Share
Encore une personnalité politique qui souhaite faire disparaître l’anonymat de l’Internet français

Encore une personnalité politique qui souhaite faire disparaître l’anonymat de l’Internet français

Imposer l’utilisation de sa véritable identité sur Internet. Une idée fumeuse provenant d’une quelconque dictature ? De Corée du Nord ou de Chine ?

Et non, c’est notre Nadine Morano nationale qui s’exprime ainsi publiquement sur Twitter

Allez on va être sympa, plutôt que de la critiquer, on va tenter de lui expliquer pourquoi l’anonymat sur Internet constitue un rempart pour la liberté d’expression :

L’anonymat est indispensable pour libérer la parole

Sans anonymat, impossible de parler de sujets sensibles sur Internet sans risquer de se retrouver fiché à son insu. Quel malade ira demander des renseignements ou du soutien sur sa maladie honteuse sur des forums ? Quels employés en souffrance pourront protester contre les pratiques peu éthiques de leurs entreprises sans craindre un retour de bâton ? Quels énormes risques prendraient des personnes exprimant leurs convictions politiques allant à l’encontre de celle du gouvernement en place dans une société où l’anonymat ne serait plus permis en ligne ?

Il est facile d’avoir un aperçu de ce qui attend les malheureux osant enquêter sur certaines personnes haut placées. Si leur anonymat n’avait pas été possible, seraient-ils encore en vie aujourd’hui ?

 

Sans anonymat, pas de transparence politique

Wikileaks est une initiative qui a su obliger les organisations politiques du monde entier à faire preuve de plus de transparence vis-à-vis des citoyens. Avec des partenariats impliquant les quotidiens les plus prestigieux (comme le New York TimesThe GuardianLe MondeEl Pais et Der Spiegel), les informations révélées par des sources anonymes ont dévoilé de scandaleuses affaires touchant bon nombre de personnalités puissantes, normalement à l’abri avec les médias traditionnels.

Une version spécifique à la France a aussi été lancée par Mediapart : FrenchLeaks, dévoilant notamment des documents importants sur l’affaire Karachi, une incroyable affaire de corruption internationale où l’on voit défiler intermédiaires sulfureux, commissions occultes, paradis fiscaux et appétits politiques voraces.

 

La protection de la liberté d’expression vaut-elle moins que de soi-disant insultes sur Twitter (Bouhou, j’vais tout dire à ma maman) ?

Comme par hasard, on apprend ce matin que Nadine Morano est impliquée dans cette affaire Karachi et qu’elle vient d’être mise en examen pour complicité de diffamation.

Je comprends mieux pourquoi le thème de l’anonymat sur Internet semble lui tenir à coeur ^^

Source et Image

6 Commentaires sur cet article

  1. Bien que  » l ‘ anonymat  » soit relative , les nickname et tous ce qui l ‘ accompagne font partie du net , tous le monde c ‘est habitué à cela , c ‘est un faux débat comme pour l ‘ HADOPI

    Répondre
  2. Anonyme ^^

    Je crois que notre chère Nadine Morano ne voit pas plus loin que le bout de son nez et que son compte Twitter !
    Marre des gens qui parlent de ce qu’ils ne connaissent pas. Et qui en plus prétendent pouvoir nous gouverner… Mais que fait Benjamin Lancar !!! :uhuh:

    Répondre
  3. Lâche anonyme VS vache fasciste, qui gagnera ?

    Répondre
  4. C’est toujours les idiots et les ignorants qui s’attaque aux internautes.
    PS : Je me cache derrière mon nickname

    Répondre
  5. sandstorm

    elle ne mérite pas tant de publicité, elle n’attend que ça

    Répondre

Laisser un commentaire