Share
France Télécom voulait interdire Internet en France en 1995

France Télécom voulait interdire Internet en France en 1995

France Télécom, fer de lance de l’innovation, de l’ouverture vers le monde et des avancées technologiques dans les communications en France ?

Visiblement non si d’énormes intérêts financiers priment sur le bien commun des citoyens, comme nous pouvons le constater dans cette vidéo décrivant ce qui se passait dans la tête de la direction de France Télécom en 1995, qui voulait carrément interdire Internet en France…

Pour rappel, France Télécom est aussi complice de la censure d’Internet dans des pays aux régimes politiques loin d’être idyllique…

Dans quelle France vivrions-nous actuellement si l’arrivée de la concurrence n’avait pas éclipsé ces plans dignes de la Corée du Nord ?

Source et Image

17 Commentaires sur cet article

  1. Ahhh France Télécom! Il faut dire qu’ils voyaient arriver d’un mauvais œil l’arrivé d’un média gratuit. Le minitel coûtait au bas mot 0.98 f /min (palier bas 3615).

    Répondre
  2. Ça me rappel un doc passé sur LCP il y a quelques jours.
    Les opérateurs actuels refusent d’investir massivement dans la fibre malgré les appels du gouvernement.
    L’argument choc 😀 ? Free a cassé le marché, ils n’ont plus assez de marge pour faire le bond technologique …

    Répondre
  3. Julien Alliot

    Que FT ait cherché à protéger son Minitel (qui a fait pendant 15 ans des Français le seul peuple connecté du monde) c’est exact. Mais pour le reste cette vidéo raconte n’importe quoi. En 1995, France Télécom lançait justement Wanadoo, l’internet « 2 » à la française c’était ça j’imagine (et c’était pas plus cher qu’AOL). Par ailleurs Jacques Dondoux a quitté la direction des télécoms en 1986 ! Et n’a jamais été ministre. C’était son frère Philippe, et c’était sous De Gaulle !

    Répondre
    • David COHEN

      +1 pour Julien Alliot, l’Internet 2 devait être un haut débit dont le cœur aurait ete la Cité des Sciences. On reconnaît là le centralisme jacobin et le cartésianisme obtus qui refusait de voir la supériorité du système en réseau.

      Mais l’Internet était là, même si personne n’expliquait clairement comment s’y connecter.

      Bon mais Franc TELECOM n’été vraiment pas à la pointe. Son wanadoo beta fonctionnait vite en local mais chez nous avec nos 33 ou 56 k, la 1 ère page énorme et sans fin mettait 1/4 d’heure pour s’afficher. Beta, non ??

      Répondre
    • Il n’a pas été ministre au commerce extérieur mais il a été par contre secrétaire d’Etat au commerce extérieur de 1997 à 1999.
      Quand à son frère Philippe il a été conseiller d’Etat, porte-parole du gouvernement, mais jamais ministre non plus.

      Répondre
  4. Valentin

    Enfoirés !!!

    Répondre
  5. je le trouve tres interessant votre blog et surtout cet article 🙂

    Répondre
  6. Zadig

    Qui a déployé Internet en France ?

    Réponse : FT précurseur bien avant les autres traîne patins qui ont suivi…

    Moralité : Pas de France Telecom, pas d’Internet.

    Répondre
    • FT a utilisé son monopole pour permettre l’accès à Internet.
      Pas de monopole = Internet plus rapide et plus accessible plus vite.

      Répondre
  7. willy1009

    Oh encore un complot, plus ça va et plus ce site devient le repère de tous les complots, oublie pas de parler du 11 septembre et consort.

    Sans déconner ca date de quand tout ca ?? est ce que internet a été interdit ? alors ca sert à quoi de resortir ce genre de dossier.

    Répondre
  8. un ancien combattant

    en 94 j’avais compuserve pour 2 heures par mois par transpac à 9600 bauds
    win3.11 + mosaic
    puis il y a eu un opérateur local/départemental au début puis régional
    une batterie de 50 lignes rte + modems +proxy + 2 ll (débit ?) vers transpac

    effectivement c’était mal vu qu’un agent utilise la chose

    wanadoo est arrivé 2 ans plus tard avec des prix élevés et un qualité pas fantastique

    dans bytes, il y avait déjà des articles sur des essais en grand de l’adsl

    voir ici
    http://demo.ovh.com/fr/bf066d5c752efc1dcbb78599ffbf4169/
    un article certainement pas lu par les chefs de ft

    le Minitel ça rapportait un max

    par la suite c’est pareil par exemple
    libon (voip) 9 ans après skype
    c’est trop tard
    la version de messenger avec logo orange ce n’est pas cher !!!

    en 89 on nous adit un avenir d’avance

    mais dès que la gestion est devenu exclusivement financière pour des profits à court termes l’avenir s’est réduit à rien d’avance même ….

    Répondre
  9. Nouph

    Ça, c’est bas. Déjà, un commentateur signale que ça pourrait être bidon, mais en plus vanter la concurrence aussi bêtement quand, d’une, c’est l’État qui a financé tout seul les réseaux de communication depuis le début parce que personne n’imaginait ça possible ou rentable, et de deux, que la concurrence on a vu ce que ça a immédiatement donné au niveau entente illicite sur les prix, c’est malhonnête ou criminellement paresseux de ta part.
    Niko, tu as un blâme.

    Répondre
  10. Phil92fr

    FUD.
    Lire : http://www.senat.fr/rap/r95-260/r95-260_mono.html

    Je cite Gérard Larcher :
    « Mais la récente décision de France Télécom d’ouvrir l’accès à Internet, à un tarif proche de celui de la communication téléphonique locale quel que soit le point du territoire français d’où est émis l’appel, devrait permettre de faire fructifier les compétences qu’a fait naître le Minitel et de leur ouvrir un nouvel espace de conquête. »

    S’il n’y avait pas eu FT, avec tous ses défauts, ce ne sont pas les CEGETEL/BOUYGUES/FREE qui auraient déployé l’infrastructure.

    Et je ne reprendrai pas les commentaires de Nouph et des autres puisque je les partage totalement, reprendre ce genre de bêtise est juste décevant.

    Benjamin Bayart est plus nuancé et plus crédible quand il parle de l’Internet que Jean Guisnel finalement ..

    Répondre
  11. tester

    Tempête dans un verre d’eau …

    Si on mets de coté les imprécisions ou erreurs, au final le Minitel était un meilleur business model. Internet du temps des chevelus était « peace and love », mais à l’heure du Web 2.0+ et du « Cloud » tout ce qu’on nous vend, ce sont : des services opérés par des serveurs « centraux » et packagé à des prix « à la consomation ». Bref, un retour au sources du Minitel coté business model.

    Coté technique, on en est loin mais 40ans d’évolutions de l’état de l’art, ça laisse des traces 😉

    Chers ePigeons, continuez à vous laisser berner … (y comprit par des « pseudo théorie du complot »)… pendant ce temps, « on » fait du bizz avec votre life 😀

    A+
    TT

    Répondre
  12. En même temps, si on devait et pouvait faire confiance à une entreprise publique monopolistique pour le développement technique… ça se saurait!

    AHAHAHAHAHAH 🙂

    Ps: la situation n’a pas beaucoup changé dans les territoires d’outre mer où le monopole existe encore, et les avancées sont… comment dire… très en retards… c’est un doux euphémisme 😉

    Répondre
    • Je me réponds à moi-même pour juste faire une précision >_< : j'ai partagé cet article sur mon site car je pense que certains lecteurs seront intéressés et feront le lien avec notre situation 😉

      Répondre

Laisser un commentaire