Share
La ministre de l’innovation et de l’économie numérique n’a rien compris à Internet… à moins que ?

La ministre de l’innovation et de l’économie numérique n’a rien compris à Internet… à moins que ?

Que je suis déçu par notre nouvelle ministre de l’innovation et de l’économie numérique.

Moi qui pensait naïvement que les manipulations d’opinions et les grosses ficelles de la propagande allait prendre fin avec un nouveau gouvernement en place, je me vois bien obligé d’admettre mon erreur devant les dernières déclarations de madame la ministre Fleur Pellerin en ce qui concerne un domaine tenant à coeur à de nombreuses personnes adeptes de liberté : la neutralité du Net

Lors d’une rencontre organisée par France Culture et Le Monde, la ministre a lâché cette affirmation tellement énorme qu’elle en est ridicule, devant un parterre de spécialistes et de spectateurs médusés.

Clairement orientée contre la neutralité du Net (vous savez ce principe qui garantit l’égalité de traitement de tous les flux de données sur Internet, excluant ainsi toute discrimination à l’égard de la source, de la destination ou du contenu de l’information transmise sur le réseau), les arguments développés pour étayer son discours n’ont pas manqué de faire mourir de rire n’importe quelle personne connaissant un tant soit peu l’informatique et Internet.

Se pose alors la question : cette déclaration hors-piste est-elle le fruit d’une profonde méconnaissance du sujet, ou bien au contraire d’une réflexion cachée bien plus insidieuse ?

Dans le cas de la première hypothèse, ce ne serait pas la première fois que l’on croise un homme politique complètement incompétent sur un sujet donné, et ayant malgré tout des responsabilités sur ledit sujet (souvenez-vous de l’épisode savoureux du pare-feu OpenOffice par Christine Albanel, alors Ministre de la culture et de la communication). Pas très surprenant donc, mais néanmoins grave de confier les rênes d’un ministère à quelqu’un n’ayant pas les bonnes connaissances pour remplir ses fonctions.

En ce qui concerne l’hypothèse de la réflexion cachée, les hypothèses ne manquent pas pour justifier la déclaration aberrante de Fleur Pellerin, et elles sont nettement plus inquiétantes… En voici un résumé :

Les fournisseurs d’accès à Internet en France (enfin surtout Orange, SFR et Bouygues) ne veulent pas de la neutralité du net car cela les obligeraient à débrider leur réseau mobile (qui est actuellement bien bridé sur certaines fonctionnalités comme le P2P).

L’arrivée de futures offres promettant un accès au téléchargement, au streaming, au visionnage de vidéos sur Youtube plus rapide… serait tuée dans l’oeuf (ce qui serait une bonne chose pour le consommateur, mais une mauvaise pour les opérateurs).

La surveillance des réseaux au moyen du DPI (une technologie utilisée par France Télécom pour mettre en prison les utilisateurs de Skype en Ethiopie par exemple) serait définitivement impossible en France. Sachant que les industriels leaders dans ce domaine sont pour la plupart des entreprises françaises, on comprend que cela compromettrait l’intérêt économique de ces derniers.

Les projets de taxe Google ou autres entreprises High Tech étrangères seraient bien plus difficiles à mettre en place.

La neutralité du Net porterait aussi le coup de grâce à l’actuelle économie de la télévision et du cinéma français. En effet cette dernière prospère en grande partie grâce aux chaînes de télévision : en imposant un quota d’émissions françaises, les producteurs sont  actuellement assurés d’avoir des clients, peu importe la qualité de leurs oeuvres.

Mais si Google et Apple prennent le contrôle de la télévision (ce que ces deux entreprises essaient de faire à tout prix depuis quelques années), qui va obliger les spectateurs à acheter une série française pour 2 épisodes de séries américaines ou anglaises ? Absolument personne, et l’exception culturelle française, qui reste en vie depuis des décennies grâce à ce système artificiel, sera obligé d’affronter véritablement la loi de l’offre et de la demande. Et là ça va faire très mal (à peu près autant que pour la musique et Internet) car qui va avoir envie de télécharger Les Cordiers Juges et Flics ou Secret Story ?

Le célèbre journal de 20h tombera lui aussi de son piédestal, et j’imagine que nombre de personnalités politiques ne verraient pas cet outil de propagande disparaître sans rien faire pour espérer sauver les meubles…

Bref, à partir d’une simple déclaration affligeante, les hypothèses n’ont pas manqué de fleurir pour expliquer les motivations cachées devant tant de mauvaise foi évidente.

J’espère finalement que la première hypothèse est la bonne, car elle me fait bien moins peur que les autres… et elle sera bien plus facile à combattre.

