à rallonge des consoles et des jeux qui prennent parfois de longues minutes sur Playstation 3 ou Xbox 360 ?
  • Steam pourrait avoir du mal à lutter contre les nombreuses licences exclusives au monde des consoles, comme les exclusivités de Sony (God of War, Uncharted, Metal Gear, Little Big Planet…) ou de Nintendo (Zelda, Mario, Pikmin…).
  • Le prêt de jeux à des amis/votre famille, et la revente des jeux d’occasion doivent être simples à effectuer. On se souvient tous de l’erreur qu’a fait Microsoft avec sa Xbox One, en annonçant qu’il ne serait pas possible de prêter ou revendre ses jeux vidéo d’occasion, ce qui pourrait vraisemblablement provoquer un échec commercial de sa future console de jeux.

Pourquoi ça pourrait marcher ?

  • Car Steam possède déjà une base de 50 millions d’utilisateurs plutôt accroc à la marque, et propose des milliers de jeux déjà disponibles.
  • La vente de logiciels, de films, de musiques est aussi prévue, les rendant utilisables et sur vos ordinateurs, et sur votre future Steam Box.
  • Les fondateurs de Steam viennent du monde des systèmes d’exploitation et connaissent bien les principaux soucis relatifs à ces derniers. L’extension de tout ce petit monde au salon pourrait véritablement changer durablement l’industrie vidéoludique.
  • Et enfin, Steam possède dans son catalogue LE jeu qui pourrait lui permettre de convertir des millions d’utilisateurs à sa future plateforme : Half-Life 3. Souvenez-vous en 2005, Half-Life 2 avait déjà permis à Steam de lancer sa plateforme de vente en ligne en obligeant les joueurs à utiliser exclusivement Steam pour fonctionner. Avec un titre aussi accrocheur pour des millions de fans, le pari de Steam pourrait se révéler gagnant dans un futur proche…

Mais il faut encore que la Steam Box et un hypothétique Half-Life 3 soient révélés ! Nous en saurons plus d’ici la semaine prochaine 🙂

13 Commentaires sur cet article

  1. Honnêtement, devoir upgrader une steambox comme un pc avec les coûts que ça engendre, non merci.

    Répondre
    • Ça peut être aussi un frein effectivement : l’avantage des consoles de salon, c’est qu’elles ne voient pas leur configuration matérielle changer tous les ans.

      Répondre
      • Un pc n’a pas besoin d’être upgrader tout les ans, même pour pouvoir jouer aux derniers jeux en qualité maximum.
        Il y a bien quelques jeux basé exclusivement sur du « beau graphisme » mal optimisé qui demande un machine de guerre à jour, genre Crysis 3.
        Mais tout les Dota 2, Bioshock infinite, Starcraft 2, Payday 2 … tournent nickel sur un pc milieu de gamme d’il y a 3 ans.

        Répondre
  2. « Si vous achetez un jeu Steam, vous pourrez encore y jouer sur votre Steam Box 10 ans plus tard. »

    Et qu’est-ce qui le garantit ? Si dans 10 ans les composants ont évolué, et que Valve décide de ne pas maintenir les drivers des vieux composants, les vieux jeux ne pourront plus tourner sans émulateur (cf. jeux MsDos maintenant sous Windows actuels).
    Ou si tout simplement SteamOS subit un échec, ou n’est juste finalement pas assez rentable pour Valve et du coup n’est plus maintenu dans 10 ans ?

    Répondre
    • C’est une prédiction de ma part. Steam propose de vieux jeux toujours jouables sur des configs plus évoluées qu’à sa sortie en 2005.
      Et même si Steam OS subit un échec, l’OS est vraisemblablement libre, et pourrait bien être supporté par la communauté. Et Steam sera encore présent sur Windows, Mac OS et Linux.

      Répondre
  3. Quand bien même dans 10ans ça ne marche plus, les jeux qui seront contemporain de ta période d’achat de la SteamBox fonctionneront toujours eux. Et puis si le prix de 99$ est réel, franchement on ne va pas pleurer pour ça au bout de 10 ans.

    Répondre
    • 99$ ? C’est annoncé ça ? Ou une rumeur ?
      Parce que bon, qu’est ce qui va pouvoir tourner à la fois sur Steam PC hardcore à 2000€, et sur une steambox à 100 ? Les jeux indés ? Autant acheter une OUYA.. On peut aussi installer XBMC, ou bientôt, et c’est que des jeux indés ou peu cher.
      (Oui j’exagère)

      Le truc des joueurs PC, c’est de pouvoir custom sa machine, et de rire des consoles qui sont obsolètes matériellement à leur sortie. A 99$, la Steambox va être aussi obsolète que la OUYA encore une fois.
      (Bon ok, avec un OS surement bien meilleur)

      M’étonnerait que les PCistes veulent custom une console de salon en plus de leur machine de guerre.
      Et les consoleux, bah ça veut rien custom. C’est ça l’avantage d’une console, un achat, et à part des maj un peu chiante, t’es tranquille, tu remets JAMAIS la main au porte-feuille pour jouer.

      Répondre
  4. « L’utilisation de Steam OS ne devra surtout pas ressembler à l’utilisation actuelle d’une distribution de Linux. Même si ces dernières se sont énormément simplifiées avec le temps, le moindre petit bug relatif à un composant particulier prend parfois de nombreuses heures de recherche et de tests pour un non-initié ».

