Share
Une chaise avec des DRM

Une chaise avec des DRM

Vous connaissez les DRM, ces mesures techniques de protection qui ont pour but de contrôler l’usage que vous avez de certains fichiers numériques (une seule utilisation à la fois, pas de prêt à un ami, 5 visionnages maximum, etc.).

Un groupe d’artistes a imaginé ce que ça ferait d’implanter des DRM dans des objets physiques de notre quotidien, comme cette chaise DRM qui tombe en morceaux après 8 utilisations !

Après que cette chaise ait servi 8 fois, un Arduino déclenche sa destruction en faisant fondre les fixations du meuble à l’obsolescence programmée :

Je vous laisse imaginer si un jour un constructeur de meubles envisage de mettre en place une telle horreur sur des objets physiques (non Ikea, ceci n’est pas une source d’inspiration !!! :P).

Source

13 Commentaires sur cet article

  1. nealith

    Niveau consommation de matière première, de temps, et d’énergie, on serai pas dans la merde…

    Répondre
  2. Il manque juste le fait que si il n’y a pas de wifi, on ne peut pas s’asseoir non plus.

    Répondre
  3. Zadig

    C’est déjà le cas, tous les objets ont une durée d’utilisation maximum… et curieusement cela ne fait pas brayer grand monde.

    Répondre
    • ZK456

      Ca ne fait pas *brailler* grand monde parce que le grand monde sait faire la différence entre l’usure naturelle, inhérente à l’utilisation d’un objet, et la défaillance programmée, ajoutée dans un cahier des charges pour raccourcir artificiellement le cycle de vie d’un produit.

      On notera en revanche que ça fait braire les ânes dans ton genre…

      Répondre
      • L'Inuit

        Zadig a tout à fait raison, mon cher ZK, tu te fais berner : il est tout à fait possible de fabriquer un lave linge qui dure plus de 20 ans, et pourtant, ceux construits actuellement dépassent rarement 6. C’est une usure programmée, pas du tout une usure naturelle, qui en est à l’origine.

        Répondre
        • ZK456

          Ben je ne vois pas en quoi ça contredit ce que je dis… Après, y a la question du rapport qualité/prix qui intervient. On ne demande pas à un lave-linge à 200€ d’offrir les mêmes prestations ni de durer aussi longtemps qu’un lave-linge à 1500€.

          Et pour avoir fait de la conception mécanique, je peux te dire que le choix des pièces d’usure fait partie intégrante du modèle tarifaire et de l’image produit, sauf que souvent ça ne se voit pour le client final, sauf au niveau du prix.

          Par exemple, si tu montes un roulement à billes tout simple en acier merdique sur l’axe du tambour de ton lave-linge, tu peux être sûr que t’auras pas la même durabilité qu’avec un roulement à rouleaux double rangée cylindrique en alliage renforcé top-moumoute dans une cage étanche.

          Le premier va se déformer et s’encrasser avec le calcaire en quelques mois, le 2e peut durer des années en utilisation intensive avant de bouger d’un demi-millimètre. Maintenant, c’est sur que le client démonte pas le lave-linge pour vérifier tout ça à l’achat.

          Tous ces détails mis bout à bout font la différence au global, et oui les bons produits qui durent existent. Si on me fournit de la merde à pas cher, je sais à quoi m’attendre. Si on me fournit de la merde à prix d’or, ou bien un truc qui tombe artificiellement en panne, là je gueule et n’importe qui ferait pareil.

          Un peu comme le principe des imprimantes qui ont une puce pour limiter le nombre d’impressions alors qu’en réalité elles sont encore parfaitement fonctionnelles…

          Répondre
    • Tesla

      Dommage que les BRM (Bullshits Right Managment) n’existent pas, Zadig aurait explosé le quotas depuis un bon moment.

      Répondre
  4. ricard

    Bien au contraire, nous arrivons à une époque ou nous allons devoir remettre en question cette obsolescence programmée qui ne sauve plus une croissance en berne ( je crois que c’était l’idée de base non ? )

    les gens essaient de plus en plus a se tourner vers des solutions durables je trouve !! et internet y ai bien pour quelque chose

    Répondre
  5. On devrait pouvoir payer avec des chèques à obsolescence programmée! Une fois le chèque signé il a une durée de vie de 20 min maximum et au bout de ce laps de temps il s’autodétruit ! De bien belles économies en perspective !!

    Répondre
  6. « non Ikea, ceci n’est pas une source d’inspiration !!! »
    pas besoin de DRM, les meubles ikea s’autodetruisent apres 1 déménagement 😀

    Répondre

Laisser un commentaire