Source et Image

17 Commentaires sur cet article

  1. A sa nomination, j’avais un peu d’espoir aussi, mais cette déclaration révèle au final ce qu’elle est: une défenseure de l’ECONOMIE numérique, et non pas de la liberté citoyenne numérique. Donc je revois ma position sur le gouvernement français: il n’y a pas un seul ministre servant les intérêts des citoyens.

    Comme toujours, nous sommes un pays de souris gouvernés par des chats: https://www.youtube.com/watch?v=Fu2k_IbQ1zw

    Répondre
  2. Voici un article fort confus, mélange délirant et improbable des serpents de mer en vogue sur les blogs crypto libéraux capitalistes.

    Je n’y ai absolument rien compris du tout !

    Qu’a dit la brave dame ?

    Lui reproche t-on d’avoir secouer le cocotier idéologique où s’abritent les petits canards de droite misogynes à la solde des multinationales du secteur ?

    Y-a t-il une quelconque législation garantissant la supposée neutralité du net ou s’agit-il d’un principe fumeux inventé par des geeks décérébrés ?

    Pourquoi devrait on favoriser la sous culture américaine et couler par la même occasion le création française ?

    Répondre
    • Les blogs crypto libéraux capitalistes ? Voilà qui est capilotracté 😀

      Délire et improbabilité ? Comment expliquer autrement une déclaration aussi ridicule ? Impossible malheureusement avec des arguments raisonnables mon cher…

      Et oui il existe des législations garantissant la concrète neutralité du net, aux Pays-Bas par exemple. Sachant que l’ONU s’est aussi déclarée pour la neutralité du Net (on est loin des geeks décérébrés non ?).

      La culture française de qualité se vend sans artifice (The Artist, Intouchable, la plupart des séries produites par Canal+…), c’est plutôt la sous-culture à la française dont on nous abreuve sur les chaînes grand public qui est menacée.

      Dudulle, fidèle critique 😛 J’apprécierais un peu plus d’argumentation à l’avenir 😉

      Répondre
    • @Dudulle:
      A lire ton commentaire, je me demande qui est le décérébré dans l’histoire. Enfin, tu le dis toi-même, tu n’as rien compris, donc j’imagine qu’on peut excuser la vacuité de tes propos sur le sujet…

      Pour finir, voici un texte probablement pondu par des geeks décérébrés dans un coin de garage au Conseil de l’Europe, après tout ils n’ont que ça à faire, que d’inventer des principes fumeux:
      http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_Data/docs/pressdata/fr/trans/126891.pdf

      Répondre
    • Considérer que l’internet n’est pas neutre, c’est simplement indiquer qu’ internet devrait être sous le contrôle des gouvernements. Quand on voit ce que donne le contrôle d’Internet par un gouvernement, alors on comprend pourquoi : Internet doit rester libre.

      Le fait de dire qu’Internet n’est pas un terrain neutre, c’est considérer que cet espace virtuel doit être sous le contrôle des lobbys, des banques et des oligarchies qui font partie de ce qu’on appelle les 1%.

      On nous fait assez de propagande à la télévision et à la radio comme ça. D’ailleurs, les systèmes actuelles modernes ne sont pas démocratique … même si les médias traditionnels aimeraient le faire croire.

      Quand on parle de libéral ou de capitalisme, on se rapproche plus d’une oligarchie qu’autre chose. La plupart des blogueurs ne soutiennent pas ce système, il faudrait arrêter de dire n’importe quoi.

      Et dire qu’un geek est décérébré par ce qu’il réfléchit un peu plus que les autres, c’est l’hôpital qui se moque de la charité.

      Heureusement qu’il y a des blogueurs ou des sites indépendants… ça reste le seul endroit qui ne sert pas de propagande pour les gouvernements. Le jour où Internet tombe, la propagande sera totale.

      Répondre
  3. Cher Dudulle,
    Cet article est beaucoup plus facile à comprendre que votre énigmatique commentaire.
    Relisez vous!

    Répondre
  4. A la lecture de cet article, je me rends sur le compte Twitter de ladite ministre et ne vois que le tweet suivant :
    « Pour ceux qui doutent, ma ligne inchangée en faveur de la net-neutralite. http://www.01net.com/editorial/562400-1/neutralite-du-net/
    10:57 AM – 22 Jul 12″
    https://twitter.com/fleurpellerin/status/227100007885598721

    J’avoue que du coup, j’ai du mal à juger de la pertinence de cet article… Ou alors, est-ce simplement une bourde de la ministre sur un sujet assez mal maitrisé ?

