Share
Reporters Sans Frontières place une nouvelle fois la France sous surveillance au niveau de la Cybercensure

Reporters Sans Frontières place une nouvelle fois la France sous surveillance au niveau de la Cybercensure

La France, pays des droits de l’Homme ?

Il semble que ce ne soit malheureusement qu’une douce illusion pour Reporters Sans Frontières, qui dénoncent encore les censures et pressions du gouvernement français qui ont eu lieu à l’encontre des journalistes en ligne et des décisions prises contre les intérêts du peuple français durant l’année 2011…

Au menu donc :

– Des journalistes de Rue89, de France Inter et de Mediapart menacés, parfois jusqu’à la mort, et des blogueurs sous pression :

– La France qui refuse de reconnaître l’accès à Internet comme un droit fondamental, contrairement à l’ONU et à une quarantaine de pays. La condition demandée par le gouvernement français pour accepter ce droit serait de valider la propriété intellectuelle comme étant un droit équivalent à la liberté d’expression (quand on voit comment les industriels de la culture se servent parfois de la propriété intellectuelleil y a de quoi être révolté).

RSF dénonce aussi le système de surveillance mis en place par Hadopi.

– Le fait qu’une entreprise française, Amesys, soit impliquée dans la vente de système de surveillance d’Internet aux dictatures, et que le gouvernement soit impliqué dans ces ventes :

À part ça, rien d’alarmant en France.

Voici le genre d’informations qui devraient faire la une de tous les grands médias, surtout à la veille des élections présidentielles, tellement nos futures libertés individuelles sont menacées ouvertement par ce genre de décisions, mais qui ne circulent pratiquement que sur Internet malheureusement…

Source

2 Commentaires sur cet article

  1. « La ressource n’est (justement ?) plus disponible. »

    Répondre

Laisser un commentaire