Share
Le bug de l’an 2038

Le bug de l’an 2038

Vous vous souvenez combien le monde entier avait paniqué lors du passage à l’an 2000 à cause du fameux bug, promettant de couper les centrales nucléaires, de faire tomber les avions en vol et de lancer des missiles sur des cibles au hasard ? Il faut croire que les humains aiment bien ajouter un peu de théâtralisation, car au final les dégâts ont été bien plus limités…

Mais tremblez pauvres mortels, la prochaine échéance s’annonce tout aussi dévastatrice, et elle se nomme le bug de l’an 2038 !

Ce bug affectera les systèmes basés sur le système de mesure du temps Posix, parfois communément appelé Timestamp. Cette norme compte le nombre de secondes écoulées depuis le 1er janvier 1970 à 00:00:00 (temps universel) jusqu’à l’évènement à dater.

Or sur de nombreux logiciels en circulation, ce timestamp est stocké sur 32 bits, ce qui limite ce nombre à  2 147 483 647 secondes. La limite sera atteinte le 19 janvier 2038 à 3 h 14 min 7 s.

Lors de la seconde suivante, l’ordinateur affichera la date du 13 décembre 1901, ce qui représentera un sacré retour en arrière sur nos calendriers ^^

Le passage à un timestamp sur 64 bits permet de régler le souci sur les programmes compatibles, puisque cela repoussera la prochaine date butoir à l’an  292 277 026 596 ap. J.-C, ce qui devrait nous laisser un peu de marge, puisqu’il s’agit d’environ 21 fois l’âge de l’univers 😛

Bref, les ingénieurs en informatiques ne devraient pas manquer de boulot à l’horizon des années 2030 pour que la transition vers 2038 se fasse sans heurt. Vous avez le temps d’orienter votre carrière en conséquence si vous voulez créer une boîte spécialisée dans le débuggage de l’an 2038 😀

Source

25 Commentaires sur cet article

  1. PetitMargoulin

    Oui mais la limite des « 2 147 483 647 », c’est pour du signé, non ? Pourquoi, c’est pas mis sur du 32 bits non signé ? Genre jusqu’à 4,294,967,296.

    Répondre
    • Il me semble que le temps est sur un entier signé pour pouvoir justement dater des évènements antérieurs à 1970.

      1901 : -2 147 483 648 sec
      1970 : 0 sec
      2038 : 2 147 483 647 sec

      Ce qui explique le retour en 1901.

      Répondre
  2. truganinny

    Une bonne nouvelle pour mes amis développeurs et moi même 😀

    Répondre
  3. Quand on a rien à dire, rien ne vaut une bonne rumeur pour faire parler de soi…

    Répondre
  4. Encore une blague de l’ami Zadig

    Répondre
    • Zadig c’est juste un troll, enfin je l’espère… sinon il doit avoir une vie bien triste :/

      Répondre
      • Même si c’est juste un troll, c’est déjà une vie bien triste…

        Répondre
        • Troller c’est bon pour l’économie, l’environnement et cela limite l’apparition du tartre dans les canalisations.

          Répondre
          • « Tous les matins je trolle le vent, j’fais chier les gens, ça me purifie, c’est important. »

  5. Excusez mon inexpérience totale en la matière, mais cela représente tant de boulot que ça de passer tous les logiciels utilisant ce système en 64 bits ? Je veux dire, depuis 1988, un nombre incommensurable de choses ont évolué en matière d’informatique ; j’imagine que beaucoup de choses auront également muté d’ici 25 ans aussi non ?

    Répondre
    • oui bien sur pour tout les ordinateurs, ca ne va pas etre trop compliqué. mais pour tout le matériel embarqué (ordinateur de bord pour voiture, lecteur dvd, machine à laver) c’est autre chose car pour faire une mise a jour, il faut changer le hardware et pas le software.

      Répondre
      • je ne pense pas que les machines à laver seront critiques face à une date qui reviendrait dans le passé.

        Par contre, le matériel militaire qui lui doit pouvoir fonctionner sans panne sur des périodes de 25 à 30 ans parfois, risque d’être confronté à un nouveau « Wargame » 🙂

        Notre quotidien sera donc soit peu altéré, soit réduit en cendres radioactives 😀 !!!

        Répondre
  6. De toute façon d’ici la on aura changer tous nos équipements électroniques vue que leurs durée de vie programmée est de 5 ans .

    Répondre
  7. Ce qui est marrant, ou pas, c’est que si on parle de « bug de l’an 2000 » ou du « bug de l’an 2012 » (anciennement, et pour rire), tout le monde nous croyait…

    2038 c’est tellement un chiffre pas rond que c’est pas crédible du tout, alors que c’est un bug prévu, connu, qui se produira à 100% si on ne fait rien, et qui n’a rien à avoir avec le pseudo-bug de l’an 2000 ou l’ex-fin du monde…

    Répondre
  8. Tout de facon la fin du monde informatique c’est dans 7 000 000 000 d’années

    Répondre
  9. « Le passage à un timestamp sur 64 bits permet de régler le souci sur les programmes compatibles, puisque cela repoussera la prochaine date butoir à l’an 292 277 026 596 ap. J.-C »

    Mouais, pas sûr que ce soit la bonne solution alors, si c’est pour recommencer dans 300 milliards d’années…
    😀

    Répondre
  10. Calmos RAMOS , il suffit de remplaçer la réference 1970 à cette date programmé (2038…) par la date 2038 et c’est parti pour une nouvelle 2 milliards de sec . C’est loin d’être un bug pour un vrai geek .
    Mais qu’est ce que l’être humain aime ce genre d’histoire , c’est fascinant 🙂

    Répondre
    • Difficile d’effectuer un tel changement en simultané partout … et on en revient au même problème, un travail de fond nécessaire.

      Répondre
  11. Concernant le bug de l’an 2000, cela me fait toujours un peu mal d’entendre « bah finalement y a rien eu…, c’était un gros bluff! »

    Je m’en rappelle bien, car j’ai passé entre 47 et 50 heures pendant plus d’un an à corriger les programmes et mettre à jour les ordinateurs concernés.
    Et cela allait du simple pc de bureautique, le programme de transfert de paiement, à l’automate qui contrôlait une chaine de prod…

    Certains ascenseurs par exemple, les moteurs n’étaient plus régulés et s’emballaient à la descente ou à la montée. Seul un obstacle physique les stoppait…

    Il y a eu des appareils médicaux aussi….

    Répondre

Laisser un commentaire