    Répondre
  5. Un tweet de la ministre démentirait son opposition à la neutralité du net :
    https://twitter.com/fleurpellerin/status/227100007885598721

    Répondre
  6. J’avais deja compris qu’elle était de parti pris en lisant çà : http://www.ecrans.fr/PS-Reconcilier-les-internautes-et,14145.html

    Comme si s’étaient les internautes qui intentaient des procès contre les ayants droit du monde le la culture et qui faisais pression sur les élus pour criminaliser les nouveaux usages numériques…

    Répondre
  7. Les majors du disque, les producteurs cinématographique, les médias traditionnels souhaitent la mort de l’internet comme nous le connaissons aujourd’hui car ça v’as essentiellement à l’encontre de leur modèle économique archaique basé sur la rareté du contenu et l’exclusivité de la distribution. L’ordinateur est fondamentalement la machine a copie parfaite et l’internet l’outil de distribution le plus efficace des temps modernes

    Répondre
  8. Bon article, même si les espoirs concernant ce nouveau gouvernement n’étaient déjà pas bien grands si l’on se souvient des positions de son chef concernant HADOPI…

    En revanche, à propos de l’ignorance des politiques : un homme politique n’est pas fait pour être un spécialiste, et un geek ne ferait pas un bon homme politique. Le problème est la philosophie politique du gars, ou de la fille dans le cas présent. Il faut garder à l’esprit qu’un ignorant bien intentionné peut être bien conseillé, et qu’un geek suivant la philosophie du gouvernement (ça existe, cf HADOPI labs) serait peut-être pire du fait de ses connaissances techniques !

    Je vous conseille à ce sujet la très bonne (et pas trop longue) conférence de Pas Sages en Seine 2012 sur ce sujet : http://lacantine.ubicast.eu/videos/les-politiques-et-les-geeks/

    Répondre
  9. Et concernant la fameuse exception culturelle, ça me paraît assez violent de tout rejeter en bloc. Même sans vouloir troller sur « la qualité d’un programme se mesure-t-elle à l’audience ? », à mon avis ce serait intéressant de se ramener aux causes profondes et plutôt que de se poser la question de savoir « pourquoi ça se vend moins », se demander « pourquoi c’est pas terrible ».

    Déjà en 1980 Desproges plaisantait (ou pas) sur le sujet :
    {
    « Il n’y a aucune raison logique pour qu’il y ait moins de talent créateur au XXe siècle qu’au XVIIe ! Ce qui est vrai, c’est que ces vautours salonnards sous-doués, sans autre imagination que celle des morts qu’ils déterrent, détiennent abusivement les clés de la création artistique dans ce pays, et qu’ils préféreraient crever plutôt que de laisser la moindre chance d’exister aux nouveaux Molière, aux nouveaux Léon Blois, aux nouveaux Chapelain, qui se gèlent les couilles et l’âme aux portes closes des théâtreux décrépis, des producteurs cinémaniaques, et des PDGs des trois chaînes de télé, engoncés dans leur conformisme fossile comme des fémurs de mammouth dans la banlieue de Verkoïansk. »
    }

    Aujourd’hui y a mille fois plus de chaînes de télé, mais ça vieillit sans doute bien quand même.

    Répondre
  10. Paco7627

    Un truc me dérange.

    Pourquoi vouloir être dans la disproportion et l’absolutisme?

    D’une phrase d’une vingtaine de mots elle est condamnée d’être soit une incompétente notoire soit un machiavel en jupons.

    Le précédent gouvernement ne nous a-t-il pas enseigné de ne juger que sur une seule chose: LES ACTES?

    « Bref, à partir d’une simple déclaration affligeante, les hypothèses n’ont pas manqué de fleurir pour expliquer les motivations cachées devant tant de mauvaise foi évidente. »
    Put… que c’est catégorique! Aussi arbitraire que la presse avec Free mobile, Julian Assange,…

    Elle a aussi déclaré « Je suis opposée à ce que la France exporte des systèmes de surveillance d’Internet » on glisse ça où dans la thèse de la « réflexion cachée » ?

    J’apprécie beaucoup venir ici et je suis loin d’être un fanatique de gauche, mais entre dire une connerie et faire une connerie y a une différence considérable.

    Répondre
    • Ok pour la légère disproportion, mais une sortie pareille d’un ministre sur son propre sujet, ça augure quand même très mal de ce qui se passe dans sa tête. Attendons voir effectivement, mais c’est pas une raison pour ne pas se préparer à ce que ça pourrait annoncer.

      Répondre
    • Parce qu’il y en a ras le bol que des clampins ignares obtiennent ce genre de responsabilité alors que tout ce qui les intéresse c’est leur chèque à la fin du mois et leur tronche à la une des journeaux.
      Ce n’est pas le buraliste du coin qui s’exprime sur un petit sujet, c’est la ministre de l’innovation et de l’économie numérique, domaine crucial en ce XXIe siècle. Quand on ne sait pas, soit on ne l’ouvre pas, soit on se fait conseiller.

      Répondre

Laisser un commentaire