Bullshit

Industrie du Cinéma en crise à cause du piratage ? L’année 2012 bat pourtant tous les records…

L’industrie du cinéma est en crise et va sombrer si la lutte contre le piratage ne devient pas plus intense et drastique ! La création ne pourra plus se faire faute de fonds, les artistes se retrouveront à la rue et il n’y aura plus de films à gros budget dans les années à venir à cause des téléchargeurs sur Internet…

Non mais franchement, vous y croyez vous ? :-D .

Déjà que des études sont parues cette année, démontrant que piratage ne signifiait pas nécessairement baisse des ventes, au contraire, il apparaît que l’industrie du cinéma se porte comme un charme, et que cette année 2012 confirme la bonne santé économique du secteur !

La MPAA, le principal organisme américain impliqué dans la lutte contre les pirates, a plusieurs fois exposé clairement son point de vue : le piratage est responsable de la perte de milliards de dollars qui ne sont pas injectés dans l’économie. Les téléchargements illégaux tuent progressivement les industries culturelles.

Un point de vue qui pourrait se défendre… si l’année 2012 n’avait pas atteint un nouveau record en ce qui concerne les revenus du cinéma aux USA ! En effet, pour la première fois de l’histoire, ces derniers ont dépassé 10.7 milliards de dollars !

On peut alors légitimement penser que cela n’est représentatif que du marché américain, et que le reste du monde est à la traîne ? Sauf que les revenus à l’international ont bondi de 8.1 milliards de $ en 2001 à 22.4 milliards en 2011 !

Bien que la Hadopi tente de nous faire croire de son rôle en la matière, le piratage n’a pourtant jamais été aussi présent…

Que faut-il en conclure ? Tout simplement que l’impact des téléchargements des films enregistrés à la caméra dans les cinémas est ridicule. Les gens sont prêts à payer pour visionner un film dans de bonnes conditions et vont au cinéma pour cela, malgré les prix parfois prohibitifs des places.

L’impact va plus probablement se situer sur les ventes de BluRay et de DVD qui risquent de pâtir du piratage. Mais lorsque l’on propose à ses clients des produits payants plus contraignants que des copies gratuites téléchargées sur Internet, il ne faut pas s’étonner que les priorités des consommateurs ne soient pas de filer de la thune aux majors du cinéma ^^

Mise à jour : et en France, le scandale du cinéma médiocre payé avec notre argent continue.

Source et Image

  9Comments

  1. thosh   •  

    j’adore ton blog que je lis depuis des mois continu comme ça.

    Parenthèse fermé, vu la hausse de la taxe de la copie privée j’ai plus aucune honte à télécharger illégalement films et musiques donc à trop vouloir se gaver ils assument ensuite. Mais vu les chiffres que tu nous présente on va pas les pleurer.

  2. Gilles   •  

    Je n’ai pas encore lu ou entendu quelqu’un dire que si le cinéma de 2012 (moins bon que 2011 apparemment en fréquentations de salles) était en baisse, c’était à cause du piratage.

  3. dhrtjzjj   •  

    Gilles : Heu, c’est comme ça que sont justifiés tout les projet de lois et structures en place comme Hadopi. Ils ne parlent pas forcément de l’année 2012, je te l’accorde.

    ———–

    « malgré les prix parfois prohibitifs des places »
    C’est clair qu’à Amiens, de mémoire, un film en 3D avec lunettes, c’est 13.70€ pour une place adulte !

    ———-

    Sinon, article sympa mais qui, comme pour beaucoup, ne me surprend pas.

  4. occiter   •  

    Le débat habituel va être relancé, le piratage fait il baisser les ventes de quoi que se soit ?

    Si je vois autour de moi, les gens qui achètent habituellement me demande des films qu’ils n’auraient de toutes façon pas été voir ou pas achetés, mais il est vrai que des fois, ils auraient finalement achetés si je ne leur avait pas récupérer, le système les poussent à la conso. et donc je leur évite de filer du fric au major.

    Le problème à mon avis est comme dans les grosses entreprises, vous avez la Major, les investisseurs qui palpent un max, qui savent qu’il y a un manque à gagner, ils ne savent pas de combien, mais eux c’est les patrons (ce n’est pas péjoratif, je ne parle pas du patron de pme ou de startup qui trime 10h par jour) ils veulent toujours plus à bon ou mauvais escient.

    Alors ils mettent la pression sur les institutions et la on trouve une palanqué de brank qui ne comprennent rien à rien mais qui ont des postes de décideurs et ils mouillent du fions rapidement quand leur place est en danger, alors ils crées des « hadopi » un exemple parmi d’autres, ça coute, ça sert à rien, mais ça fait plaisir à tout le monde de se dire, enfin ont contrôle un peu le truc. mais finalement non, ça ne change rien, ils faut encore 10/20 ans pour comprendre que l’internet en général est un initiateur d’un changement au quotidien radical pour la société et ses comportements. Et tout ceux qui se font du Fric facilement aujourd’hui essaye de retarder le moment ou ils vont moins palper ou alors essayent de prendre le train en marche.

    tiens d’ailleurs si des dev ou experts M to M, RFID, NFC, WIFI, electricité etc etc sont intéressés, je cherche à créer une structure sur ce type de techno.

  5. kalcifer   •  

    n’oublions pas que les films à gros budget américain fonctionnent de plus en plus sur quelques licences; du style twilight, star wars, seigneur des anneaux et autres film de super héros (séries représentants 9 des 10 films les plus téléchargés sur torrentfreak). Les créations originales rencontrent de moins en moins souvent de succès et sont de plus en plus ciblé marketing, ou adapté d’un roman à succès.

    Quelle est la part de responsabilité du téléchargement illégale dans la pusillanimité des producteurs je n’en sais rien, mais faisons attention de ne pas tirer des conclusions trop hâtives sur le sujet et de ne pas se focaliser sur les résultats d’une année, mais sur l’avenir du cinéma (et pas seulement économique).

    Quid sur le cinéma indépendant et sur le cinéma européen?

  6. Lagies.R   •  

    Ca me fait bien rire ça…

    Quand je vais au cinéma (Preuve que y’a encore des fréquentations !), c’est souvent bondé, je me souviens mettre retrouvé à 4 dans une salle… ^^^(Après sur Toulouse y’a des prix très intéressants pour les jeunes/étudiants, c’est genre 4€ la place).

    J’ai aussi eu la chance de travailler en CDD à la FNAC pour les fêtes et j’ai donc pu voir de mes propres yeux que… Bah qu’en fait, tout va bien. Les séries sont parties vitesse grand V et les films n’en parlons pas…

    Donc voilà, conneries sur conneries.

  7. Lagies.R   •  

    Rectification: « Je ne me souviens PAS mettre retrouvé »

  8. Iron Mike   •  

    Bonjour !

    Pour les passages « Un point de vue qui pourrait se défendre… si l’année 2012 n’avait pas atteint un nouveau record en ce qui concerne les revenus du cinéma aux USA ! En effet, pour la première fois de l’histoire, ces derniers ont dépassé 10.7 milliards de dollars !

    On peut alors légitimement penser que cela n’est représentatif que du marché américain, et que le reste du monde est à la traîne ? Sauf que les revenus à l’international ont bondi de 8.1 milliards de $ en 2001 à 22.4 milliards en 2011 ! »

    Serait-il possible d’avoir les sources de ces chiffres svp ?

  9. j-c   •  

    Tombé là dessus par hasard aussi.
    Quels sont les sources de ces chiffres (histoire que j’ai de réels arguments à donner aux pro-majors) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>