Share
Google lance un programme d’utilisation des brevets pour le monde libre

Google lance un programme d’utilisation des brevets pour le monde libre

Google est une entreprise qui possède une place immense dans notre monde actuel : téléphonie, Internet, cartographie, automobile, logiciel…

Une telle emprise sur ces marchés implique pour la firme californienne de devoir posséder de nombreux brevets pour éviter la sempiternelle guerre des brevets que se lance entre elles les entreprises… ce qui est susceptible de limiter l’innovation pour le monde de l’Open Source !

Heureusement, Google a mis en place le programme Open Patent Non-Assertion qui va permettre aux aficionados du libre d’utiliser des brevets détenus par Google sans craindre d’être poursuivis.

Ainsi, aucun utilisateur, distributeur ou développeur d’applications Open Source ne pourra être poursuivi en justice sur des listes de brevets spécifiés, à moins que Google n’ait été attaqué en premier.

Le premier jeu de brevets qui va être « libéré » (ce n’est pas non plus de l’Open Source attention) va concerner la technologie MapReduce, utilisée pour traiter de gros volumes de données.

Au moins le monde du libre pourra continuer à se développer sans craindre d’enfreindre les brevets Google partagés. Il est tout de même dommage que l’entreprise ne libère pas véritablement ces petits bouts de propriété intellectuelle…

Source

4 Commentaires sur cet article

  1. Si elle libérait tout, c’est la porte ouverte aux Apple et consorts pour juste vendre dessus sans aucun remords, tout en continuant d’attaquer bien sûr.

    Répondre
    • Il y aurait effectivement de ça mais toutes les nouveautés signées Apple seraient alors devancées par Google et fortement concurrencée par encore plus de projets libres. En outre, la libération des brevets n’est valables que pour les projets véritablement libres, chose qu’Apple ne fera jamais je pense.

      Répondre
    • Baronsed

      Normalement, le copyleft est là pour limiter les abus commerciaux.

      Répondre
  2. « Il est tout de même dommage que l’entreprise ne libère pas véritablement ces petits bouts de propriété intellectuelle… »

    Et surtout : qu’est-ce qu’il se passe si Google décide de re-« privatiser » ses brevets ?…

    Répondre

Laisser un commentaire