Share
Apple piratait les livres de 3 écrivains et se fait condamner en Chine

Apple piratait les livres de 3 écrivains et se fait condamner en Chine

Le discours officiel de la majorité de l’industrie culturelle, c’est qu’il faut protéger les artistes des vilains pirates qui profitent des oeuvres sans reverser un sou pour y accéder.

Mais on oublie souvent les grandes entreprises qui se moquent bien de la propriété intellectuelle des oeuvres qu’elles vendent, et qui n’hésitent pas parfois à les proposer alors qu’ils n’en ont aucun droit.

C’est ici le cas d’Apple qui vient de se faire condamner en Chine pour avoir mis en vente des livres dont il ne détenait pas les droits !

C’est la cour de justice de Pékin qui a tranché dans cette affaire et a condamné le géant californien à reverser 118 000 $ à 3 écrivains chinois, dont un qui est un auteur à succès ayant vendu plusieurs best-sellers.

Apple vendait les livres sur sa plateforme iTunes, mais n’avait pas pris la peine de vérifier qu’il en avait bien les droits. Les revenus tirés de la vente de ces livres n’allaient donc pas aux auteurs, mais ils étaient bien encaissés chez la firme à la pomme…

Un cas qui n’est pas isolé, puisqu’un autre artiste dans le monde de la musique cette fois, avait vu ses oeuvres piratées sur la plupart des plateformes de vente numérique, sans avoir le moindre recours possible.

Ce genre d’affaire risque d’arriver de plus en plus souvent, et il a maintenant été établi que les entreprises sont responsables de la vérification des droits de ce qu’elles vendent sur leurs plateformes.

Espérons que cela évitera à l’avenir que ce genre de piratage, qui ne profite aucunement à l’artiste mais qui remplit bien les caisses des géants du Web, sera bien voué à disparaître…

Source et Image

3 Commentaires sur cet article

  1. Ce qui est drôle dans l’affaire c’est que ça se passe en Chine, pays connu mondialement connu pour son respect de la propriété industrielle et du droit d’auteur.
    Cela ne disculpe en aucun cas Apple!

    Répondre
  2. la chine condamne apple?ben c’est tout nouveau ça vu que le siège de la contrefaçon est celle qui joue le rôle du bourreau.

    Répondre

Laisser un commentaire