Share
Un clavier créé de toutes pièces par un internaute

Un clavier créé de toutes pièces par un internaute

Le clavier est une interface très importante pour interagir avec son ordinateur, surtout si l’on est programmeur : plus il sera confortable, plus les heures passées devant l’écran seront agréables 🙂

Un programmeur américain en avait marre de ne pas arriver à trouver un clavier correspondant parfaitement à ce qu’il recherchait.

Il a alors décidé de créer son propre clavier à partir de zéro, et durant 1 an et demi il a travaillé sur son projet jusqu’à arriver au résultat suivant :

Le clavier Humble Hacker est un condensé de plusieurs claviers originaux ou expérimentaux sortis ces dernières années :

Ce qui nous donne vu de près une disposition des touches vraiment originales :

Il n’a pas réalisé tous les composants lui-même pour des raisons évidentes de faisabilité. Les touches ont été commandées, ainsi que le « boitier » et le circuit imprimé, le tout ayant été réalisé sur mesure selon les spécifications de notre ami bricoleur.

Il a ensuite utilisé un Teensy++, un microcontrôleur permettant de communiquer avec un ordinateur en USB pour faire à peu près ce que l’on veut.

Notre geek fou de claviers a même publié le code source de son projet, afin que vous puissiez vous aussi en profiter si jamais vous vous lanciez dans un projet similaire !

Vous pourrez retrouver plus de détails sur son projet à cette adresse si vous êtes intéressé 😉

Personnellement, je serais extrêmement perturbé de taper avec son clavier, mais les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas (parfois) ^^

Source

14 Commentaires sur cet article

  1. Pour comprendre l’intérêt de ce genre de clavier, il faut comprendre pourquoi nos claviers sont ce qu’ils sont actuellement.

    La partie principale de nos claviers viens des machines à écrire (Captain Obvious !), mais le fait que les lettres ne soient pas dans l’ordre viens aussi de ces machines.
    Au début les lettres était dans l’ordre alphabétique mais les secrétaires tapaient tellement vite que les bras censés taper la feuille s’emmêlaient (ces bras là http://images02.olx.fr/ui/7/80/96/1284477203_120947496_4-machine-a-ecrire-remington-USA-A-Vendre-1284477203.jpg) du coup on a mélangé les lettres afin de ralentir la cadence de frappe et amoindrir les blocages.
    Jusque là, il y a une logique.
    Le problème viens du passage sur ordinateur où on a gardé les claviers pour ne pas perturber les habitudes mais les ralentissement de frappe sont « idiots » puisque l’ordinateur est censé pour gérer les touches plus vite qu’on ne les tape.

    C’est donc afin de récupérer de l’efficacité de frappe que tous ces projets de clavier apparaissent.
    Évidemment, il y a un certain temps d’adaptation où on cherche ces touches (comme quand on passe sur un qwerty et qu’on cherche a maire des accents) mais le nombre de frappes/minutes est censé augmenter ensuite.

    Répondre
  2. Merci pour l’explication Zangoo, j’avoue que je ne connaissais pas l’origine de la disposition des touches. Par contre je ne vois pas du tout en quoi disposer les lettres par ordre alphabétique augmenterai la vitesse de frappe sur le long terme.
    Après tout, l’ordre alphabétique n’est pas plus logique que l’AZERTY ou le QWERTY. Il s’agit d’un ordre parfaitement aléatoire. Nos cerveaux, tout du moins pour la génération qui a grandit avec l’informatique, ont complètement intégré cet ordre de touche qui est aujourd’hui tout aussi naturel, si ce n’est plus pour les utilisateur intensifs, que l’ordre alphabétique. Pour moi, revenir en arrière s’assimile tout simplement à une régression.

    Répondre
  3. L’ordre alphabétique n’est certainement pas l’ordre le plus optimisé, ça, c’est clair.

    L’ordre dépendra de toute façon de la langue que l’on utilise (c’est pour ça qu’on est en AZERTY et que les anglophones sont en QWERTY).

    Pour faire un truc optimisé, il faut faire une analyse détaillée de la langue, et quand je dis détaillée, c’est syllabe par syllabe, mot par mot. Il faut aussi une analyse détaillée de quels mouvements de doigts sont les plus rapides. Pour un clavier multi-langues, il s’agit de trouver un compromis. C’est un vrai casse-tête.

    Répondre
  4. C’est bien là le problème, les gens ont intégré ces dispositions de clavier alors qu’elles n’apportent strictement rien de bon. Aucune lettre utile dans une position des doigts « au repos », les voyelles dans la barre supérieure (nécessitant donc un effort particulier une lettre sur deux quasiment…), et j’en passe…
    Et comme tu dis, les gens ont intégré : ils n’apprennent pas à utiliser ces claviers. Ils sont là, alors on y va,avec deux doigts au début, et on finit chez certains avec des pointes de vitesses pas possible. Alors pourquoi changer, hein…

    Répondre
  5. Je croit que l’explication de Zangoo est une légende urbaine.
    D’autre moyen technique plus fiable aurait été mis en place, surtout qu’au bout d’un mois, les nénettes auraient retrouver leurs cadence.
    La disposition des touche est surtout faite pour que lorsqu’on positionne ses doigts sur le clavier en « mode dactylo » chaque voyelles est à porté de doigts. Et la différence azerty qwerty vient des différence anglais/français, certaine lettre sont plus utiliser dans une et moins dans l’autre.