    Pas du tout d’accord sauf si ton dernier Linux c’était Red Hat 5. Tu prend un truc sur base Ubuntu (Cubuntu, Chrubuntu, ElementaryOS) ou même une Knoppix, ce sont des trucs qui s’installent tout seuls et reconnaissent tout parfaitement.
    Je n’y connais rien en Linux et j’en ai déployé pour quasiment toute ma famille, fini la maintenance pour moi et eux trouvent ça plus simple,facile, rapide.

    En cas de problèmes un copié/collé d’un code dans un terminal et le problème est réglé.
    [pas besoin de comprendre le code, juste ce qu’il fait].

    Faut arrêter de diaboliser Linux tu le dit toi même « UN composant PARTICULIER ».
    Tu en connais beaucoup des machines très spécifiques niveau hardware à part des trucs de geeks ? Moi non, le grand public à toujours des trucs très conventionnels, reconnus et supportés.

    Mais ce qu’il faut surtout retenir c’est que SteamBox=architecture supportée et intégration parfaite de son fabricant, donc la partie config/bidouille n’a même pas lieu d’être. Argument non recevable ! 😉

    Répondre
    • Alors de part mon utilisation de XBMCbuntu par exemple, je peux te dire que ce genre de système est loin d’être Plug&Play. J’ai pu l’installer en bidouillant un peu, en faisait des copier/coller dans le terminal comme tu dis selon les problèmes que je rencontrais… Mais un beau jour, après plusieurs semaines d’utilisation sans aucun souci, j’allume ma bécane, et le serveur graphique ne se lançait plus oO
      Je ne me souviens plus des détails, mais c’était suite à la mise à jour d’un composant logiciel qui comportait un bug en ce qui concerne le driver de ma carte graphique (pourtant un modèle très courant sur ce genre de machine Mediacenter).
      Rien de grave pour un utilisateur prêt à mettre un peu les mains dans le cambouis (et encore, ça reste très limité), mais impensable pour un joueur sur console. Car il recherche qqchose qui limite au maximum ce genre de désagrément, pas un PC relié à sa TV. C’est en tout cas mon opinion ^^

      Répondre
      • Après comme tu dis, l’avantage de la Steam Box, c’est que le matériel sera standardisé, et donc que la bidouille n’aura pas lieu d’être ! Sauf pour ceux qui auront envie de se lancer dedans (et ça c’est cool de laisser cette possibilité ^^).

        Répondre
  5. Moi ce que je vois surtout d’intéressant potentiellement dans tout ça, c’est que steam pousse un peu les fabriquants de carte video à proposer de meilleurs drivers pour LINUX. Et si tous mes jeux sont compatible avec LINUX je ne vois plus aucune raison d’installer un windows, même pas dans une machine virtuelle :p (peut être pour tester un site sous IE mais bon, zont ka instal un linux 😉

    Répondre
    • AAAH ! Merci !

      C’est ça surtout qui est très important, au pire la SteamBox on en à rien foutre.
      Grâce à l’initiative de SteamOS on pourra peut être un jour pouvoir installer tous nos jeux vidéos sur Linux sans rencontrer le moindre problème !
      Plein de gens se sentent obliger d’utiliser encore Windows pour jouer, si SteamOS rencontre du succès les concepteurs de jeux vidéos devront les rendre compatible GNU/Linux si ils ne veulent pas louper une partie du marché potentiel !

      Pour ce qui est des drivers, le pas est déjà lancé ! Nvidia prend de l’avance mais je viens d’installer mes drivers ati propriétaire sur Linux Mint 13 et pour la première fois ça fonctionne NICKEL ! Je peux enfin jouer à pas mal de jeux et la première chose que je remarque c’est la fluidité in-game qui est accrue par rapport à Windows (Je suis en dualBoot). Quel plaisir de me faire des parties de CSS sur Linux 😀

      Avec la sortie de Windows 8.1 il est vraiment urgent de trouvé un OS alternatif fiable ! Je veux pas de cette merde de windows 8 ! Pitié linux sauvé moi, sauvé le monde !

      Répondre
  6. (quote) » » »
    Le prêt de jeux à des amis/votre famille, et la revente des jeux d’occasion doivent être simples à effectuer. On se souvient tous de l’erreur qu’a fait Microsoft avec sa Xbox One, en annonçant qu’il ne serait pas possible de prêter ou revendre ses jeux vidéo d’occasion, ce qui pourrait vraisemblablement provoquer un échec commercial de sa future console de jeux.
    «  » »(quote_end)

    Le pret de jeu est déja en bêta semi-fermée sur steam, pour les PC : jette un coup d’oeil a « steam family peering » sur google…

    Bon, ok, il y a encore des restrictions, comme par exemple l’impossibilité pour la personne a qui on prete de lancer un jeu du preteur si ce dernier joue a un jeu sur steam (d’ailleur les gens pestent sur dettte restriction) mais c’est déja un pas (comparé a s*ny et mic*osoft, ou n*tendo) et pis faudrait pas non plus que les éditeurs désertent steam parce que l’abus de pret a fait couler les marchés…

    Répondre

Laisser un commentaire