Share
Le nouveau Megaupload sera une plateforme d’échange de fichiers cryptés

Le nouveau Megaupload sera une plateforme d’échange de fichiers cryptés

Alors que Kim Dotcom, le sulfureux fondateur du non moins polémique Megaupload, avait annoncé il y a un mois l’arrivée prochaine de sa nouvelle plateforme, en prétendant carrément qu’elle changerait la face d’Internet, les informations concrètes n’ont été distribuées jusqu’à présent qu’au compte-goutte.

On en apprend un peu plus aujourd’hui sur ce qu’il en sera concrètement de ce nouveau projet, baptisé sobrement Mega : une plateforme d’échange de fichiers cryptés.

En effet pour éviter de reproduire la déconfiture de Megaupload, Kim et ses associés ont semble-t-il tout prévu pour que la nouvelle plateforme Mega ne puisse être fermée ou accusée de favoriser sciemment le piratage.

La technique prévue ici est simple : quand un utilisateur de Mega mettra un fichier sur la plateforme, celui-ci sera tout d’abord chiffré grâce à l’algorithme AES. L’utilisateur se verra alors remettre une clé unique permettant de déchiffrer le fichier.

Mega n’aura pas connaissance des fichiers mis en partage sur sa plateforme, et les utilisateurs seront seuls responsables de l’usage fait de ces clés permettant la lecture des fichiers.

Ainsi, la vie privée des utilisateurs sera vraisemblablement protégée, et Mega ne pourra être accusée de favoriser sciemment le piratage, puisqu’ils ignorent ce qui transite sur leurs serveurs.

Mais Mega pourrait encore être sensible à une saisie de l’intégralité de leurs serveurs n’est-ce pas ? Là aussi les fondateurs de cette nouvelle plateforme ont prévu cette éventualité : les serveurs seront hébergés dans de nombreux pays différents, rendant leur saisie bien difficile par les ayants droit.

Ils ont aussi prévu qu’il serait possible pour n’importe qui de se greffer à l’infrastructure Mega avec son propre serveur hébergé chez soi, ce qui créera une véritable galaxie de petits serveurs, impossible à couper en une seule fois.

Mega a aussi prévu de retirer sur demande des ayants droit n’importe quel fichier accessible sur sa plateforme, mais que cela nécessitera d’accepter les conditions de la plateforme, notamment de s’engager à ne pas poursuivre Mega pour les actions commises par ses utilisateurs.

Une stratégie ambitieuse, mais tout de même risquée : faire retomber les conséquences sur le dos des utilisateurs en s’assurant de ne pas voir ce qui se trame sur un réseau chiffré risque de déplaire à certains internautes… Car Kim Dotcom sait pertinemment que cette plateforme sera utilisée pour des échanges illégaux de fichiers.

En même temps, qu’est-ce qui empêche aujourd’hui des internautes d’échanger des films ou des musiques chiffrées via un service comme Dropbox par exemple ?

J’ajoute que quasiment au même moment, The Pirate Bay annonce passer sur un système Cloud, virtuellement impossible à arrêter.

Il va bien falloir que l’industrie de la culture se décide de changer une bonne fois pour toute, car ces évolutions font qu’il n’est maintenant plus possible d’espérer enrayer le piratage en ligne. Et si le respect des clients était une voie à suivre ?

Source

14 Commentaires sur cet article

  1. En espérant que Méga soit vraiment Méga ^^

    Répondre
  2. Ce que je trouve très drôle c’est qu’à force d’essayer de museler un système à coup de lois débiles ou de non adaptation de nouveaux systèmes de consommation les majors vont perdre bcp plus. Ces abrutis poussent les gens à affiner leur façon illégale de consommer et les dirigent vers des systèmes qui ne sont pas couverts par une loi quelconque. Non seulement les gens sachant que c’est encore plus sécurisé de télécharger vont multiplier leur download mais en plus la loi ne pourra même plus les menacer de quoi que ce soit car rien n’est prévu pour le faire.

    Répondre
  3. On se dirige vers le tout chiffré à grand pas et c’est tant mieux ! Finalement, les seuls responsables de cette détermination à tout protéger, tout chiffrer sont ceux qui cherchent à accéder à nos données personnelles.

    Et ce genre de nouvelle ne doit pas les ravir…

    Répondre
  4. ouais! ouais, grosse info là! une exclu même :-)j’aime écouter toutes ces rumeurs toutes aussi fantaisiste les une que les autres … parce qu’a bien regarder la vidéo diffuser par KIM mega à plus l’air de ressembler à Dezzer qu’a un hébergeur de fichiers… m’enfin on aura bien le temps d’y voir arriver hein!

    Répondre
  5. Frewd Blan

    Megaupload serait-il en passe de devenir un « Gigaupload », au vue de l’affluence potentielle d’utilisateurs de tout bord? ^^’

    Répondre
  6. Sachant que l’uploadeur dois crypter son fichier (exemple: un film), comment les millions de downloader vont avoir la cle pour decrypter le fichier (film) ?

    Répondre
  7. Garath21

    Hé hé, ça s’annonce pas mal tout ça ! =)

    Et on a des news concernant l’éventuelle exclusion des Etats-Unis à ce futur réseau « Méga » ?

    Bien que ça pourrait influer sur la quantité de contenus disponibles, ça permettrait de faire comprendre à certains organismes comme le FBI qu’ils n’ont aucune légitimité pour réguler le web mondial !!!

    Répondre
    • Je crois que les serv US seront privé de se connecter a la «Galaxy de serveurs», pas les utilisateurs, stoo

      Répondre
      • Garath21

        D’accord, donc pas de serveur US -> pas de problème juridique US.

        C’est plutôt bien vu ça =)

        Répondre
  8. Bertrand Dunogier

    Bel article Nico, par contre un bémol, sur le cloud… ce n’est pas parce que c’est dans le cloud que ça n’existe pas. Des données « dans le cloud » (tout dépend dans le cloud de qui) sont tout aussi saisissables qu’avant, tant que la législation du pays est respectée.

    Répondre
  9. Salut,

    Ce qui empêche aujourd’hui les internautes de partager de la musique, des films etc via un Cloud, c’est avant tout l’argent, la place et la vitesse.

    Car pour l’instant si tu veux un minimum de Gigas pour un cloud il faut payer , alors soit, tu peux avoir une dizaine de gigas gratuitement ici ou la via les clouds proposés.

    Mais si tu veux mettre des films des musiques etc il te faut de la place et pour l’instant la place, les gigas ne sont pas gratuit. Sauf comme je l’ai dit plus haut pour 5 ou 10 gigas.

    Et après la vitesse pas sûr que les clouds a l’heure d’aujourd’hui t’offre une vitesse comme les torrents par exemple.

    Néanmoins les Clouds c’est l’avenir ça c’est sur et certains mais pour l’instant tout n’est pas exploité au maximum. Enfin, je pense !!!

    Répondre

Laisser un commentaire