    Répondre
  6. Attention, je ne dit pas que des gens travaillent pour remettre les claviers dans l’ordre alphabétique, mais qu’ils travaillent pour le rendre encore plus efficient.
    Renseignez vous sur les claviers MEPO (celui en haut à droite de l’image), il n’est pas du tout dans l’ordre alphabétique mais compte plus de 5 voyelles… il y a plusieurs lettres accentuées directement accessible car très utilisées en français.

    Au début le référentiel était l’alphabet, puis avec les machines à écrire ce fut AZERTY(QWERTY ou QWERTZ suivant les pays même).
    Maintenant la recherche voudrais remettre de façon accessible les touches négligées et pourtant indispensable à une bonne écriture (les accents notamment) et à une utilisation plus efficiente du clavier.

    Pour ceux qui ont des doutes sur mon premier message, « Wikipédia is your friend 😉 » :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Machine_%C3%A0_%C3%A9crire#Vocabulaire
    « La disposition des touches sur le clavier a été adoptée en fonction de la fréquence de frappe des différents caractères selon chaque langue et la facilité naturelle d’emploi des différents doigts de la main, ceci afin d’augmenter la vitesse de frappe et de la rendre aussi « fluide » que possible en limitant le risque de présenter simultanément divers caractères au point de frappe (accident de frappe appelé emmêlement des barres à caractère). »etc
    Les différences entre ma précédente explication et Wikipédia viennent de ma source et du fait que j’étais petit quand j’avais vu cette explication dans « C’est pas sorcier! » et j’ai peut être mal compris des trucs à l’époque.

    Répondre
  7. Globalement, tu as raison : les dispositions actuelles viennent d’un fait très simple : la première machine à écrire avait ce problème de se bloquer quand deux touches très proches étaient frappées successivement. Mais il y a aussi un peu de légende urbaine, reprise un peu partout. Le passage au QWERTY ne vient pas de secrétaires trop zélées, pour une bonne raison : le QWERTY a été « créée » avant même que la première machine à écrire ne soit disponible au public.
    Pour plus d’infos, il suffit de lire cette petite bd ([en] http://www.dvzine.org/zine/01-toc.html) qui explique très simplement les origines du DVORAK (autre disposition de clavier, plus efficiente que le QWERTY, en tout cas, pour les langues US)

    Répondre
    • Autant pour moi, très intéressant ce fanzine sur l’histoire des claviers.
      C’est toujours un plaisir d’apprendre des choses ou de savoir qu’on s’est trompé =D

      Répondre
  8. T’in la galere pour jouer a Quake du coup….

    Répondre
  9. Je ne suis pas du genre à troller (sauf sur apple) mais à mon goût, et celui de pas mal de monde autour de moi, le meilleur clavier pour écrire français n’est pas le clavier ‘français’ azerty mais.. Le clavier Suisse qwertz (swiss-french pour être précis)

    Le placement des accents et de la ponctuation y est bien mieux foutu.

    De là à dire que l’azerty est mal foutu et que c’est la faute de l’ump et de la hadopi, il n’y a qu’un pas 😀

    Répondre
  10. C’est clair que la disposition des lettre, comme @Skunk le dit, et la plus adaptée pour le français sur les claviers français-suisse (fr-ch).
    C’est le mieux foutu pour les accents.

    Répondre
  11. Pour info, si vous êtes intéressés par une disposition des touches efficace pour le français (et néanmoins correcte pour la programmation), jetez un œil à la disposition BÉPO.
    http://bepo.fr/wiki/Pr%C3%A9sentation
    Je ne peux plus m’en passer 🙂

    Répondre
  12. Ce qui me tracasse le plus sur ce clavier c’est la barre espace… On l’utilise quand même pas mal et la voir remplacée par une simple touche, ça me parait difficile. Sinon pour le faire le clavier de vos reves, le mieux c’est de prendre les fréquences de distribution des lettres par langue comme sur cette page:
    http://en.wikipedia.org/wiki/Letter_frequency

    Je pensais aussi qu’en utilisant un clavier du genre les raccourcis des logiciels perdent un peu de leur praticité (ctrl+C, ctrl+V), enfin bon en tant que récent utilisateur de VIM je peux témoigner qu’on s’adapte vite au changements, aussi bizarre soit-ils.

    Répondre
  13. Tout ça c’est bien pour les gens qui utilisent uniquement LEUR clavier, ils peuvent en effet optimiser leur vitesse et praticité de frappe.
    Mais ton PC d’entreprise risque d’avoir un clavier différent, tu risques aussi de passer d’un poste à un autre, ou poste + portable ou smartphone.
    Et switcher d’un clavier spécial à un AZERTY c’est une gymnstique pas aisée…
    J’ai déjà fait pendant un temps la simple experience du QWERTY sur des stations de travail US – tu t’y fais assez vite. Puis tu repasses à un clavier AZERTY, ça reviens vite. Puis tu switches, reswitches – et tu mélanges tes neurones….
    Et tes touches

    Répondre

Laisser un commentaire